Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 21:07
Ou la douceur de certains moments.

Lapin, as-tu déjà vu le dragon danser dans le ciel, par les nuits d’été, en soufflant des pétales de fleurs  par ses naseaux ? Que penses-tu d’un dragon  incapable de souffler des flammes et  qui ne sait qu’émettre des pétales de rose et de pivoine ?” Extrait du conte pour enfants attardés et adolescents en bourgeon « La princesse et le dragon » auteur certainement bientôt peut-être illustre mais inconnu




Samedi.
Matin paperasses diverses et variées.
                       Aprés-midi, je suis partie vite de l’appartement, être à l’heure pour rendre les clefs du précédent, et encore une autre mission paperasse, et puis je ne savais pas si je pourrais être à l'heure--alors je n'ai pas appellé pour demander si il y a avait plongée aujourd'hui, t'tes façons samedi aprés midi normalement y'a--finalement je suis à l'heure habituellement compatible alors j'y vais....

J’arrive en haut de la côte qui surplombe la grande bleue, d’ici on voit le port… Oups. Ce bateau qui sort du port, oui, le zodiac jaune avec à l’arrière une tâche rouge caractéristique la grosse bouée qu’on mouille au bout d’une gueuse pour les plongées profondes Bon. Il est donc dit que je ne pourrai pas plonger cet aprés midi, faut dire que si j’avais appelé pour prévenir avant… [D’un autre côté, si en aprés midi ils partent tôt comme ça avec l’équipement de signalisation pour une plongée profonde, c’est certainement des plongeurs trimix et certainement pour une plongée sur un site trop profond pour moi, donc pas vraiment de regretMais p’t’être que si j’étais arrivée plus tôt j’aurais pu aller sur le bateau ? et j'aime ça, moi, être simplement  sur le bateau, en sécu surface]



                             Quelques minutes de discussion sympa avec la femme de Lechefl’intimidant et puis je  mets en action le plan B et me dirige vers la ville voisine, TC, que j‘aime bien notamment parce qu’en se garant dans la zone non payante il est possible de faire une longue ballade sympa en bord de mer avant de parvenir au port prés des chantiers navals où l’on peut admirer de loin de trés beaux yachts et voiliers et de remonter vers le joli centre ville piéton.



Un cirque s’est installé en bord de mer, promettant sur leur affiche des clowns et, en vedette, un hippopotame de deux tonnes. Derrière des barrières, ils ont installé les cages des animaux : Des autruches, des chevaux. Un lama.

Des tigres couchés comme de magnifiques tapis de fourrure vivante, des lions que l’orientation des cages ne permet que d’apercevoirdans une cage adjacente, trois magnifiques lionceaux. L’un est couché, les autres se pressent contre les barreaux comme s’ils guettaient une distribution de nourriture qui se ferait attendre. De guerre lasse, durant les quelques minutes où je les regarde, l’un de ces deux abandonne la partie et se couche lui aussi. Le troisième continue ses allées et venues en miaulant de protestation exactement comme un chaton. Tout en m’attendrissant, j’essaye d’estimer leur poids (trente ? Quarante ? Cinquante kilos ?), ce ne sont pas des chatons, même s’ils ont l’air tout mignon comme ça.


Bien sûr un peu triste de voir ces animaux magnifiques en cage…


                          Quelques kilomètres plus loin, j’atteinds mon but, une boutique où se vendent de jolis vêtements très colorés et originaux, ainsi que de la vaisselle, des foulards, des écharpes, des bijoux fantaisies chatoyants... C’est la caverne d’ali-baba ! Repérages, essais, je reviendrai…




Un petit café à l’air sympa, sur la place pavée, tables et chaises en bois avec jolis coussins de couleur vive à côté d’une fontaine dans laquelle flottent ou poussent des éléments végétaux ressemblant à des salades et je n’ai pas eu le réflexe d’aller voir de plus prés...
Un tableau à l’ancienne
, entourage en bois, craie blanche sur ardoise noire, promet des tartes salées. Justement j’ai pas assez mangé à midi et j’ai envie d’une douceur, moi et de me poser pour écrire, aussi.




S’ils ont du salé, il y a certainement autre chose ! Effectivement, j’ai le choix entre du moelleux au chocolat, une tarte aux framboises, du pain d’épices aux oranges ou à la framboise. Les quatre ? Hmmm, dire que je veux perdre les quelques kilos pris ces derniers temps



À côté de moi, trois dames avec un chien croisé de Lhassa apso grassouillet en laisse dont j’apprends au cours des quelques minutes suivantes qu’il (elle ?) répond au nom de « croquette » et un lévrier whippet gris nommé Vadim qui ne cesse de solliciter sa maîtresse en la grattant de ses pattes avant (trois paires de claques et au panier, scredioune, ah oui, mais il risquerait de se casser…) et saute sur ses genoux comme un chat dés qu’elle cède.



Arrive un pot de chocolat chaud bouillant à l’arôme délicieux et deux minuscules tranches de pain d’épices dont rien qu’à regarder sa jolie couleur et sa richesse en écorces d’agrumes confites, je sais déjà qu’il aura un goût de « pas assez »-- oui, oui, je suis gourmande et j'assume



Je repasse prés du cirque alors que la représentation bat son plein, et ce doit être le moment du numéro des félins puisqu’ils ne sont plus visibles. Plus loin entre les cages, prés de ce qui semble être l'entrée des artistes dans le chapiteau, deux clowns costumés et maquillés doivent être en train de s’échauffer dans un grand bruit de claques.


La lumière est magnifique à cet instant,



 une brume très fine, diffuse, tamise le soleil de cette fin d’aprés midi et donne avant l’heure une ambiance légèrement crépusculaire sur une mer d’huile. L’eau est d’une limpidité extraordinaire (quel dommage de ne pas avoir pu plonger !!!) et je m’arrête de nouveau pour écrire dans le petit carnet qui me quitte rarement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...