Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 09:40

Je me lêve tôt, généralement je mets trois réveils dans l'idée de paresser entre les trois parce que je me rendors facilement le matin et que j'aime cette sensation de sommeil dilué, tranquille.

Sauf que généralement je saute du lit dés la première sonnerie en m'encourageant d'un "lève-toi, et brille", parce que j'ai envie d'aller aux toilettes / besoin de me réveiller sous la douche (quitte, en cette saison, à me rendormir sous la couette aprés, cherchez l'erreur) / super faim / besoin de me préparer à manger pour la journée avant de partir / besoin de partir plus tôt que d'habitude / besoin de m'épiler avant de partir.


Je ne fais même pas mon lit, à peine si je tire la couette mais inutile de replier le canapé lit, quand bien même déplié il occupe 80 % de l'espace vital, puisque je ne reviendrait pas d'ici le soir et que pour le peu de temps que je vais passer ici, j'ai juste besoin de pouvoir m'asseoir avec mon assiette sur les genoux.


Je pars tôt, mais pas toujours aussi tôt que je voudrais.

Arrivée à Ys, je cherche une place gratuite et la trouve généralement.

Si j'ai travaillé la veille, je sais quelle est mon affectation du matin et des fois je tire une gueule pas possible tout en me disant "mais arrête de faire la gueule, un peu de maturité que diable", préparer fée-des-sept-mers pour la journée, monter la voiture qui sert à transbahuter toutes les bouteilles de plongée. Des fois je m'occupe aussi de Harthur, quand j'ai besoin d'y prendre mes affaires de plongée ou quand Mischaël n'a pas bossé la veille et que je veux lui rendre service mais s'il y a un truc que j'ai appris à son contact et que je commence à savoir un peu appliquer, c'est de faire mon taf avant d'aider les autres dans le leur.

J'aime ce moment où je suis toute seule avec le bateau, comme j'aime le fait de travailler dans un club de plongée, sur un bateau, en mer.


J'ai le sentiment d'être en permanence dans le concret, dans le brut, dans l'essence de la vie. Les seules illustrations que je puisse donner à ce sujet étant des contre-exemples, comme ces moments où on écoute attentivement à la VHF, l'opératrice du CROSS gérant un accident (parfois accident de plongée) et demandant si le coeur circule, s'il il y a prés de la victime un secouriste en train de pratiquer le massage cardiaque et où on réalise que c'est un club de plongée voisin, qu'à quelques km d'ici il y a quelqu'un qui l'instant d'avant remontait de plongée et se trouve maintenant entre la vie et la mort, comme ces moments où on commence à regarder sa montre parce qu'on attend des plongeurs, qu'il y a de la houle et du courant et qu'on se dit que d'ici dix minutes, il faudra lever le mouillage, partir dans le sens du courant les chercher, peut-être déclencher les secours.

Être vétérinaire, pourtant c'est tout aussi voire beaucoup plus (???) concret, mais je n'ai jamais ressenti la même chose. C'est peut-être parce que, encore et toujours, j'ai le sentiment que si j'avais été la même personne, alors, je serais devenue tout autre chose que vétérinaire.

 


La journée file souvent trés vite et arrive le moment de partir, faire quelques courses avant de rentrer, manger, manger manger (la triple répétition soulignant l'urgence limite hypoglycémique) et puis me coucher télé allumée que j'éteindrai dans la nuit sans avoir, lorsque tout va bien, rien vu des séries du soir.


Je me dis souvent que j'aimerais  sortir un peu plus, voir des gens, profiter de ma vie, et en même temps je n'ai pas le sentiment de ne pas en profiter.


Je suis routine parce que je sais que je vais bientot changer de vie de nouveau. J'angoisse d'ailleurs un peu à ce sujet : que ferai-je passée cette saison ? Que ferai-je l'an prochain ?

Mais je commence à réellement comprendre que c'est ma vie, elle est comme ça parce que je suis comme ça et il me faut apprendre à vivre l'instant présent, à profiter du bon en sachant que sur le long terme le moins bon s'écarte de toute façon de ma mémoire.

À quoi bon se morfondre à l'avance, je trouverai un autre point de chute, un autre lit, d'autres routines.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...