Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 09:11
Cette semaine, en rempla dans un bled, je partage en leur absence la maison de mon employeur (son épouse et leurs loulous) avec leur chat Venise, gros mâle castré hyper sympa.

Petite maison aux meubles en bois chaleureux,  carrelages aux tons chauds-passés dans certaines pièces, parquet dans d'autres,  un grand salon salle à manger avec coin cuisine et un piano et des lampadaires en fer forgé et une grande baie vitrée devant laquelle le midi il fait bon s'asseoir par terre pour lire au soleil, une salle de bain
faussement rustique habillée de carrelage imitant la pierre, magnifiquej'adore la façon dont elle est agencée.  J'aime beaucoup cette maison, on s'y sent bien.

Source meuble attilas.fr

Je dors à priori dans la chambre de mon employeur et son épouse — à moins qu'il n'y ait une pièce ou un étage dont l'accés soit si dissimulé qu'insoupçonnable. Grand lit au matelas épais, couette confortable avec drap et couverture par dessous — c'est qu'il fait frisquet     — et Venise comme bouillotte pleine de ronronnements
un peu trop à mon goût parfois  — .


L'épouse de mon employeur m'a laissé une fiche de consignes : changer l'eau de Venise tous les deux jours au minimum et  lui donner un tiers de gobelet de croquettes matin et soir ; et aussi ouvrir les volets du salon tous les matins pour que ses plantes voient la lumière.
Cette jeune femme a la main verte, elle a de magnifiques orchydées toutes fleuries qu'il faut d'ailleurs que je photographie — voilà c'est fait — , simplement pour le plaisir des yeux.



"Ouvrir les volets chaque matin".... Ce qui signifie qu'il faut que je ferme les dits volets tous les soirs, je suppose [Z'avez vu comme j'ai vite capté ?  Trop forte la nestouille je vous le dis], là où moi je vis généralement tous volets ouverts en permanenceOK, je ferme et ouvre scrupuleusement les voletsd'autant que pour la première fois depuis belle lurette, je ne suis pas super rassurée le soir dans cette maison déserte dans un quartier désert avec ce vent glacial qui mugit à l'extèrieur et tous ces bruits un peu stressants. Ça me rappelle mon premier assistanat en Languedoc Roussillon, où je vivais au premier étage d'une immense clinique lugubre dans un quartier désert et j'emmenais le chien avec moi de pièce en pièce. Sauf que j'ai plus le chien pour me servir de doudou alors je gère comme une grande fille.



Aussi, la dernière fois que j'ai eu un chat en garde c'était
pour mon amie Ninianne et son à l'époque copain Franck ; elle avait laissé Mouche dans le jardin de ses parents où je passais le voir tous les jours. Le deuxième jour il n'éait pas là, le troisième jour il est arrivé miaulant sur trois pattes et bien pâlot. Je l'ai embarqué à la clinique où je travaillais, shooté, et la radio a montré une jolie fracture de Salter-Harris du fémur. P... de chat. Pansement contentif, chat en cage ; au
départ, quand je les ai appelés pour les prévenir, Ninianne et Franck m'ont dit "Rho, les chats ça cicatrise bien, pas besoin de chirurgie quand même ?" Mais quand je lui ai montré la radio, Ninianne a compris et Mouche a été opéré par un confrère. Deux p'tites broches en croix pour réparer le cartilage de conjugaison et roulez jeunesse.

Alors quand Venise demande à sortir, je lui dis de faire attention. Même si objectivement je le crois trop gros pour escalader la cloture.


Et moi ? Au boulot, c'est calme... Ce qui me permet de prendre du temps, de bien expliquer les choses aux gens et c'est plus sympa comme ça. Même si je ne suis pas sûre que ce soit bien rentable pour mon employeur mais ça, c'est pas trop "ma faute", je ne refuse pas le travail mais il ne s'en présente pas trop....
Après le boulot ?
Qu'est-ce qu'on peut faire le soir dans un petit bled quand on termine tard et qu'il fait nuit ?
  Écrire, faire de la peinture (j'ai amené ce qu'il faut, je dois m'y mettre ;) ), prendre soin de soi, lire (j'ai acheté un poche dont il faudra que je vous parle, très, très sympa), réfléchir, écrire encore, les sabliers givrés, tout et rien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Françoise 17/01/2009 09:37

Plutôt sympa le cadre du remplacement !!! Pour les volets, je ne ferme jamais et cela me fait toujours un drôle d'effet de voir les gens se fermer sur le monde extérieur dès la nuit tombée... tu me diras, il y a la télé... et les cambrioleurs, mais bon  avec Venise, tu es bien gardée !!!! Bon week-end !

saramour2 16/01/2009 20:30

Bonsoir Et merci beaucoup pour ton message! Une lectrice de l'ombre, je suis flattée que tu me lises et te remercie beaucoup!
Je vais de ce pas découvrir ton blog à toi.
A bientôt, bisous.
Sarah.

Dragon d'eau 16/01/2009 22:26


Merci à toi d'être venue ! Bisous


Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...