Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 13:37

les journées sont longues, même si c'est génial, et les semaines aussi.


ma seule journée de congés de la semaine, je l'ai passée à amener ma moto à la concession à 70 km de chez moi pour la mettre en dépôt-vente rapport que l'an prochain si je peux je partirai travailler à l'étranger et que donc ça servirait à rien que je laisse ma titine d'amour pourrir dans un garage et que si donc je veux la vendre c'est maintenant même si objectivement je l'aime d'amour pour autant qu'on puisse aimer d'amour une moto  et que ça me fait suer.

 

J'ai ensuite galéré tout le reste de la journée pour rentrer sur Yss, aller de la gare au club de plongée sous le cagnard et c'était long, et ensuite Mischaël a eu la gentillesse de me ramener chez moi.

Hier j'ai eu un élève le matin, et puis l'aprés midi des baptêmes.

Trois.

Une ado américaine adorable  américanophone  avec son papa français adorable qui a traduit ce que je lui racontais. Et puis Laurine et Alex, deux gosses blonds adorables [j'aurais pas mis trois fois le même mot dans la même phrase, moi ? Si, je confirme.].


La petite américaine, tout s'est super bien passé, elle était à l'aise dans l'eau.

La petite Laurie, elle était vraiment craquouillante, de bonnes joues, de grands yeux bleux, des longs cheveux.


Et moi, avec les gosses, j'ai peur. J'ai peur de mal maitriser le truc et en particulier de les decsendre trop vite,  de leur flinguer les oreilles, les poumons, qu'ils aient peur, que sais-je encore.


La petite Laurie, je ne parvenais pas à l'équilibrer dans l'eau, à la faire tenir droite, je ne suis pas parvenue à l'immerger, alors je l'ai balladée en surface. j'étais stressée, je forçais, je me sentais mal, et je me forçais à lui parler joyeusement. Elle me faisait des signes OK touts craquants, bien nets, de sa main potelée de petite fille.


Le petit Alex, j'ai pu l'immerger et le ballader mais j'étais toujours moyennement bien, alors ça a été court. Il l'a regretté, d'ailleurs "Oh, ça passe trop vite quand on est sous l'eau...", et du coup j'ai culpabilisé, mais là, non, je ne pouvais plus.


Pendant que je rangeais mes affaires, Wassily m'a demandé si ça avait été : "l'ado, bien, les deux gosses, un calvaire..."


"Pourquoi ?" Alors je lui ai raconté et en quelques phrases objectives et un peu froides, il m'a dit en quoi j'avais mal géré, puisque tel était bien le cas et que c’est pour ça que je m'étais essoufflée et épuisée.


OK, mais là, tu vois, j’ai  super mal au ventre et du mal à respirer et juste envie de me coucher sur le pont, alors j'ai dis, oui, oui, oui, et j’ai attendu qu’il s’en aille.


Après qu'on soit rentrés au port, il m'a dit de tout planter là, de ne pas aider à charger les blocs, ni à les emmener au local, ni à plier le bateau, mais d'aller en salle de cours avec un élève lui terminer ses cours théoriques et de préparer le test qu'on lui poserais le lendemain. Pendant que je faisais ça, il est venu me voir pour me dire que j'étais en repos demain (c'est-à-dire aujourd'hui, quoi) et comme je lui demandais si je pouvais discuter il m'a dit que je pouvais toujours mais que ça ne changerait rien. Que j'étais fatiguée et que donc il fallait que je me repose.


J'ai repris le fil de mon cours et puis je me suis souvenue que c'était lui qui devait être de repos aujourd'hui, et qu'il m'avait dit quelques jours auparavant qu'il avait quelque chose de prévu, et ça m'a ennuyée qu'il ait renoncé à son jour de repos pour moi, mais je savais bien qu'il n'y aurait pas à discuter.

Après on a discuté du test que j'avais prévu de poser à l'élève et il a pris le temps de m'expliquer en quoi je faisais fausse route et de me conseiller sur ce que je pouvais travailler durant cette journée de congès imprévue.


Je suis rentrée, je me suis couchée sans manger  en espérant que mon point de côté n'était pas une colique néphrétique (j'en ai jamais eu, je ne sais pas à quoi ça ressemble, mais la douleur était réellement violente)  ni un ADD ni une SPP (tellement peu probable en l'occurence  qu'il y a de quoi se rouler par terre de rire mais vous savez ce que c'est, à certains moments on n'est pas connecté, un point c'est tout) et j'ai dormi prés de onze heures

Pas si évident parfois de devenir moniteur ; d'un autre côté, si je savais tout d'avance, je ne serais pas en stage chez eux.

 

 

 

 

 

NB : cet article a été rédigé voilà déjà plusieurs semaines.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...