Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 00:44
Echo à l'article de Fourrure et à celui de Nat...
Vendredi aprés midi, dans la clinique de Charmante employeuse, chez qui je fais un petit assistanat (comprendre que je remplace son assistante habituelle qui est en congès en travaillant ce jour là  avec Charmante employeuse elle-même).
Il y a plein de monde, les consultations se succèdent sans pause. J'arrive à l'accueil où les dossiers des clients, sauvegardés sur informatique et imprimés du jour, attendent. Sur chacun est indiqué une intitiale, la mienne ou celle de Charmante employeuse et l'indication manuscrite du motif de consultation.

Sur la feuille que je prends, en haut, il est indiqué "DE" OK c'est pour moi. Motif de consultation : "Va pas mieux, ne mange pas, ne se lève plus" OK faut que je lise les antécédents, d'autant que Cerise, la secrétaire,  me fait signe que la chienne est mal en point.
Chienne, 14 and, croisé shetland (comprendre qu'il s'agit d'un petit chien de, en théorie, une dizaine de kilogrammes) appartenant à madame Dame.
Il semble qu'elle n'ait été vue qu'une fois en consultation. Les conclusions de l'examen clinique n'ont pas été sauvegardées, mais elle a fait l'objet d'un bilan sanguin et d'une échographie. Je suis toujours à l'accueil, ça tombe bien. "Oh, Cerise, peux-tu me trouver les résultats du bilan sanguin ?" Deux minutes aprés je les ai sous les yeux, ils indiquent qu'un processus destructeur est en action contre le foie et que celui-ci ne fonctionne plus correctement.

(moi) — "Cerise, qui a vu cette chienne, est-ce le Dr  Charmante employeuse ou son assistante ?"
(Cerise) — "Surtout le Dr assistante, mais c'est Charmante employeuse qui a effectué l'échographie." me répond instantanément Cerise.

Je vais vers le fond de la clinique voir le Dr Charmante employeuse pour discuter avec elle. Au passage, un coup d'oeil discret en salle de radio me conforte dans mon mauvais pressentiment. Une dame âgée, un peu trop forte, robe vieillotte ample et petits talons, trés digne sous ses cheveux blancs est assise sur une chaise. À ses pieds, en laisse, Douce, Berger Shetland de son état, est étalée. Un seul coup d'oeil, elle est beaucoup trop grosse, étalée les pattes arrières sur le côté, les pattes avant vers l'avant, tête entre les pattes (on appelle ça un décubitus sterno abdominal dans le jargon....), elle semble haleter.


Charmante employeuse est un peu dubitative, à l'écho elle a vu que le foie était envahi par un processus homogène difficile à caractériser sans biospies (explication, il aurait fallu prélever un bout de foie qu'on aurait envoyé au labo, geste technique délicat et limite dangereux que madame Dame n'a pas souhaité effectuer.). Impossible de dire si c'est cancéreux, Charmante employeuse ne croit pas que ça le soit, en revanche, si la chienne ne va pas mieux malgrès le traitement mis en oeuvre... Je réfléchis "même si c'est une infiltration bénigne, la structure du foie est suffisamment détériorée pour que celui-ci ne fonctionne plus ?"
(Charmante employeuse) — "Tout à fait". Or, le foie est réellement un organe vital...
(moi) — "Ok, je me débrouille" Au passage, Fleur, la seconde secrétaire, me précise que Douce est trop grosse (j'avais remarqué) mais qu'il est inutile d'en faire la remarque à madame Dame qui en est totalement inconsciente.
J'arrive en salle de radio et m'accroupis à côté de Douce. Effectivement, elle va mal, haletante, toute molle, elle ne me prête aucune attention. Je salue madame Dame et posant une main amicale sur le flanc de Douce je demande à sa maîtresse de tout me redire, lui précisant que j'ai bien lu le dossier de Douce et discuté avec le vétérinaire qui l'a précédemment examinée mais que je voudrais le récit de sa maîtresse. Celle ci se met à pleurer et me dit en quelques mots que Douce était fatiguée, qu'elle l'a amenée chez "nous", qu'elle a fait l'objet de "nombreux examens" , qu'elle a reçu un traitement mais, depuis, ne mange plus et aujourd'hui ne se lève plus.


(moi) "Mais, elle mangeait, avant que vous ne l'ameniez ?"
(Madame dame, en larmes) "Mais oui..."
Bon.... C'est le genre de choses qui peut arriver... La dame a perçu que sa chienne allait mal et l'a présenté au vétérinaire... L'anorexie s'est déclenchée ensuite, soit qu'elle serait de toutes façons survenues, soit que, les médicaments étant présentés dans les repas, la chienne refuse de toucher à ceux-ci. Le point malheureux est entre autres que pour la dame, c'est la visite qui parait avoir provoqué l'anorexie, alors que les choses sont beaucoup moins simples.
(Moi) "OK, madame Dame, on va aller en salle de consultation...."


Je soulève la malheureuse masse de graisse et l'emmène en salle de consultation.
41 °C de température, halètements rendant l'auscultation difficile, déshydratation, abdomen impossible à palper car trop plein de graisse, chienne sans aucun tonus... Je commence à expliquer à Madame Dame combien nous sommes démunis face à un patient dont seuls des examens compliqués permettraient éventuellement de connaître l'origine de troubles résistants à la thérapeutique...

Fleur arrive dans la salle "Dragon d'eau, tu peux venir voir Vieille chienne, elle a fait un malaise !" Vieille chienne est une toutoune de seize ans que j'ai hospitalisée la veille, qui est trés trés trés mal en point et justement ses maîtres sont venus la voir... Je m'excuse auprés de madame Dame et vais au chevet de Vieille chienne.
Dix minutes aprés, ayant prononcé un arrêt de jeu pour Vieille chienne qui va d'ailleurs déjà un peu mieux (je ne peux pas proposer grand chose de plus en attendant le résultat des analyses donc on la laisse sous perfusion et on attend...), je retourne voir Douce.

Je croise Fleur qui émue m'avoue combien elle est désemparée de voir une dame de cet âge pleurer. Je lui tapote gentiment l'épaule et ne dis rien, pour moi c'est pareil, que faire, que dire...
Dés mon entrée dans la salle, madame dame me demande le prix d'une incinération individuelle. Prends ça dans les dents, Dragon d'eau. Je continue à discuter avec elle, tentant de lui présenter nos options diagnostiques et thérapeutiques...  Peut-être suis-je peu convaincante, car peu convaincue, pour moi, à regarder cette pauvre bête, il me semble qu'elle est au bout de son rouleau... La dame en est elle aussi convaincue et pleure tandis qu'à se demande je lui parle des modalités d'euuthanasiie. Je demande à madame dame s'il ne serait pas possible d'appeler quelqu'un pour  venir la soutenir dans ce moment difficile mais non, personne...


(Madame dame) "Vous croyez qu'elle ne m'en veut pas ?"
(Waw, j'ai du mal à parler là, j'ai "trop" envie de pleurer, il faut pourtant répondre). Je fais remarquer à madame dame que, même mal en point comme elle l'est, Douce ne la quitte pas du regard. Je lui dis que Douce ne sait pas ce que c'est que la mort, qu'on peut imaginer qu'elle dormira en paix, sans plus souffrir, car elle ne doit pas se sentir trop bien actuellement. Que sa dernière conscience sera celle de la présence de sa maîtresse prés d'elle. Qu'elle manquera à madame dame mais qu'elle sera en paix. Pauvres mots face à ces larmes.

Madame dame cajole sa chienne en lui balbutiant des mots que je crois comprendre et effectivement elle me parle immédiatement ensuite de son mari et de son fils décédés. Je la salue et elle sort de la clinique tandis que je fais à Douce sa dernière injection. Elle part trés vite, doucement, sans rien sentir.
Quant à moi, je suis tellement perturbée que j'en oublie mon rituelje demande toujours aux chiens ou aux chats qui s'en vont de dire au toutou que je l'aime. Je les préviens aussi  qu'il n'a jamais été super super sociable, peut-être il commencera par gronder, doubler de volume, mordre, mais qu'il est comme ça, que moi je l'aime toujours, et que je voudrais qu'il le sache.
Pauvres mots, pauvre réconfort que l'on se forge avec ce type de rituels mais ce soir, comment penser à autre chose qu'à la solitude d'une vieille dame qui n'a même pas pu avoir le récondort d'une présence familiale ou amicale à ses côtés pour le départ de sa compagne quotidienne ?

Je laisse Fleur "s'occuper" de la dépouille de Douce, la soirée se passe de consultation en consultation. Je préfère ne pas penser plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

Aurélie 02/07/2008 17:28

J'admire votre capacité, à vous les vétos, de rester stoïque dans ces moments difficiles, ça ne doit pas être simple :-(

Malgven 30/06/2008 10:23

C'est souvent la douleur des maîtres qui est la plus poignante. (Quand on a hospitalisé l'animal plusieurs jours j'ai plus de mal aussi.)

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...