Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 18:08

« Quand on proclama que la Bibliothèque comprenait tous les livres, la première réaction fut un bonheur extravagant. Tous les hommes se sentirent maîtres d’un trésor intact et secret. Il n’y avait pas de problème personnel ou mondial dont l’éloquente solution n’existât quelque part : dans quelque hexagone. L’univers se trouvait justifié, l’univers avait brusquement conquis les dimensions illimitées de l’espérance. »

Jorge Luis Borges, « Fictions » : La bibliothèque de Babel.

Lorsque j’ai déménagé toutes mes affaires, de làhautenhaut pour partie vers un garde meuble et pour petite partie vers icienbas, j’ai bien sûr regardé avec perplexité mes étagères de livres.

Lesquels emmener ?


Diapositive2-copie-6.jpg

 

Il y avait tous mes « beaux » livreslivres de photos, livres de peinture, de cuisine, livre contant l’histoire de Lavieillemaison. Pour certains, j’avoue, je ne les ai jamais lus. L'idée ne m'en gêne pas, un livre pour moi, c'est un capital, un trésor acquis, un bien "possédé" mais que l'on peut offrir, aussi, prêter, abandonner, dont l'on peut s'éloigner et vers lequel on peut revenir. Ces livres qui dorment aujourd'hui,  quelques jours je les découvrirai.


Il y avait tous mes poches, tous mes romans (certains acquis en grand volume, d’autres longuement attendus pour leur sortie en poche), et puis ceux donnés par papadragon.

C’est sur tous ceux là que portaient mes hésitations. Ce sont eux qui accompagnent mes trajets en train, mes repas, mes soirées d’insomnies…

 

Parmi eux, certains ne m’intéressent pas vraiment : après leur première lecture, ils finiront quelques jours donnés ou bookcrossés [Et malheureusement, le poche que je viens de m'acheter finira également ainsi, ce qui est un peu agaçant !] ; d’autres constituent de petits trésors que je lis et relis par période et par petits morceaux, que je finis par connaître par coeur et que je dois alors abandonner quelques temps.

 

 

Forcément, je voulais en emmener, mais pas non plus en trop grand nombre, et si possible des qui me tiendraient longtemps à lire et relire.


Huit mois après, une chose est sûre : je regrette beaucoup de mes choix, ne sait jamais de quelle lecture accompagner mes repas et n’ais ni réellement le temps d’aller sur la grande ville la plus proche me choisir des livres ni, d’ailleurs, le budget [quoique la notion de gestion de mon budget soit un chapitre en soi sujet à controverses…]

Cependant, j’avais triché en mettant de côté certains de mes poches sous la télé, peu accessibles.


L’autre jour, je suis retombée sur le Borges, avec délices.

C’est un livre de nouvelles. J’avoue que certaines me restent aussi impénétrables que lorsque je l’ai acheté mais d'autres font encore et de nouveau mon bonheur.

Pour l’étrange saveur de leur langue recherchée, ciselée, pour l’étrangeté de leurs récits et concepts, pour l’étrange clarté que certaines phrases éveillent en moi.

J’aime beaucoup aussi « les ruines circulaires » aussi incluse dans le même petit bouquin.

« Au bout d’un temps que certains narrateurs de son histoire préfèrent calculer en années et d’autres en lustres, il fut réveillé à minuit par deux rameurs : Il ne put voir leurs visages, mais ils lui parlèrent d’un magicien dans un temple du  nord, capable de marcher sur le feu et de ne pas se brûler. Le magicien se rappela brusquement  les paroles du Dieu. Il se rappela   que de toutes les créatures du globe, le feu était la seule qui savait  que son fils était un fantôme. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julie et Nina depuis un an au Maroc 28/07/2010 21:28



roh je pensais que tu allais y aller de tes petits conseils lectures mais même pas ;-) 



Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...