Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 20:29

Ce matin (mais comme d'hab je posterai cet article plus tard, dieu sait quand, qui sait on sera peut-être déjà au printemps ou en été...) à la gare, devant le radiant de chauffage, il y avait un jeune homme mal habillé, pas rasé, le teint rougeaud et la peau durcie, d'une vingtaine d'années, qui sentait le tabac, le rance et le vieil alcool. Un sans-domicile fixe sans doute. Je n'avais pas de cigarettes à lui donner, il ne m'a pas demandé d'argent.

J'ai avisé sa main, sommairement entourée d'un sopalin plein de sang et les gouttes de sang sur le sol.

Chacun a son courage. Il y a beaucoup de choses qui ne me font pas spécialement peur, probablement en partie à cause d'une superbe inconscience et d'un stupide sentiment d'invincibilité qui est surtout d'ailleurs du "ça n'arrive qu'aux autres." Stupide, on est bien d'accord parce que il y a toujours un truc au moins qui n'arrivera pas qu'aux autres mais qui vous touchera vous. Je parle bien sûr "en général".
Chacun son courage, donc, chacun ses peurs.
Et moi j'ai peur, réellement, du SIIDAA, des hééépatites, et d'une manière générale de ce que, dans le jargon, on appelle des accidents d'exposition au sang. Ou plutôt, d'un accident d'exposition au sang d'un pauvre hère à la vie difficile qui a peut-être ou peut-être pas tâté de la drogue et/ou eu une vie sexuelle désordonnée. [NDLR : les considérations qui suivent le mot "difficile" ne se veulent nullement des jugements hâtifs... D'où le "peut-être, ou peut-être pas"...]

300px-P7032101-small2.jpg

En l'occurence, en voyant ce sang, je n'ai eu qu'une idée, m'éloigner. Comme je savais que c'était nul et ridicule, et que, tout de même ( :((( ) ça me gênait,  je lui ai tout de même au préalable demandé ce qui lui était arrivé et s'il voulait que l'on appelle une ambulance.


Il a refusé poliment et je me suis éloignée. Au delà de la blessure de ce pauvre gars et de ma peur instinctive du contact sanguin, il y a une autre peur, celle de la pauvreté et de tout ce qui va avec, tout simplement. Et je me sens nulle, je trouve lamentable de me comporter vis-à-vis d'un clochard comme si son état était contagieux. Ce n'est pas du mépris, je crois fondamentalement que tomber dans la rue peut arriver à tout le monde, et que donc il n'y a pas matière à considérer ces gens de haut ou quoi que ce soit. C'est juste une peur instinctive. (et c'est peut-être bien, d'ailleurs, le "ça peut arriver à tout le monde" qui me fait peur, mais ceci est un autre débat....)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dana 25/02/2008 21:56

moi aussi, je suis nulle ...
mais s'en rendre compte est deja pas si mal !

bisous

Dragon d'eau 26/02/2008 07:56

et puis essayer de faire "mieux".... ;)Bisous aussi

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...