Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 19:30
Ma vie pour la tienne de Jodi Picoult

Brian (Sapeur Pompier) et sa femme Sarah (ancienne avocat ayant arrêté de travailler) ont deux enfants et on peut légitimement supposer qu'ils vivent heureux.
Kate, la cadette, a deux ans lorsqu'un soir dans le bain Jesse fait remarquer à leur mère un bleu dans son dos
"de la taille et de la forme d'un trèfle à quatre feuilles." "Maman, demande-t-il, est-ce que ça veut dire qu'elle a de la chance ?"
Ce serait plutôt le contraire puisque dans les jours qui suivent est diagnostiquée sur la petite une LAP (Leucémie aigüe promyélocytaire, soit une forme de leucémie décrite dans le bouquin comme de pronostic particulièrement sombre.)
Afin de lui permettre de bénéficier d'un don de moëlle osseuse venant d'un donneur autologue (c'est à dire, pour schématiser, d'un donneur aussi compatible que l'étendue des connaissances scientifiques permettent de l'établir), Brian et Sarah ont recours à la sélection d'embryon.
Andromeda, dite Anna est donc né
"parce que je pouvais sauver ma soeur Kate. [...] Vous voyez, à la différence des autres, je ne suis pas arrivée ici par accident. Et si vos parents vous ont eu pour une raison précise, alors cette raison a intérêt à exister. Parce que, si elle disparait, vous disparaissez aussi."
Deux jours aprés la naissance d'Anna, le sang de son cordon ombilical est transfusé à Kate qui entre en rémission.
Cinq ans plus tard elle est à nouveau malade...
"— Et combien de temps faudra-t-il pour faire venir les lymphocytes ? [...] — Ça dépend. Dans combien de temps pensez-vous pouvoir être là avec Anna ? [...] Pour Anna c'est un jour de fête."
Elle donnera des lymphocytes, de la moëlle osseuse...
Anna a treize ans lorsque Kate, parvenue à un stade terminal d'insuffisance rénale, a besoin d'un rein.

"Sauf que moi, j'ai le choix. C'est précisément pourquoi c'est à moi de faire cette démarche." Cette démarche : engager un avocat, demander à être émancipée sur le plan médical, de façon à ce que plus aucune décision médicale la concernant ne puisse être prise sans son consentement formel.

Le livre est écrit à plusieurs voix, avec des allers et retours dans le passé qui m'ont un peu déconcertée,
mais j'ai moi-même un mode de lecture un peu décousu, ceci explique peut-être cela ; et ce n'est qu'à la fin du livre que moi en tous cas j'ai remarqué le silence de l'un des principaux protagonistes.
Il est également à mon sens bourré de mini incohérences dont je n'ai pas su si elles étaient dues à des licences artistiques ou à des différences "culturelles". Peut-être aprés tout les firefighters américains, face à un gros traumatisme crânien ne pratiquent-ils pas le maintien tête alors même qu'ils prévoient une pose de collier cervical, peut-être sortent-ils une victime d'une voiture accidentée comme c'est décrit, apparemment à l'arrache sans bilan ni collier cervical ou quoi que ce soit...
Mais c'est un livre qui se lit trés facilement (aucune envie de me prendre la tête quand je lis), et qui recèle plus de profondeur que sa lecture facile ne le laisserait supposer. Il s'en dégage également un certain charme.
La fin surprend tout d'abord, et puis à la réflexion, un dénouement de ce type était inévitable, à moins de tomber dans le sucré style "ils vécurent heureux, eurent beaucoup d'enfants (et des sous et de la place pour les élever, et de l'énergie à revendre ou du personnel de maison...).
Quant aux questions philosophiques sous jacentes, à chacun de se faire son avis... Quant à moi, à m'imaginer, pour autant que ce soit possible, à la place d'Anna, plein de choses m'ont frappée. Mais est-il possible de s'imaginer à la place de ses parents ?

"— Vous croyez que vous pouvez tout exposer en mots noir sur blanc, comme si c'était simple. Mais vous ne représentez qu'une seule de mes filles, monsieur Alexander, et seulement dans ce tribunal. Moi, je les représente toutes les deux également, partout, en toutes circonstances. Je les aime toutes les deux également, partout, en toutes circonstances."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sifoell 13/09/2007 21:10

Hello, belle lecture en perspective, j'en prends note ;-)

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...