Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 21:15
Trés partielle, je vous rassure... Mais ce soir sur un forum j'ai trouvé un truc qui m'a fait me poser des questions (et là, quand je commence à me poser des questions, on peut commencer à crier "au secours !" C'est de l'humour-pas drôle) du coup j'ai été le rechercher sur le net et je suis tombée (me suis pas fait mal...) sur un autre.

insolite LA HAYE (AFP voir ICI) - 20/09/07 16:23

Un chien enfermé dans une consigne pendant 36H à l'aéroport d'Amsterdam

Un petit chien est resté enfermé pendant 36 heures dans un casier de consigne automatique, à côté des bagages de son maître, avant que la police de l'aéroport d'Amsterdam ne le libère.
Selon l'agence de presse néerlandaise ANP, les forces de l'ordre ,alertées par un employé qui avait entendu des bruits étranges, ont découvert l'animal, un Loulou, que son maître avait abandonné là, entre ses bagages, dans un sac avec de l'eau et quelques croquettes.

loulou.jpgPhoto prise là.
Le chien est à présent bien soigné, selon la police : il est promené régulièrement dans l'aéroport, et est entre les mains de professionnels.
Le propriétaire doit s'attendre à une forte amende, lorsqu'il se présentera pour récupérer ses bagages et son chien, ont indiqué les forces de l'ordre à l'ANP.


Mignon, non, le fait divers ? Pour une fois qu'un fait divers se termine presque en "conte de fée", c'est à dire pas tout à fait sur un "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" mais sur "le petit chien est entre les mains de professionnels, il est promené régulièrement dans l'aéroport."
Je ne sais pas, je trouve ça trés touchant, de me représenter un chien en particulier, laissé par son maître dans une consigne (Vous avez déjà été enfermés dans une boite ? Moi, oui, plus ou moins, et même si je savais qu'on viendrait me chercher, c'est un peu flippant...) puis tiré d'affaire et bichonné (j'espère).
Et en même temps terriblement dérisoire. Parce que pour ce chien là pour lequel (temporairement) ça se termine bien, combien d'autres qui dégustent ? Et dans un tout autre plan de considérations, combien de gosses, combien de gens qui souffrent sur terre ?
....

Le jeudi 20 septembre 2007
Une femme sème l'émoi dans un tournoi de sumo
Agence France-Presse, source ici.

Tokyo   Une Japonaise a mis en émoi la très traditionnelle communauté du sumo, en tentant de s'introduire de force sur le «dojo» («zone de combat»), où la gente féminine, considérée comme impure, est proscrite par le rite religieux qui accompagne les combats.


Combat de sumo, le 19 septembre 2007, lors du tournoi d'automne à Tokyo.
Photo AFP
Mercredi, en plein tournoi d'automne à Tokyo, une femme entre deux âges, vêtue d'un jean et d'un tee-shirt vert, a brusquement tenté de grimper sur le dojo lors d'un intermède entre deux combats. Elle a été immédiatement stoppée dans son entreprise par un lutteur, qui l'a fait descendre du «ring» avant même qu'elle ne pose un doigt de pied dans la zone sacrée du cercle de combat.«Elle a mis un pied sur le dojo et c'est un incident qui ne doit pas se reproduire. Fort heureusement, elle n'est pas entrée dans la zone de combat», a souligné une porte-parole de la Fédération du sumo, qui n'a pas l'intention de déposer plainte.
La presse populaire sportive, qui a rapporté l'incident en une, photos à l'appui, considère cependant que l'inconvenante a bel et bien brisé la tradition millénaire de la lutte, en posant un pied dans l'enceinte du dojo. «Ils l'ont évidemment empêchée de pénétrer dans la zone de combat et elle n'a pas fait obstacle au déroulement des matches. Toutefois, une tradition de 1400 ans a été brisée par la présence d'une femme sur le dojo», affirme le quotidien sportif Nikkan.
La tradition millénaire du sumo -- lutte qui remontre à 2000 ans--
proscrit la présence féminine sur le «ring» de combat, conformément aux rituels shintoïstes considérant comme impur le contact avec le sang féminin, en période d'écoulement menstruel ou d'accouchement. Jusqu'au 19e siècle, les femmes n'étaient même pas autorisées à assister aux rencontres de sumo.
Interpellée par la police, la spectatrice a été relâchée peu après, selon les médias. On ne connaît pas précisément les motivations de son geste. Selon le quotidien Nikkan, elle avait en main des tracts sur lesquels étaient inscrits des messages incompréhensibles tels que: «À l'aide. Esprits démoniaques».


J'ai trouvé cet article sur un forum. Moi, ce qui m'a fait dresser l'oreille c'est la phrase que j'ai mise en violet. Du coup je surf sur le net, à la recherche de documentation sur la perte périodique de sang chez les femmes et sa perception dans l'opinion populaire et je tombe sur   "Du sang et des femmes. Histoire médicale de la menstruation à la Belle Époque   de Jean-Yves LE NAOUR et Catherine VALENTI".
Oh là là... Un article trés intéressant, trés fourni en bibliographie, mais quelle accumulation sur le dos des femmes et de leurs règles... Résumé : "
Depuis longtemps, les médecins se sont intéressés au phénomène de la menstruation, qui renvoie au mystère de l’» éternel féminin ». À la fin du XIXe siècle, le discours médical sur les règles recoupe encore sur bien des points les préjugés populaires, notamment en ce qui concerne l’impureté du sang menstruel. Les médecins toutefois ne sont pas unanimes : perçue par certains comme un garant de l’équilibre féminin, une « saignée naturelle » indispensable à la bonne santé de la femme, la menstruation est stigmatisée par d’autres comme un état pathologique induisant chez la femme indisposée des troubles aussi bien physiologiques que psychologiques. La question des règles est ainsi révélatrice d’a priori qui sont tout autant masculins que médicaux, et le discours des médecins ne fait qu’apporter une caution qui se veut scientifique à la perception de la femme comme une éternelle malade, étroitement soumise à son destin biologique."
Je trouve ça hallucinant et je ne sais qu'en dire.
Il me semble néanmoins possible de remarquer qu'il n'y a pas que le sang menstruel féminin qui effraye et dégoûtte.
Cet effroi a d'ailleurs aujourd'hui une bonne raison d'être, étant donné le nombre de maladies transmissibles par le sang...
Mais il faut différencier croyances, superstitions, incohérences, peurs, et phénomènes scientifiquement fondés.
Je ne prétends pas qu'il faille laisser mourir les traditions (quoique pour certaines... Si !) mais... Notre monde, nos sociétés doivent évoluer. Tout simplement parce que dès qu'il n'y a plus évolution il y a stagnation. Des traditions qui stipulent (l'infériorité) et l'impureté d'un sexe par rapport à un autre ne peuvent pas être facteur d'une évolution dans le bon sens. Reste évidemment à déterminer ce qu'est une évolution "dans le bon sens"... Enfin, il me parait tout de même aberrant de voir citer ainsi, en plein (!!)  21ème siècle, dans les journeaux électroniques, une telle croyance sans aucun commentaire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...