Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 12:36

Tout d’abord, merci pour vos réponses et vos comm à  mon dernier post. Ils m’ont aidé à réfléchir mais je ne saurais pas répondre individuellement à chacun car mes sentiments sont pour beaucoup, simplement « Merci ».

Mention spéciale à Vétote qui a tout compris et à Julie qui a aussi bien compris

Bon, ben ça aura été du vite fait bien fait [contrairement à mes réponses aux comm qui se sont faites attendre et je vous présente mes excuses à ce sujet]. Les deux gars m’ont amenée là où ils voulaient, et comme ça me convenait très bien, j’ai emboîté le pas.

Quelques jours de bon travail en équipe sur un stage niveauwouatmilleplusun, sympa, productif et valorisant pour moi : Je me suis retrouvé seule pilote à part entière et sécu surface du zodiac resté naviguant pendant que les gars et leurs élèves travaillaient sous l’eau à 40 mètres, responsable de leur sécurité tandis qu’ils faisaient leurs paliers au parachute ce jour là, y’avait dans la baie quelques imbéciles en jet-ski qui naviguaient comme des c…ns à toute vitesse et de leur récupération, ce qui n’est pas anodin.

Je me suis également retrouvée à faire travailler seule des élèves sous l’eau. Il y a eu ce moment où devant l’absence imprévue d’un cadre, j’ai donné au débotté un cours aux stagiaires niveauwouatmilleplusun et ensuite Mischaël m’a remerciée au sortir de la douche ! pour le travail effectué, et notamment d’avoir accepté de faire ce cours, il m’a fait remarquer que je n’étais pas obligée, n’étant pas contrairement à lui, salariée, et comme je lui répondais que c’était avec plaisir que je travaillais, et que j’appréciais la façon dont ils m’avaient intégrée, il m’a dit qu’ils n’intégraient pas non plus n’importe qui comme ça, qu’eux aussi m’appréciaient.

Et puis des petites remarques de leur part — Wassily et Mischaël — , mine de rien : « Tu vois comme t’es bien chez nous, qu’est-ce que tu irais t’embêter chez Nunu » (ils abrègent ainsi le prénom de Lechefl’intimidant).

Wassily à un cadre de la fédération « Elle est stagiaire bestwouane, la petite, elle est bosseuse et elle en veut. Là on est en train de bien la former, dans un mois elle est championne et après elle va aller bosser chez Nunu ! Si on la laisse faire… »


Moi je rigolais et ne répondais pas. Les choses se précisaient doucement dans ma tête. Exit les différences de formation, il y a du bon et du moins bon dans chaque club. Exit les différences de confort, je suis rude à la tâche et puis ça n’est pas le plus important.

Finalement, un des trucs les plus importants je pense, après, on peut dire que je m’en suis auto persuadée — , c’est que pour moi, fondamentalement, Ploufdanslebleu, et le port Amiral Lyautey où il est implanté, c’est ma liaison avec le Chercheurd’or [comment, comment puis-je avoir été aussi amoureuse et garder autant de traces de quelqu'un  qui ne le méritait pas ?], c’est le restauducoin où il a ses habitudes, où j’ai été une fois plus ou moins ouvertement avec lui, où pour la première fois je  l’ai vu  embrasser labombeàretardement. J’ai longtemps voulu me convaincre qu’un jour ça passerait et j’ai longtemps été dans l’idée « crever plutôt que m’enfuir ». Mais tout passe et aujourd’hui, je m’en fous un peu, de ce qu’il pense, ou ne pense pas, de ce que les gens savent ou ne savent pas, et puis en fait je me disais confusément depuis longtemps que je finirais par devoir m’en aller. Pour l’instant ça n’était pas mûr, mais ça le devient.

Alors durant les jours de stand by où je mûrissais ma décision, je rigolais quand Wassily et Mischaël me taquinaient, sans répondre. J’attendais la réponse de Solal, à qui j’avais demandé par mail un entretien téléphonique, et puis je voulais rediscuter sérieusement entre quatrezyeux avec Wassily Puisque c’est lui qui me supporte le plus au quotidien, autant m’assurer  qu’il était sérieux.

Et puis un soir où on était quatre à le regarder travailler — assis au bureau du Patwon, il gérait le travail administratif de celui-ci qui se trouvait à Bastidiaantica pour la session de juin du bestwouane, il m’a dit « au fait, j’ai une bonne nouvelle pour toi, tu sais que le patwon est à Bastidiaantica, et qu’il est en jury avec Nunu. Je lui avais dit d’offrir une bière à Nunu et de lui dire qu’on voulait te garder avec nous. Il l’a fait, et Nunu a dit qu’il fallait voir avec toi, mais que sur le principe, ça ne lui posait pas de problème. Donc c’est bon, tu restes un mois de plus avec nous. »

— « À ce sujet, Wassily, sérieusement… Moi, si je dois négocier avec Lechefl’intimidant (dit Nunu, pour ceux qui ne suivent pas, dans le fond) pour changer mon stage, j’aimerais autant rester jusqu’en octobre, si vous êtes partants pour me garder. »

Là, j’ai vu un grand sourire se dessiner sur le visage de Wassily, et j’ai eu le sentiment qu’il m’avait amenée là où il me voulait, mais c’était plutôt sympa pour moi puisque c’était ce dont j’avais envie, et puis c’est plutôt agréable d’être appréciée.

Là comme ça, il a décroché le téléphone, composé un numéro et dit « Patwon ? Oui, c’est Wassily… Écoutes, pour la petite, c’est bon, elle veut rester chez nous. Alors il faut que tu payes encore une bière à Nunu et que tu lui dises… » Là je l’ai interrompu « Hop hop hop, Wassily, c’est à moi d’en parler à Lechefl’intimidant »

Il m’a fait signe qu’il avait compris et a repris « et que tu lui dises qu’on veut se la garder, mais bon, tu fais ça en douceur, parce que, par correction, elle veut en parler elle-même avec Nunu. »

Le lendemain, j’avais Solal au téléphone, qui me disait que les détails administratifs étaient faciles à gérer, que ce qui l’intéressait lui était de savoir pourquoi je voulais quitter Ploufdanslebleu et est-ce que j’avais l’impression que mon stage à Plaisir de plonger me serait utile professionnellement parlant ? Ma réponse semblant l’avoir convaincu, il a embrayé sur le fait que le plus problématique était l’aspect humain, le relationnel avec quelqu’un qui était un futur employeur potentiel, avec lequel il me conseillait de rester en termes cordiaux. Je lui ai assuré  avec un peu plus de confiance que je n’en ressentais, que cela se passerait bien.

Le surlendemain, Lechefl’intimidant lui-même est passé tôt le matin à Plaisirdeplonger, pour rapporter les sacs de Patwon qu’il avait avec lui. Ça tombait bien, j’avais les clefs du club et j’y étais seule. J’étais venue tôt parce que je voulais préparer le bateau et les blocs pour l’exam niveauwouatmilleplusun mais au lieu de ça, j’ai fait un café à Nunu et on a discuté. Il a été d’une élégance et d’une gentillesse rares, me disant qu’il avait effectivement parfois perçu que je n’étais pas toujours complètement épanouie au port amiral Lyautey, me disant que le principal était que j’aille là où je serais épanouie, qu’il avait été heureux de travailler avec moi, qui m’était beaucoup investie, et me souhaitant bonne chance pour la suite.

Là dessus, nous nous sommes retrouvés dans la rue, et Wassily est venu saluer cordialement Nunu, me disant immédiatement ensuite « Allez hop, Dragon d’eau, tu vas me chercher le C15 avant que je ne te fouette, puisque maintenant tu as signé et qu’on a le droit de te maltraiter. »

Un quart d’heure après nous étions sur le bateau, avec le Patwon, les stagiaires niveauwouatmilleplusun, Mischaël, et aussi d’autres cadres Besttout que je connaissais déjà  et Wassily de leur dire guillerettement « Ça y est, c’est signé, on se garde la petite tout l’été ! »

Alors, je ne sais pas comment ça apparaît, raconté comme ça. Peut-être ça ressemble un peu à de la manipulation de leur part. Mais moi je les apprécie, ces deux-là. Je sens une véritable gentillesse de leur part, une attention sincère quand ils m’envoient me doucher et me changer alors que je suis encore en combi mouillée, en train de gonfler les blocs, quand Wassily me fronce les sourcils parce que, justement, je suis encore en combi alors qu’il m’a dit d’aller me changer une demie-heure avant. Ils sont plutôt brut de décoffrage et j’aime bien — je trouve plus facile de travailler avec des gens qui disent les choses telles qu’elles sont [j’aimerais en être moi-même capable], en bien comme en pas bien, sans circonvolution, parfois brutalement, mais jamais de façon blessante.

Et je n’ai pas du tout, moi, le sentiment d’avoir été manipulée. Je suis plutôt heureuse d’avoir gagné le respect de gens que je respecte et qu’ils m’aient voulu dans leur équipe — ça n’est pas rien à mes yeux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

Audeso 05/07/2010 10:47



C'est bieeeeeeeeeen Dragon !


Hé, franchement, si tu as le souvenir de personnes aussi franches et en même temps attentives aux autres dans ton ancienne profession, tu me files les adresses ^ ^


(C'est pas de la manipulation, on appelle ça des "relationzumaines"...)


Quant au fait de vouloir quitter un lieu trop chargé, émotionnellement, dirons-nous, ben c'est juste normal et nécessaire au bout d'un moment quand on veut passer à autre chose. Logique. On n'est
pas des machines capables de formater bien proprement une partie de mémoire à la demande...


Bon courage - mais je vois que tout à l'air d'être bien parti pour la suite !



Dragon d'eau 12/07/2010 14:15



Moi aussi je trouve que c'est bieeeeeeeeeeen, et je suis contente ! :-)


Je suis bien d'accord avec toi, ça n'est pas toujours évident de trouver des gens "droits", et c'est d'autant plus agréable


merci



Alex 04/07/2010 12:25



Bonjour Dragon,


Tu es visiblement heureuse, bien plus que dans tes précédents posts, et rien que pour ça il est clair que tu as fait le bon choix.


Comme en plus la rupture avec ploufdanslebleu s'est faite dans un respect mutuel, que demander de plus ?


Je te souhaite un bon plouf, et de continuer à t'épanouir ainsi.


A une prochaine fois,


Alex



Dragon d'eau 12/07/2010 14:16



Merci, à très bientôt, et s'agissant "du reste", je comprends, agissant de même.... Même si parfois moi aussi je déroge :)



Julie et Nina depuis un an au Maroc 03/07/2010 14:37



Je ne pense pas non plus qu'ils t'aient manipulé ou tu vas cherche ça, en tout cas dis donc tout roule c'est merveilleux! c'est dans le monde des bisounours marins que tu évolues dis moi ;-) plus
sèrieusement tout s'est fait très naturellement tout compte faire inch'allah à du bon je me dis, sans se stresser les choses se débloquent et si ça doit se faire ça se fait



Dragon d'eau 12/07/2010 14:17



Même le monde des bisounours recèle ses aspérités mais, oui, tout roule gentiment ces temps-ci


Des bisous :-)



Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...