Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 01:38
C'est ici.
Les photos sont sympas, allez voir.





Le thème de l'écriture m'a plu, parce que j'écris beaucoup (quoique ça dépend des périodes — ces temps ci, par exemple, je me retiens d'écrire car je n'ai qu'un seul thème en tête, assez obsessionnel, dont je souhaite ne pas travestir la réalité en le réécrivant..) : J'écris surtout dans mon journal et dans mon blog ; j'ai également écrit des (enfin, surtout "un") conte pour enfant, des rêveries.



J'écris un peu partout (exactement comme je lis) : dans la rue, dans le métro, au restaurant, en cours ou en écoutant des conférences, devant la télé...



Et sur un peu tous les substrats : l'agenda, le carnet qui me suit partout et me sert à tout et rien noter, les nappes en papier quand je suis toute seule au restau, les couvertures internes de certains de mes bouquins, des ordonnances vierges parfois, et maintenant beaucoup l'ordinateur...



J'écris le plus souvent au stylo bille et j'appuie tellement dessus que les pages en sont toutes marquées et que j'ai mal aux doigts. En paralèlle, ma soeur m'a une fois accusée de martyriser les touches de mon clavier — et quand je rédige trop sur l'ordinateur, j'ai mal aux deux doigts qui me servent préférentiellement et qui, à deux me permettent de taper relativement vite et sans trop de fautes.
J'écris parfois au stylo plume quand je voudrais un résultat plus joli.



Écrire pour laisser une trace, écrire pour se souvenir, écrire tout et rien...



Écrire pour réécrire la réalité et se réfugier ainsi dans le rêve.
Pendant longtemps, je me suis inventé des rêveries internes intenses que j'ai parfois également couchées par écrit, qui n'étaient rien de plus que "tout" ce que j'aurais aimé vivre.
C'était très "confortable" : il se passait quelque chose dans ma vie, quelque chose qui n'évoluait pas comme je le souhaitais, je réinventais la façon dont ça s'était passé et je me réfugiais dedans. Souvent et longtemps. Plus la réalité était décevante, morne, blessante, plus je m'enfonçais dans un cocon protecteur de rêve arrangé où j'étais une héroïne de mon quotidien. Par exemple, quand j'ai raté le concours d'internat, pendant longtemps je me suis créée des films qui me racontaient interne (et quelle interne !). Jusqu'à ce que mon actualité personnelle passe à autre chose.
Et puis il y a quelques mois, j'ai eu un déclic et je me suis dit qu'il fallait arrêter. Je m'étais dit mille fois qu'il était stupide de recréer la réalité, que ça ne me mènerait jamais à rien. Là, j'y suis parvenue. Certes, "pas toujours" et "pas tout le temps" : Il m'arrive de rechûter. Certes, ça a des aspects peu confortables.
Actuellement, c'est même presque le contraire : la réalité, toute stressante qu'elle soit [oui, oui, j'ai bien lu vos commentaires  et votre enthousiasme — votre gentillesse m'a touchée, mesdemoiselles ou mesdames —  moi, j'ai peur d'être une fois de plus blessée. Je suis en fait trés consciente que certains points me laissent espérer que "ce" ne soit que le début d'une belle histoire, que d'autres sont plutôt décourageants, et étant donné que moi au milieu de tout ça j'ai le coeur grand ouvert, prêt à en accueillir un autre contre le sien, prêt à pleurer aussi, je n'ai guère qu'à attendre et rester disponible à toutes options et prête à bouger si besoin] me parait mille (encore) fois préférable à sa fictionisation.





Ben voilà, encore une fois j'ai bien tout mélangé, raconté un truc bien personnel mais tellement noyé dans le reste que si ça se trouve personne n'y fera attention. Je me demande si, lectrice  et non rédactrice de ce blog, j'arriverais — au conditionnel — à suivre ?  [C'est la question philosophique du jour, je ramasse les copies dans  deux heures] Je me demande si je trouverais sympa mon style d'écriture ou si je me dirais "cette fille..... Elle part dans tous les sens, je comprends rien !"




Une autre photo avec laquelle j'ai hésité pour le "Chic des clics" : celle de ce petit carnet hérité de ma grand mère maternelle, où celle-ci consignait avec application ses recettes préférées... Auxquelles j'ai ajouté certaines des miennes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vetote 18/09/2008 12:02

"Cette fille elle part dans tous les sens..." mais j'aime bien... la pensée n'est pas (encore) reglementée, profitons-en !!

Dragon d'eau 18/09/2008 19:42


:)


vetonat 17/09/2008 10:44

Bon, j'admets que c'est pas toujours facile de te suivre. Un peu fouilli tout ça par moments... Mais c'est ton blog alors tu peux y faire ce que tu veux! Un journal, on l'écris avant tout pour soi et pas pour les autres alors si ça te plais à toi, c'est bien tout ce qui compte. Nous, on s'adapte!

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...