Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 00:00

Ou plutôt la boulette, au féminin.

Il est très précisément 11 H 09 à ma montre, ce radieux samedi matin quand Rose me demande quelques minutes d'attention. Elle pose le téléphone en salle 2 et m'emmène en chir pour discuter sans que la cliente au bout du fil n'entende, notre téléphone n'ayant pas de "mise en attente".


Elle m'explique que, au bout du fil, c'est madame Simplette, dont je comprendrai plus tard qu'elle est bien connue dans la clinique parce qu'elle recueille tout ce qui passe comme chiens et comme chats.

Madame Simplette a fait opérer la chienne Complètementfolle à la Spaaaa locale il y a 11 jours, elle devait d'ailleurs retirer les fils ce matin (Gné ? Depuis quand un propriétaire retire les fils lui-même ?) mais elle vient de s'apercevoir que la chienne a entièrement rouvert sa plaie, elle a le ventre à l'air, elle veut l'amener.

 

[Honorable lecteur, méfies-toi du "elle" qui, de bout de phrase en bout de phrase, renvoie alternativement à madame Simplette, à sa chienne Complètementfolle ou à Rose.]

Rose, qui justement précise que la dame pourra être là dans une demie-heure, est-ce que ça va ?

Ben non ça va pas. On est samedi, on est censées fermer dans 50 minutes, donc pour faire consultation anesthésie chirurgie réveil rendu de l'animal en 20 minutes ça va juste  être temporellement pas possible donc "non, ça va pas", mais ai-je le choix ?

Voyant ma tête et espérant se réconforter, Rose me dit "de toutes façons, on ne pourra que poser des agraffes, n'est-ce pas ?"

Oui, parce que, ayant cumulé, pour l'une, 35, pour l'autre, 54 heures de boulot, on a bien envie de quitter la clinique à l'heure. Mais...


— "Malheureusement non. Si je la reçois, il faut que je fasse les choses "bien", ce qui peut vouloir dire l'anesthésier, parer  et suturer la plaie complètement..."

— "Alors on la garde ce week-end ?"

Sourire : "Surtout pas. D'une part parce que je n'ai aucune envie de faire 60 km juste pour venir  voir un chien s'il n'a nul besoin d'être hospitalisé, ensuite parce qu'on serait bien si elle bouffait de nouveau ses fils chez nous. Il vaut bien mieux que la dame la surveille. Non, je l'opère, je surveille le réveil, et dés qu'elle est rendable, j'appelle la dame."

Les choses se mettent en place dans ma tête.


— "Écoutes, cette chienne, ce n'est pas nous qui l'avons opérée, ce n'est pas forcément à nous de la revoir, vois si tu peux  la renvoyer à la Spaaaaaaaaaaaa. Si la spaaaaaaaaaaaa est fermée, dis-lui de nous l'amener, mais il faut qu'elle sache qu'elle va payer une consultation et  sa suture sous anesthésie avec la bonne TAAAC qui va bien et qu'en début d'après midi, il faudra qu'elle soit prête à la reprendre au coup de sifflet bref, dés qu'elle est réveillée."

Nous repartons chacune de notre côté.


Quand j'ai fini ma consult en cours, je croise de nouveau ma Rose, qui est une petite bonne femme adorable et très compétente, et qui me dit "madame Simplette amène la chienne, en revanche, elle ne pourra la reprendre qu'à 5 heures, elle est invitée ce midi.

C'est ça, oui, elle veut pas qu'on lui offre un café aussi ?

— "Personnellement, j'en ai à peu près RAF qu'elle soit invitée... Moi personne ne m'attend, mais je ne vais néanmoins pas lui sacrifier mon samedi après midi... Je vais voir ça avec elle, mais si on doit garder la chienne, elle va payer une hospit au tarif de garde..."

"Oui, c'est bien ce que je lui ai dit."

Quand la chienne arrive, j'entends vaguement la dame parler dans la salle d'attente, qu'elle a littéralement explosé deux collerettes et que là, ça fait deux jours qu'elle n'avait plus de collerette. Je note dans la tête. Deux jours.

On met la chienne sur la table, je jette un coup d'oeil.

Waw. La plaie d'ovario en elle même est quasiment cicatrisée mais cette stupide bête s'est provoqué une sorte de lésion de lêchage profonde avec toute une zone nécrotique qui va se détacher bientôt avec un beau sillon disjoncteur comme on nous l'a décrit à l'école, et un vilain cratère à la jonction avec la plaie chirurgicale. La plaie de lèchage part en anneau circumabdominal, étendue sur 15 cm de long, 3 cm de large, 2 de profondeur avec l'inflammation... La paroi abdominale est intacte (ouf), mais tout ça est bien surinfecté parce que, bien évidemment, ça ne date pas du tout de ce matin, et d'ailleurs comment ça se fait qu'elle le remarque maintenant seulement mais laisse tomber Dragon d'eau, question stupido-inutile...

Bon, hors de question de suturer, je ne vois pas trop ce que je pourrais suturer de toutes façons. Ça va trés bien cicatriser par seconde intention pour autant qu'"on" — suivez mon regard —s'assure que cette pauvre bête complètementfolle ne puisse plus accéder à sa plaie.

Nettoyage, pansement sec qui favorise la détersion, de grande taille et bien épais pour limiter la possibilité qu'elle l'enlève.

Antibios.

Courrier au confrère de la spaaaaaaaaa qui la reverra lundi.

Consignes strictes pour qu'elle ne retire pas son pansement.

"Mais comment je vais faire ?" se lamente madame Simplette, me racontant que chez elle elle a plein de chats mais que la chienne tue les chats, donc elle doit les séparer, et elle a déjà cassé deux collerettes et son collier, aussi...

À ce stade, j'ai passé le stade de la douceur et de la diplomatie, donc je lui dis carrément qu'elle va devoir se débrouiller. Que c'est à elle de surveiller la chienne, et comme je suis pas si méchante que ça, je lui indique tout de même qu'elle peut envisager une muselière mais pas en permanence et surtout pas trop lontemps d'affilée par pitié, qu'elle peut se débrouiller pour renforcer la collerette, que je lui donne aussi des tranquillisants légers mais là encore pas trop souvent ni longtemps d'affilée.

Que si la chienne continue ses conneries ça peut devenir grave voire irréparable et que donc c'est à elle de gérer, pas à moi. [Oui je sais, dis comme ça, j'ai l'air méchante et sans coeur, mais il y a vraiment des gens à qui il faut secouer les puces.]


Quand je lui explique le mode d'emploi des tranquillisants, elle me fait remarquer que j'ai indiqué "2 à 4 comprimé toutes les 6 à 12 heures", alors je précise qu'effectivement ce ne sont que des indications de dose minimale et maximale qui constituent un cadre dans lequel elle doit donner la quantité nécessaire pour que la chienne soit tranquille... "Bref, c'est à utiliser intelligemment, ce dont je ne doute pas que vous y parviendrez parfaitement" et j'ai même mis aucun sous-entendu ni ironie dans cette petite phras, parce que ça aurait  été se moquer et que pour moi ça ne se fait pas.

Juste pendant que je rajoute cette petite phrase, elle m'avoue d'un air un peu penaud "je ne suis pas trés intelligente" mais je fais mine de ne pas avoir entendu.


Alors qu'elle est en train de voir avec Rose les modalités du règlement, j'entends qu'elle prévoit de laisser la chienne dans la voiture pendant son fichu repas auquel elle est invitée et je rappelle comme ça en passant que la scène se passe en milieu tropical à une période où on fonctionne avec la clim en permanence dans la cliniqu et où j'ai pas encore récupéré du coup de soleil dégotté il y a huit jours simplement en nageant !

— "Pardon ? Mais madame, il fait beaucoup trop chaud ! Un chien peut mourir trés rapidement dans ces conditions, et certes ça ferait un chien complètement dingue de moins sur terre mais c'est pas une façon de procéder."

— "Ah bon ? mais elle a l'habitude, pourtant...."

Oui mais   JE VOUS DIS QUE   non. Pas s'énerver Dragon d'eau, parler gentiment à cette dame qui n'est pas sur la même planète que toi.

— "Non, vraiment madame, je vous assure, sauf si vous allez dans les hauts et qu'il fait plus frais sans soleil, sinon c'est dangereux."


Une fois la dame partie (elle est en train de réfléchir à demander aux amis chez qui elle va une corde pour garder la chienne en laisse, oui, parce que de laisse ni de collier elle n'est pourvue, et si elle devait aller à Carrouf en acheter, elle serait en retard à son fichu repas auquel elle est invitée), Rose et moi nous regardons.

 

— "Je me demande s'il est bien raisonnable de lui laisser des animaux..."

— "Je me suis dit la même chose bien des fois".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

OlivierNK 23/02/2011 21:43



Bah, lui faire remarquer que si la spa opère pour se faire des sous, ça ne la dispense pas d'assurer la continuité des soins, et lui indiquer l'adresse de l'Ordre pour déposer plainte si la
chienne pâtit du  manque de soins. Partir à l'heure sans la recevoir. Plonger tranquillement sans remord tandis que les Lybiens se font massacrer par Kadhafi.



Dragon d'eau 25/02/2011 10:00



Bonjour Olivier


J'ai toujours cru sans me poser plus de questions que cela que les spa (je ne parle pas d'une en particulier) pratiquaient des stérilisations dans un but de "service public" et non pour se faire
de l'argent. Celles au contact desquelles j'ai été ne roulaient en tous cas apparemment pas sur l'or...


S'agissant de la notion de continuité de soins, mon idée n'était pas du tout de lancer une pique à la spa locale dont je suis sûre qu'elle fait son boulot au mieux avec les moyens dont elle
dispose.


La continuité de soins est, me semble-t-il, un problème réel dans notre (... ?) profession et je ne suis pas meilleure que quiconque autre à ce sujet. D'ailleurs, travaillant en tant que salariée
je me conforme à ce que pratique mon employeur à ce sujet, ce qui fait que selon les endroits où je travaille je ne suis pas toujours "dans les clous" sur ce point. J'en suis consciente, et je ne
peux que redire que, pour moi, le sujet du billet n'était pas du tout là.


Sinon, tu penses que si j'arrêtes de plonger, voire d'être tout simplement "tranquille", ça va tout changer à la situation en Lybie ? J'ai comme une interrogation sur le rapport avec le
schmilblick, mais je suis blonde, ça doit être pour ça.


Si il y a eu un malentendu quelconque au sujet de ce billet, tu peux me contacter pour échange privé en cliquant sur contact au bas de la page ; sinon, hmmm, bienvenue sur le blog de Dragon
d'eau.



Malgven 21/02/2011 14:59



Purééééééée ! ça me rapelle des trucs...



Dragon d'eau 22/02/2011 17:11



La clientèle : que du bonheur !


Le plus beau métier du monde, qu'on vous dit !!!



Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...