Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 19:59
- Petit     moins  /  Ce soir, bien fatiguée.

+++                             Normal plus  :-)   /                  Ce soir   on termine tôt.

-------    trés trés moins moins :-(((((   /  La plaie de Pongo, adorable croisé basset fauve de Bretagne que j'ai suturé il y a près d'une semaine, est en train de trés mal évoluer.
Quand il me l'a amené, son maitre m'a dit qu'il croyait qu'il s'était bagarré avec un autre chien. J'ai jeté un coup d'oeil au chien dans le coffre de la voiture, j'ai vu un petit trou en zone inguinale, un chien sur ses pattes, vif et muqueuses roses, donc il a attendu, il est passé après le chien de monsieur et madame vieuxchiants qui n'avait pas grand chose mais qui était arrivé avant et dont le maître m'avait déjà engueulée au téléphone parce que je n'étais pas de la région et que je ne savais pas lui indiquer le chemin de la clinique. Ben oui.
Après quand je l'ai fait rentrer [Pongo], j'ai vu que ça saignait quand même pas mal,
alors j'ai préparé la salle de chir vite et noté vite aussi les coordonnées du maître.
Il y avait un petit trou saigneux en inguinal, un gros décollement cutané. En explorant, je me suis dit "Pfft, y'a rien." et puis plus en arrière, j'ai découvert les muscles de la cuisse.
De la charpie.
Je ne savais même pas quoi suturer avec quoi, c'était tout en bouillie, ça saignait de partout, des fois en nappe, des fois en jolis bouillons bien tourbillonants. A un moment je me suis dit   OK j'y arriverai pas seule  et j'ai appellé Blancheline l'ASV et puis j'ai remis les gants et elle aussi quand elle est arrivée. J'ai fait de mon mieux et mis un drain. Qui depuis n'a pas cessé de puruler malgrès les antibios et les rinçages désinfectants.



Là, les sutures sont en train de lacher, il y a de l'oedème sur toute la patte, d'énormes hématomes, du pus sous la peau et  Pongo ne se sert pas de sa patte.

Je le soigne matin et soir. Il est couché sur la table, maintenu sur le côté par une des ASV, gentil et docile (oui bon, l'IV de morphiiiine juste avant ça aide mais il est quand même super gentil) Et moi je lui fais ses soins et je vois l'évolution avec un sentiment croissant de gâchis et un zeste de panique. Qu'est-ce que je pourrais faire pour enrayer cette évolution ??  Qu'est-ce que j'aurais dû faire différemment ?

...  Bon, je vous épargne la litanie... Des "j'aurais pu faire ci"... "Oui, mais..."


Oui mais j'ai fait comme j'ai fait.
Est ce que ça aurait changé quelque chose ? Là, je pense que c'est l'euthaaaanasiie qui nous pend au nez pour le mignon Pongo  je vois pas trop quoi envisager d'autre  et quand je me dis ça, je panique un peu.   J'essaye de me dire que j'ai fait de mon mieux au moment où j'étais en situation, que  ce n'est pas d'avoir fait çi  au lieu de ça qui va faire la différence, que peut-être ça aurait fait pareil si j'avais fait comme ci et non comme ça, mais, bon, voila, j'aimerais mieux ne pas avoir à me poser ces questions...
Le gentil Pongo remis dans son boxe, je passe au reste de la journée. Le monde ne s'arrête pas de tourner...




+++++                      Sourire du soir  /                            Ce soir, au moment où Gwendal, mon employeur avec qui j'ai fait la semaine en l'absence de son employée, s'en va, je lui signale que la porte du chenil est de plus en plus dure à fermer.

Il me répond qu'il y a une technique, il va me montrer et il appelle aussi les deux ASV pour qu'elles écoutent
.
Il sort en nous laissant à l'intèrieur et commence sa démonstration en nous parlant à travers la porte. Mélisandre l'ASV brune et Blancheline la blonde sont à côté de moi et commencent à délirer, ce qui fait que déjà je n'entends rien.

"Et voilà, c'est fermé" termine-t-il triomphant mais d'une voix étouffée par la porte qui nous sépare  et Mélisandre lui répond malicieusement "D'accord, Docteur, on a bien compris, vous pouvez rouvrir" tout en pesant de tout son poids avec l'aide de Blancheline pour l'en empêcher. Je vois qu'il essaie d'ouvrir, et à côté de moi les deux sont suspendues à la poignée de porte comme des gamines malicieusesc'est con et gamin mais c'est drôle, je commence à exploser de rire le plus discrètement possible

Il lance de l'extérieur "oh, vous arrêtez vos sornettes ?"et elles lui disent innocemment "Quoi, Docteur, on n'a rien fait, et vous, c'est aujourd'hui ou demain que vous rouvrez ? Parce que là, c'est tout ce qu'il y a de plus fermé."

L'instant d'après il parvient à rouvrir et se retrouve devant les deux nénettesBlancheline la toute jeune blonde à la coiffure hyperstructurée, maquillage précis, minijupe et talons, je ne sais comment elle fait pour travailler dans cette tenue, avec ça hyper pro et efficace  -- Mélisandre la brune un peu plus âgée que moi, douce avec ses cheveux noirs et ses jolis yeux bleus, maternelle et pétillante -- aux mines malicieusement innocentes et moi --  mon pantalon pas tous propre parce que voilà, c'est la fin d'une bonne grosse journée et j'ai bossé, ma p'tite blouse verte avec mon tee shirt rouge vif dessous,  mes cheveux que je viens de dénouer et dont les boucles reprennent leur liberté en douceur --  pliée en deux comme il ne m'a jamais vue.

Gwendal a dans les cinquante ans, chatain clair grisonnant aux cheveux courts, les yeux bleus, toujours mal rasé, il est très séduisant. Lui, Mélisandre et Blancheline travaillent dans une bonne ambiance à laquelle je me suis facilement jointe et se taquinent beaucoup. Et quand il commence à sourire, c'est contagieux, j'ai envie de rire rien qu'en le regardant.

Il nous regarde un peu surpris mais déjà rieur et  restant dans son rôle   enchaîne en nous disant je ne sais plus quoi au sujet de la porte, il y a des cliquets -- je ne sais même pas ce dont il s'agit -- qu'il faut bien enclencher par derrière, Mélisandre opine avec componction en alternance avec Blancheline et moi je suis toujours pliée en deux et hoquetante, je parviens tous juste à lui souhaiter une bonne soirée quand il s'éloigne en rigolant.


Il vaut mieux ça que de pleurer.



-------                     Edit du lendemain : ce soir, injecté le produit rose qui soigne tout  dans la perfusion de Pongo  avec un calin sur son museau à la barbe emmêlée, en lui souhaitant de  dormir
bien, longtemps
 et l'espace de quelques battements de coeur il était parti
.






Partager cet article

Repost 0
Published by Dragon d'eau-fatigu-ouille ! - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

Alex 06/05/2009 12:15

Bonjour Dragon d'eau,J'espère que tu vas bien. C'est toujours aussi agréable de te lire (n'en déplaise à certains atrophiés du bulbe), même si notre petit bonhomme de chemin vétérinaire est jalonné du meilleur comme du pire (et forcément, le pire, c'est toujours les animaux les plus sympas qui en écopent - c'est écrit).Je rentre de vacances (3 semaines, waouh), une alliance orne désormais mon annulaire gauche (je me sens plus protégé contre les morsures, j'aurais su, je l'aurais choisie plus large ;) pas facile de reprendre le boulot, mais j'ai la chance de reprendre en douceur dans une clinique où l'activité est (très) limitée.Au plaisir de te relire bientôt,Alex

Dragon d'eau 06/05/2009 15:52


Quoi, tu t'es marié sans rien dire à personne ? Félicitations  quand même !
Et merci de ton commentaire ;-)
Bon courage pour la reprise
Amicalement


emmanuelle 04/05/2009 15:09

C'est quoi le commentaire au dessus, pourquoi on prend du temps à insulter quelqu'un, si on lit un truc qu'on n'aime pas, on passe et c'est tout...Il est sympa ce blog et à moins d'avoir une aversion personnelle pour Dragon d'Eau, il n'y a pas grand chose qui autorise à l'insulter....

Dragon d'eau 04/05/2009 18:21


Ne t'inquiètes pas, le monsieur semble particulier...
Bonjour et bienvenue !
;-)


Medicine Men 03/05/2009 19:18

Rrr a effacé ce que j'ai écrit dans son blog au sujet du tien :  C'est de la merde ce que t' écris, il y a au moins une personne qui ne parvient pas à te lire tellement c' est de la merde ce que t'écris, et heureusement qu'il y a la liberté d'expression pour les gens comme toi pauvre tarée

Dragon d'eau 03/05/2009 19:27


Moi aussi je suis ravie de ne pas t'avoir lu et moi aussi je te souhaite une bonne soirée ! :-)


saramour2 17/04/2009 19:38

Bonsoir petit dragon d'eau, je viens de lire ton récit si superbement écrit, inquiète au début, admirative de ce que tu fais comme métier, puis j'ai souri en lisant la suite et enfin j'ai eu le coeur serré, très serré en parvenant à la fin...Pongo est libéré de ses souffrances et tu as fait ton possible.Je t'embrasse bien fort.

Dragon d'eau 18/04/2009 20:54


Merci ma belle :-)

et merci à tous et toutes :-)


Malgven 15/04/2009 22:03

Sourire et émotion mêlés, bel article.

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...