Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 15:08

Bon, j'ai au moins trouvé un titre pour ce billet, même si j'ai triché, puisque c'est le titre d'un billet d'un blog que je lis ces temps ci, mais comme c'est un billet dissimulé dans wouatmillion d'archives et qu'en plus je ne vais pas pour l'instant vous en livrer l'adresse (c'est moche, c'est moche, de plagier sans citer ses sources.... Bouh...), personne n'ira voir que j'ai copié, ça reste entre vous et moi, ok ?


Ces temps ci, (au milieu de trombes d'eau et de vent, et ma cuisine toujours inondée, tu éponges ça se reforme, parce qu'apparemment y'a rien à faire pour l'éviter, dixit mon proprio qui m'a demandé si j'avais mon certificat de plongée, woua-a-a-a c'était drôle), je cogite, je cogite.


Le thème du jour, de la semaine, du mois, c'est qu'est ce que je veux vraiment ? Est-ce que je mène une vie qui me convient, ou pas, et qu'est-ce qu'il faudrait que je fasse pour arriver là où je voudrais être ?

Hou là là prise de tête (mais pourquoi elle se prend toujours, la tête, hein ?).

Entre deux prises de tête....


Je travaille... Des vaccins, des catstrations (la faute de frappe, c'est fait exprés), des ovarios (pour la première fois depuis mon tout tout premier job, j'ai accepté (!!!) de faire une ovario de chat par le flanc et ai eu le fugitif mais extrême bonheur de réussir parfaitement du premier coup. La grande question, c'est "serais-je capable de répéter ce ni plus ni moins qu'exploit  ?" (oui oui je me moque  gentiment de moi-même), du quotidien, quoi...

Je fais des gardes,"urgences vétérinaires bonsoir" et tout et tout, et des fois c'est frustrant avec de grosses impressions de merdouiller péclotter et des fois c'est stimulant. Je réalise que j'ai, oui, c'est même sûr, des petits moments de plaisir au boulot, mais à part ça, c'est toujours pareil, bref.

 

Je compte mes sous et je budgettise à mort ;

 

Je cherche du travail, je réponds scrupuleusement à toutes les annonces possibles, mais  je rêve sur les annonces pour des postes de moniteur de plongée en mers chaudes ;

 

(et en m'abstenant de répondre à une offre en Nouvelle calédonie je me demande si je manque du cran nécessaire pour partir au bout du monde en tant que moniteur, et puis aprés je réalise que quand on a des projets de vie tout à la fois ici et ailleurs, il faut faire des choix, et que ça n'est pas forcément par manque de cran que je ne réponds pas à telle annonce mais que je manque de l'expérience professionnelle, et à tous points de vue, des moyens me permettant pour l'instant, de répondre à ces annonces.)

 

Je rêve de m'acheter une maison en bord de mer (enfin, à 10-20 km de bord de mer, en fait — et j'ai eu envie d'assassiner ma cousine quand elle m'a dit en riant que ces maisons là étaient inaccessibles, mais peut-être un petit studio — tais-toi conasse et laisses-moi mener ma barque), pour pouvoir revenir entre deux voyages, alors je regarde les petites annonces sur Internet et je rêve sur des tas de chouettes photos et de trucs prometteurs beaucoup trop chers pour moi dans l'état actuel de mes finances mais j'ai confiance en mon opiniatreté et mes capacités à économiser.

 

Je profite de ballades sur le bord de mer (l'autre jour, y'avait plein de surfeurs, j'ai halluciné et j'ai aussi croisé Mischaël et bavardé un moment avec lui, c'était super sympa) de bons petits déjeuners dans des cafés.

 

Les vraies questions, c'est est-il possible de vouloir tout à la fois être parti(e) une partie de l'année et en même temps avoir un chez soi confortable et douillet ici en France et pas loin de la mer ? Parfois j'ai l'impression de ne penser (entre tous mes espoirs d'économie, la vie au quotidien et les frais d'avocats et autres pour l'appartement de là-haut en haut) que fric en permanence et parfois aussi l'impression d'attendre ma vie au lieu de la vivre.


Parfois aussi j'ai simplement l'impression d'être en chemin et que peut-être bien je serai en chemin toute ma vie. Et que c'est bien d'avoir des tas d'envie et de projets, de me donner les moyens de les réaliser (la vie nous limite suffisamment sans qu'on ne se bride soi-même, et que je profite quand même aussi au quotidien.

Et que personne n'est heureux tout le temps.

 

(et au moment où j'écris ça, il y a dans le petit snack plein de courants d'air dont je me connecte aujourd'hui, des reportages sur tous les gens qui ont souffert et beaucoup perdu au cours des intempéries... et oui je sais que j'ai la chance de ne manquer de rien.)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex 19/11/2011 19:44


Salutations Dragon d'eau,


Je comprends (ou en tout cas je pense comprendre) tes cogitations car même si paradoxalement j'ai choisi un chemin différent du tien (et dans la vie tout peut changer en un claquement de
doigts) je cogite aussi et également je préfèrerais vivre d'une vraie passion plutôt que d'un métier très alimentaire quand même (mais ça je crois qu'on fait partie d'un club très ouvert).


Tout ça pour dire que je connais un véto qui passe 6 mois au Brésil, et 6 mois en France. Sa famille est au Brésil, alors j'imagine que ça implique une organisation, des sacrifices... Mais il y
arrive.


Alors que toi c'est tellement plus simple, tu t'installes associée avec quelqu'un qui est passionné par les sports hivernaux, et vous alternez chacun le semestre qui va avec sa saison fétiche :)


Amitiés,


Alex

Dragon d'eau 20/11/2011 10:59



Coucou Alex


C'est tout le aradoxe de notre métier : il fait rêver beaucoup de gens qui ne l'exercent pas et ne fait plus du tout rêver ni ne rend heureux beaucoup de ceux qui l'exercent.


Pas de souci pour moi, je saurai bien trouver un chemin :-) et je te souhaite de même !
 

 



Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...