Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 20:59

La vérité, ce sur quoi je butte depuis ce matin, c'est que je n'ai plus envie de m'investir dans mon métier de véto.

À l'heure actuelle, j'aurais envie de pouvoir faire quelques remplas par ci par là pour arrondir les fins de moi, et de passer le plus clair de mon temps comme moniteur de plongée.

 

sirène


Dessin trouvé ici. Cette sirène qui peut paraitre un peu tristounette me plaît beaucoup  pour sa queue d'aspect sauvage et son appendice caudal inhabituel. Pour l'anecdote, je l'ai copiée et transformée dans l'idée de ma la faire tatouer. Manque juste à perfectionner le visage et à trouver .

 


Qu'on ne s'y trompe pas : moniteur de plongée, c'est un chouette métier — toujours à l'extèrieur, au contact des gens, au contact de gens qui, normalement, ont envie.

 

 

C'est un métier d'éducateur sportif, et c'est beau.

 

 

C'est aussi un métier peu payé, exigeant physiquement, dangereux  même

 

Wassily, qui a fait deux ADD dans sa "carrière", qu'il cherche actuellement à raccrocher, serait le premier à opiner.


Mais c'est mon envie actuelle. Je crois (Tout le monde peut se tromper un jour ou l'autre, comme disait le hérisson en descendant de la brosse).

 

herisson sex hedgehog 124840

 

 

Mon envie actuelle, donc : Bosser en plongée le plus possible et en véto pour remplir les caisses. Avoir le beurre, l'argent du beurre et les calins du fermier, quoi.

 


L'ennui c'est que c'est pas comme ça que ça marche.

C'était bien tenté quand même, Dragn d'eau. Sur un malentendu, ça aurait pu marcher. Comme pensait le hérisson en regardant la brosse.

 

 

 

L'ennui c'est donc que ça ne fonctionne pas comme ça. Que si je veux continuer pour partie comme véto, il va me falloir un minimum d'investissement. Notamment en formation continue, et puis en acceptant de passer au statut de collaborateur libéral.


Alors je peux chougner dans ma tête que mon employeur, à minima, n'est que moyennement correct — àprés tout, il n'avait qu'à réfléchir avant à cette histoire de charges, d'ailleurs il l'a peut-être bien fait et il a peut-être trouvé sa façon à lui de contourner le problème, ce qui explique la notion de "à minima".

N'empêche qu'aujourd'hui, (1) j'ai besoin de bosser (2) je ne voudrais pas rentrer la queue entre les jambes


Donc un peu coincée. Un peu la rage au coeur, un peu déstabilisée par ce retournement de situation — jamais je n'avais été confrontée à ce genre de trucs, bienvenue dans le monde réel, miss Dragond'eau.


Mais bon. Quelqu'un m'a dit récemment que je retomberais toujours sur mes pattes parce que j'ai une super profession. Non : je retomberai toujours sur mes pattes — sauf à en décider autrement — parce que je suis débrouillarde. J'ai peut-être déjà racontée cette anecdote. Il est tard, et je suis fatiguée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vetote 15/11/2010 11:07



je crois que je comprends... j'ai moi aussi parfois un probleme de" pieds sur terre", d'autant plus qu'aujourd'hui je reprends le boulot apres
plus de 5 mois d'interruption (bonheur !), et que franchement, pas envie.... mais bon, c'est chouette quand même !  le plus dur c'est de repartir....



Dragon d'eau 15/11/2010 11:32



:-) merci de ton passage



Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...