Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 13:29

Cétait une consultation de garde, il y a un certain temps, j'ai préféré laisser passer du temps pour digérer avant de poster, même si je l'ai écrit à chaud.


Une consultation banale sur l'instant, une de ces consults un peu chiante tout de même, parce qu'on a souvent et là en l'occurence plusieurs choix possibles, que les choix dépendent parfois de critères objectifs et parfois aussi du propriétaire et c'est pas toujours simple.

Un client dont j'ai mal jugé le statut vis à vis de son motif de consultationmais il ne m'a pas non plus expliqué.

 

 

Une consultation de nuit à laquelle j'ai passé du temps, beaucoup de temps, avant de rendre le chien en pleine nuit à cause de l'insistance du propriétaire, en bonne forme.

Le lendemain, je rentre chez moi pour une petite journée de congès.

 

 


Le surlendemain, je reviens, mon patron me dit que son confrère le vétérinaire traitant l'a appellé, lui a exposé les doléances du propriétaire. Lui a dit franchement au dit confrère  qu'il ne savait pas ce qui s'était passé, que le mieux était que le monsieur revienne discuter avec moi.

 


Mon coeur cogne en l'écoutant, mes jambes tremblent, je déteste les conflits, et,  oh, je savais bien que ça risquait d'arriver : quand j'ai dit au revoir au client, je me suis fait la réflexion que   certains connards    certains personnes savaient te faire comprendre que même si t'avais fait de ton mieux, donné ton mieux, ça n'était pas assez pour eux.

 


Je lui raconte tout, méthodiquement, chronologiquement.

Plus tard, je rappelle le client.


Rétrospectivement, et encore aprés la fin de cet entretien avec mon patron puis le client, je revois cette consultation qui  multiplie les incohérences : au téléphone, son épouse m'a demandé s'ils devaient venir consulter, c'est moi qui lui ai dit que c'était préférable, et maintenant il me reproche de n'être pas intervenu chirugicalement tout de suite (à moins que je ne sois la seule à voir un gouffre entre "est-ce qu'on doit venir consulter ou peut-on la surveiller à la maison ?" et "vous auriez dû ouvrir immédiatement").

 

Il ne m'a pas demandé de faire d'examens complémentaires (d'ailleurs pas forcément "obligatoires" dans ce contexte, m'enfin ça ça se discute et de toutes façons mon automate ne fonctionnait pas) mais il me reproche de ne pas en avoir faits.


Au passage il me dit que le confrère m'a enfoncée : j'ai facturé horriblement cher, j'aurais dû faire une prise de sang, et puis cette chirurgie se pratique toute seule et moi je lui ai dit que je devais appeller ma collègue.

Sur ce point là, je le rembarre immédiatement : oui, cette chirurgie peut se pratiquer seul, mais pas si on veut faire du bon boulot, et  je m'étonne que mon confrère ait osé prétendre cela lui ait dit cela.

Pour la prise de sang non plus il n'y a pas d'indication si évidente que mon connard de confrère le prétend.

Sur les autres points non : je sais bien qu'il n'a pas tort. Moi non plus d'ailleurs et je n'ai commis aucune erreur, juste mal évalué la situation. Qu'il ne m'avait pas non plus expliquée correctement.

 

 

Mon patron me dit que je n'ai à son sens pas commis d'erreur. Quand je lui rapporte certains propos de son confrère il lève les yeux au ciel et aprés coup m'avoue que, même si il s'agit d'un ami, le comportement dudit véto l'a beaucoup agacé.


Moi je me sens mal à l'aise, mal tout court. Parce que de nos jours on peut toujours craindre une plainte à l'ordre, un procés ou quoi que ce soit.


Parce que tout.  Parce que même si je dis toujours que ce métier  ne m'épanouit pas, j'y mets toujours toute ma conscience professionnelle, que j'estime ne pas avoir commis d'erreur — juste une mauvaise estimation.

 

Au moment où je rédige ces lignes, j'ai l'impression qu'on m'a marché dessus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

sophie 20/12/2012 20:36


courage, te laisses pas abattre. des abrutis, tu en rencontreras malheureusement d'autres. l'essentiel dans cette histoire, c'est que ton patron ait compris la situation et soit ok avec ce que tu
as fait. souviens toi, avec des si, etc...


c'est message perso, tu n'es pas obligee de le publier :-)

Dragon d'eau 19/07/2013 14:10



Si, si, et merci, même tardivement, comme je te le dirai aussi par mail



Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...