Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 18:22

Depuis deux jours, je fais plonger un petit garçon.

Dix ans, de petite taille, très fin, un prénom à consonnance juive, des yeux pétillants derrière de fines lunettes de vue, des cheveux noirs bouclés.

 


Patwon m'avait prévenue : "tu vas voir, le petit Abraham, on l'a déjà fait plonger l'an dernier, et c'est un vrai bonheur. Un bagout du tonnerre, très à l'aise dans l'eau, tu vas te faire plaisir à l'emmener sous l'eau. Fais juste attention, il va vouloir remonter tout le temps pour discuter."

 

 

 

Quand il  arrive, avec son grand frère, un jeune homme sympa, et que je l'emmène choisir son bloc, il me dit tout de go "ah non, c'est pas celui-là que je prenais l'an dernier."

Euh ?

Après consultation d'un collègue, il s'agit de changer le 10 litres que j'avais prévu pour un 6 litres, plus adapté et j'aurais dû y penser à la frêle constitution du petit gars.

 


Le grand frère me laisse me débrouiller avec le petit, ce qui est très appréciable, intervenant seulement, une fois ou deux, pour lui dire que c'est à moi qu'il doit poser ses questions, ou que je lui ais parlé et qu'il doit me répondre.

Très sympathique, donc.

Le petit gars tient à gréer lui-même son bloc et  bavarde avec moi, me posant mille questions.

 

Première plongée, je regarde à peu prés ce qu'il a (en théorie) appris l'an dernier, et je lui  fais faire deux-trois tous petits exercices pour vérifier ses acquis.

Et puis ballade. Je lui montre un maximum de choses, je joue sous l'eau avec lui — une monitrice nous a prêté une sorte de fusée adaptée pour se la lancer sous l'eau. Je m'amuse bien, c'est formidable de voir ce petit gars évoluer librement à la poursuite de la fusée, son auréole de cheveux frisés déployés dans l'eau.

 

Je lui demande à un moment s'il a froid, il me fait signe que non, et, de façon absolument adorable, me demande si, moi je n'ai pas froid et, durant le reste de la plongée, me reposera la question de nouveau, plusieurs fois.

 

Le lendemain, je plonge de nouveau avec lui. Durant le repas qui précède, je raconte à Wassily que j'ai regardé le standart du niveau pour lequel le petit est inscrit [Car il existe des niveaux de plongée enfant], et je lui demande  conseil sur  "quoi lui faire faire".

"Rien", me répond celui-ci. "Ballade, ballade, ballade. Amuses-le sous l'eau, fais le plonger, bouger, évoluer, jouer, regardes ce qu'il fait naturellement, et tu verras bien après ce que tu peux lui signer comme niveau de plongée. Mais ne lui fais pas faire d'exercices au sens propre du terme. C'est un gosse. Il a passé son année à l'école, et là il est en vacances. Imagines qu'à l'école, justement, il soit en difficulté. Il vient plonger et tu risquerais de le mettre aussi en difficulté en plongée. Donc, pas d'exercices, fais-le s'amuser, seul objectif, plaisir et sécurité."

 

Quand il me parle ainsi, je le regarde avec respect et amitié, tellement je trouve formidables sa façon de voir les choses, son sens de la pédagogie et cette profonde gentillesse que masque sa froideur en certaines circonstances.

 


 

Donc je reprends mon petit gars et la fusée et on repart.

On joue sous l'eau avec la fusée, on regarde tout ce qui se présente à sa curiosité, je le fais jouer avec sa respiration, avec son gilet stablisateur, et de nouveau avec la fusée.

 

À un moment, je reçois la fusée en pleine poitrine. Prenant garde qu'il comprenne bien mon humour je fais semblant de lui décocher une tape et il prend une mine à la fois rieuse et contrite, les mains devant sa bouche pour masquer son rire.

 

À l'échelle, Nolan, un moniteur, est là pour nous accueillir. Je lui lance devant mon petit gars "Plus jamais je ne plonge avec Abraham ! Il a tenté de m'assassiner !"

 

Le petit rigole, et Nolan le félicite "C'est bien Abraham. Faut pas se laisser faire par les filles. Viens par là, on va discuter entre hommes."


Je n'y prends pas garde plus que cela. Aujourd'hui, le grand frère est sur l'autre bateau, aussi ramenons-nous Abraham avec nous au club de plongée où Nolan l'emmène au café voisin et lui offre une glace.


"Tu vois, Dragon d'eau, ça, c'est le "salaire" que j'avais promis à Abraham : il y avait un contrat sur toi, il devait t'envoyer la fusée dans la figure" me dit-il tandis que le petit mord dans son cône au chocolat, rieur et un brin inquiet de ma réaction.

 

J'adore mes collègues.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...