Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 23:24
Une journée pour passer l'aspirateur dans l'appartement, faire la SDB "à fond" (tout de même), passer la serpillère dans, environ, la moitié de l'appart (le reste c'est du parquet flottant ou du parquet stratifié, je ne connais pas la différence — en admettant même que je ne me trompe pas dans les dénominations et que le parquet flottant et le stratifié ne soient pas exactement la même chose. —) Pour l'anecdote, j'ai demandé à Frangine, qui  a posé du parquet flottant chez elle, comment on faisait la différence. Elle a rigolé comme une baleine en me disant qu'on regardait sur l'étiquette.
Euh, mais si on n'a plus d'étiquette ?
Ah, ben il faut l'étiquette.
OK d'accord c'est pas grave, merci Frangine. Enfin j'ai moi aussi rigolé comme une baleine.
Une journée, donc, pour tout cela, un service minimum au niveau époussetage de tout et de rien, et puis "faire" (= "proprifier" = nettoyer) la cuisine et l'escalier.
Ben c'est pas trés productif tout ça.
En fait quand je ne vais pas plonger ou sauter, je déteste le dimanche, journée vide s'il en est, où je cherche désespérément un peu d'énergie.
Donc voilà, toute la journée pour si peu de ménage.

J'adore mon nouvel  appartement.
Il est grand (88 mètres carrés pour une personne seule ça fait beaucoup, hein ?), tout propre, tout beau, il n'y a quasiment rien à refaire. Je m'y sens déjà chez moi, et ce sentiment ne peut que se développer. Il n'est pas trés  lumineux alors que j'apprécie au plus haut point la lumière, mais ce n'est pas gênant. C'est chez moi. Et quand j'aurai reçu tous mes meubles et posé mes cadres aux murs (et suspendu mes combinaisons de plongée), ce sera encore mieux chez moi.


Hier j'ai eu un "lourd" à dîner (à qui je décernerai donc cet adjectif comme pseudo. Un lourd exactement comme l'enclume sur l'image suivante, afficheCouv.pngAu passage merci aux auteurs Turk et de Groot et aux éditions Dargaud. ).  Un pseudo collègue de travail. Il m'avait proposé de passer manger chez lui il y a quelques temps (et j'ai été prise au dépourvu donc j'ai accepté alors que j'aurais voulu trouver un prétexte pour refuser), je me suis décommandée au dernier moment (déménagement obligeait et puis j'avais pas envie.) Poussée par ma culpabilité j'ai — trés vaguement mais même trés vaguement c'était une lourde erreur —  dit que je l'inviterais une autre fois. 
Et puis, l'autre jour, je suis en vadrouille dans les rues de ma ville, m'arrête à la devanture d'une boulangerie. Un type se plante à côté de moi, me regarde fixement, l'air pas net, mal rasé, à peine visible entre le col relevé de sa veste et son bonnet bizzare. Je lui renvoie un regard  quasi méchant et me détourne d'un air décidé (c'est la procédure "anti intrus" numéro 1) quand il m'interpelle par mon prénom. Ah, m.... c'est Lourd. Une fois que je l'ai reconnu, bon, il n'a pas l'air si louche que ça. On bavarde  et puis il me rappelle ce qu'il considère visiblement comme une promesse. Plutôt furieuse (m, il y a de ces mal élevés sur terre !) je n'ai qu'à m'en prendre à moi-même et date est prise pour hier.

Donc au cours de ce repas, Lourd et moi discutons de mon appart et emporté par un enthousiasme naïf, je lui montre sur catalogue le salon que j'ai commandé. Un beau salon pas cher en promo (ça aide...) et en cuir rouge un peu sombre, magnifique.
Il se récrie "mais comment ça, tu plaisantes ! Du cuir, mais ça fait bourgeois ! Avoir un salon en cuir pour le recouvrir de plaids afin qu'il ne se salisse pas et ne pas oser s'asseoir dessus de peur de l'abimer ! Non, franchement, c'est nul, le cuir !"
Je le regarde, un rien déconcertée. Ce qui se cache sous ce genre de discours (il y a des gens qui dénigrent violemment ce qu'ils aimeraient pouvoir s'offrir mais qui est justement hors de leur portée...) n'est pas mon problème. Moi je sais juste que je déteste les jugements à l'emporte pièce et les gens qui vous cassent votre enthousiasme. Inutile de discuter en tous cas, je  me mets à rire avec légèreté en disant que je déconnais, que bien sûr je n'ai pas acquis de salon en cuir (Alors que si, en fait, mais, bon, tout le monde a compris ? En revanche, si vous connaissez mon "Lourd" de service, pas un mot, hein ! ;) ).
T'tes façons c'est mon appartement, mon salon, et les cons n'ont pas droit de cité chez moi, mon gars tu n'es pas prés de me revoir.


Maman, à qui j'ai parlé du diner mais pas de l'anecdote du salon, me dit "Mais tu ne crois pas qu'il te draguait ?"
"Sais pas..... Et alors ? C'est son problème, pas le mien."
J'attends aussi une belle armoire et un lit (jusqu'ici je couche dans un canapé lit et, oui, ça m'allait parfaitement, mais ça va être chouette d'avoir un vrai lit. Et mes affaires étaient sur un meuble penderie tout simple composé de quelques tuyaux de métal et de trois étagères sur le côté.)
Donc j'adore mon appart. Et j'aime l'avoir propre et bien rangé. Mais le ménage c'est pas mon truc (c'est ballot, dans ce cas, d'avoir acheté si grand...). Faudra bien se débrouiller de toutes façons.
Puis faut pas dire, j'ai bien fait mon ménage. Simplement ça aurait pu me prendre moins de temps...
Aujourd'hui je tombe par hasard sur le blog de quelqu'un que j'ai connu au sens biblique du terme et qui vient de devenir papa. Je reviens plusieurs fois sur les photos d'un bébé prises à son premier jour de vie, plein de cocards, magnifique, celles de son papa, de la maman que je n'avais jamais vue, fort jolie. Incapable de lui adresser mes félicitations. Je suis sincèrement heureuse pour lui mais voila.
Avant hier j'ai appris que j'allais peut-être pouvoir partir "travailler" à l'étranger trois mois en 2008. Impossible de dire si ça va se faire ou pas. Mon nom a été proposé, ceci dit il y en a d'autres sur les rangs. Je suis quand même déjà en train de rêver.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...