Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 13:05
—             Des gens de passage.

Plus ou moins nombreux, plus ou moins âgés, plus ou moins disciplinés.

 

Y'avait en janvier un groupe de russes d'âges consommable (comprenne qui voudra ! ) qui,  leur dernier soir se sont fait une fête du feu de D  dans leur chambre (Hm hm, messieurs, le règlement intèrieur dit pourtant bien "Pas d'alcool dans le centre de formation". Vous vous en foutez ? Ah.... OK.... Hm, est-ce qu'accessoirement vous pourriez baisser le son parce qu'on veut dormir ? Non ? Bon.")

 

Y'a actuellement un groupe de petits vieux venus faire dieu sait quoi qui embouteillent le self (« Alors, hmm, la viande c'est quoi ? Et le poisson ? Et vous avez dit que la sauce est à quoi ? Euh, c’est bien tentant tout ça, je ne sais pas quoi choisir... je vais prendre..."  ») Toi t'es là derrière, tu as déjà fait dix minutes de queue, tu as  une heure pour manger-faire-une-sieste-et-travailler  et super faim et envie de dire "Mais dégage mémé !" Mais comme tu es bien élevé et poli tu ne dis rien et tu leur tiens la porte pour les laisser passer.

 

Y'a aussi actuellement un groupe de gosse italiens (mékeskiviennentfairecheznous ! L'italy n'est pas assez grande pour eux ?) que j'ai juste envie de leur beugler dessus "Faites moins de bruit ! On travaille, nous, alors on veut dormir (oui oui je sais y'a incohérence) et puis vous d'vriez être au lit à cette heure !"

 Mais comme je suis polie, que c'est des gosses et que je ne parle pas italien je prends mon mal en patience (et accessoirement dans tous ça, je dors super mal... )

 

 


—             Les étudiants de ma promo, tous sympas, avec leurs particularités. Coloc dont j'ai déjà parlé.

Libellule qui partage notre chambre avec coloc. Libellule bordélique mais adorable, pétillante, marrante Enfin j’espère que je garderai ma patience devant ses chaussures qui trainent partout J.

Kyril qui est à côté de moi en cours et ça me va très bien parce qu’on échange nos solutions aux problèmes de physique oui, oui, on fait de la physique, j’en reparlerai   et qu’on s’explique mutuellement quand on coince et généralement on ne coince pas aux mêmes moments — Si ça c’est pas chouette !.

Gamin, très jeune, et dans les faits, et dans sa tête, qui a beaucoup, beaucoup de mal avec les chiffres, le plus important de ses problèmes étant qu’il ne fait aucun effort. Il commence doucement à me courir sur le haricot, et à mon voisin aussi.

Et puis Graff, et Terry, et Motard, et j’ai le compte.

On est quasiment tous internes. Les gars sont sympas. J’en reparlerai, je pense.

 

 


—             Nos formateurs, pour certains de passage, comme ce médecin hyperbare qui nous a fait un cours passionnant cette semaine, ou ceux qui sont venus durant la semaine de présélection. Pour d’autres permanents, c’est Rugbyman et Solal qui nous ont déjà donné des cours durant la formation commune.

Jeunes (enfin… Mon âge ? Un peu plus pour Solal ? Un peu moins pour Rugbyman ?) ; intéressants (Un peu anesthésiant pour Rugbyman qui de plus se l’est carrément fait dire par un des étudiants durant la formation commune — c’était très drôle pour nous, un peu moins pour lui qui a pris ça avec un calme imperturbable mais on a vu après que, tout de même…) ; sympas en général tout du moins, plutôt drôles par moments.


Morceau choisi : Nous sommes censés nous mettre à l’eau, mais aucun d’entre nous n’est enthousiaste. Le fond de l’air est correct notre séance de jeux aquatiques a été décalée du matin à l’après midi justement à cause de cela, 1°C prévu le matin, 11 °C l’après midi, évidemmentvucommeça — mais nous savons que l’eau va être froide.

« Vous ne venez pas à l’eau ? » demande l’un de nous à Solal et Rugbyman, qui ne montrent aucune velléité de quitter leurs jeans et leurs coupe-vents épais.

« Pourquoi ? Nous, on l’a déjà l’examenauquelonseprépareetquonvapasserenoctobreprochain», répond Rugbyman du tac au tac et sans sourire [Moi, à ce moment là, je suis déjà en train de rire, ce n’est pas la première fois qu’il nous la sort, celle-là et j’adore ce genre d’humour], précisant " Retenez bien, c’est ça, la pédagogie, vous verrez, plus tard… Quand vos élèves vous emm…, vous leur direz « je m’en fiche, moi, le niveau wouatmille, je l’ai déjà. "

 


 


—            Et puis aussi des tas de gens, 

des femmes de ménage, d’adorables dames de l’accueil, une documentaliste, des messieurs de l’équipe technique qui m’ont repérée et prise en amitié parce qu’un jour, j’avais laissé le petit mot suivant à un condisciple sur la porte d’une salle de classe « Dragon d’eau, 06 XX XX XX XX ». le lendemain, ils m’ont dit « alors, mademoiselle Dragon d’eau, on laisse son numéro de téléphone à tous les vents ? » et j’ai répondu « Ah, alors c’était vous, l’appel anonyme à trois heures du matin ? » [Bien sûr, d’appel anonyme il n’y avait pas eu, c’était pour rire] Depuis chaque fois qu’ils me voient, ils me demandent comment je vais. Je les aime bien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...