Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 13:24

Cet après midi, nous sommes partis sur le petit zodiac bien que nous soyions relativement nombreux l’hélice du gros bateau est cassée, c’est pour ça. Il y a des élèves en formation, des ballades, et deux jeunes filles à baptiser, une avec moi et une avec Biscuit.

Sauf que, une fois ancrés sur le site de plongée, Biscuit s’aperçoit avec mécontentement que suite à un sombre malentendu, ses palmes ont été oubliées sur le quai par une nigaude de première pas moi.

Je ferai donc les deux baptêmes, c’est pas un souci.

Le premier se passe bien, à part que ma baptisée se laisse traîner comme un sac de patates. Culpabilisant un peu de ne pas lui offrir un baptême correct, je m’applique et passe 20 minutes dans l’eau avec elle.

Je reviens au bateau, la seconde est prête, mais immédiatement, je comprends qu’elle va me poser un problème.

Rien ne va. Elle a de l’eau qui pénètre dans son masque alors, toutes les trente secondes, elle panique, s’agite et veut palmer en catastrophe et en vrac vers la surface enfin la première fois, car je n’ai certes réussi à l’immerger qu’une fois. Elle a mal aux oreilles. Elle a mal aux yeux ça fait MAL l’eau de mer dans les yeux ! me dit-elle d’un air accusateur. Évidemment, moi, je suis monitrice, alors je n’ai jamais d’eau de mer dans les yeux, c’est bien connu.

J’essaye tout ce que je peux, la promener en surface, réajuster son masque, l’échanger contre le mien un truc à priori infaillible qui m’a été soufflé pour ce type de circonstances.

Rien à faire. C’était mieux avec l’autre masque (OK, rends moi le mien et va… Bref) Elle pète de nouveau un câble, sort la tête de l’eau violemment en s’agitant comme si elle était en train de se noyer. Je galère quelques instants pour la stabiliser, gonfler son gilet puis le mien, et faire signe au bateau que tout va bien, et lui demander gentiment ce qui se passe J. Elle me redit d’un air accusateur, comme si j’étais responsable, qu’elle a de l’eau dans les yeux.

Alors sous la surface je craque. C’est bon, j’ai ma dose, si j’avais des burnes, pour employer une expression familière, elle me les aurait pétées depuis longtemps. Alors je lui dis gentiment [oui, car il faut rester gentil] « Tu sais quoi ? Je vais t’enlever le bloc et on va rentrer au bateau en surface, sur le détendeur mais comme ça tu n’auras plus rien de lourd à porter»

Elle accepte, et je lui enlève le bloc.

M’aperçoit avec horreur qu’elle a une ceinture de plomb je l’avais oubliée, celle-là — autour de la taille, avec 6 kg dessus. Oui, parce qu’il vaut mieux légèrement surlester un baptême, et que la demoiselle « a de la flottabilité » [comprendre qu’elle est grasse comme un porcelet].

« Attends, je vais t’enlever la ceinture de plombs » en souriant. Ne pas laisser voir qu’il y a un problème.

Ouch, c’est lourd. Ne pas la lacher, ne pas perdre de plomb.

Ouf, j’ai réussi à l’attacher au bloc et à la poser dessus.

Nous commençons à nager vers le bateau, moi avec mon bloc sur le dos, mon lest [car il vaut mieux se surlester un peu également] et poussant son bloc et son lest.

Et elle palmant joyeusement, le visage dans l’eau — Tiens, bizarrement, maintenant il ne fuit plus, son masque ! — à cette allure, j’ai rapidement les cuisses en feu,  mais plus tôt on sera au bateau, plus tôt je serai libérée.

Nous approchons du bateau sur lequel un certain nombre de plongeurs sont déjà revenus.

Je vois Kellyne, la jeune femme sympa qui squatte Wassily, et Gillian-le-petit-goêland-calme qui donne un coup de main au local matériel en échange de sa formation — l’une debout entre les échelles, l’autre assis sur les boudins du zod, tous deux visiblement guettent mon approche. De loin ils ont dû voir que je galérais.

Je fais coucou de la main à Kellyne qui rit et me répond et j’adresse à Gillian un regard qui veut dire (au sujet de ma baptisée) « mais quel boulet celle-ci ! » Il répond d’une mimique compatissante et rit aussi.

Elle va se cogner la tête dans le bateau si je ne l’arrête pas.

Me voici maintenant en train de passer la ceinture de plombs à Kellyne et puis Gillian extrait le bloc de l’eau.

Je la fais sortir de l’eau, et me voici déjà débarrassée d’un poids.

Je remonte sur le zod et reste plantée là quelques instants entre les deux échelles, mon masque sur le visage, mon détendeur à peine extrait de ma bouche, palmes encore aux pieds, un peu essoufflée, les muscles des cuisses brûlants et simplement contente d’être de retour à bord du bateau.

 


À travers toute la longueur du bateau je croise le regard gris métal de Wassily qui me lance « T’es vraiment payée à rien f…, toi, ça fait deux heures qu’on t’attend ! Allez zou, range ton bloc et embarque ! »

J’adore cet humour.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...