Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 22:40

 

J’ai trois plongeurs avec moi : Sukhoi et Caroline, un couple, et Daniel. Ils n’ont pas plongé depuis, pour certains, cinq ans, pour le dernier, deux ans, donc plongée de réadaptation, tranquille.


Le bateau ancré près de l’île, nous nous sommes immergés et sommes partis roche à droite mais  une fois mes plongeurs remis en palme, je change vite d’avis, on ne verra rien par ici.


Alors on fait demi tour, on repasse sous le bateau, on descend gentiment un peu plus profond en explorant les trous dans les rochers.

 

 


Tiens, les bulles d’autres plongeurs.

Ils sont deux, un black qui semble être moniteur et un plongeur qui bouge beaucoup trop. Le black et moi nous saluons du regard puis de la main, j’ai l’impression qu’entre encadrants on se reconnaît tout de suite, peut-être à la position dans la palanquée ou à l’aisance. Il rigole quand je lui fais signe que je trouve l’eau fraîche et puis on se croise et s’éloigne.

De loin, je vois qu’il montre quelque chose à son plongeur, sous un rocher. Je garde le fait en mémoire, on repassera par là.

 

Un peu plus tard, nous revenons donc, en longeant l’espèce de falaise sous marine sur notre droite, et puis à un moment, celle-ci effectue une sorte de décrochement perpendiculaire, sur la droite, creusé d’une sorte de vaste « grotte » sous-marine, avec un énorme bloc de rocher qui masque en partie l’entrée de celle-ci.

Comme l’autre moniteur, je passe la tête entre le rocher et l’entrée de la grotte…

 

 

WAW !!!!

Je contourne le rocher pour revenir face à l’entrée de la caverne tout en faisant des signes à mes plongeurs, venez voir, venez voir !!!!

La grotte est vaste, profonde de peut-être trois  mètres, son ouverture en demi lune a la même largeur et une hauteur de deux  mètres environ.

Forcément, la grotte est sombre et on y voit mal, je doute un instant de ce que j’ai vu et me rapproche doucement, mais, non, je ne me suis pas trompée.

Sukhoi s’approche et regarde, se tourne vers moi « Ben, quoi ? Il n’y a rien  à voir! » et je lui réponds par signe, « si, si, regardes mieux « 

Il s’agit d’un mérou. Un énorme vieux père de mérou. Je ne vois de lui que sa tête, une tête énorme, avec derrière, la crête jaunâtre hérissée.

 

mérou

 

 

 

Photo prise ici

 

Il est en suspens  à mi profondeur de grotte, il nous regarde, immobile si l’on excepte les ondulations de ses pectorales, nous le regardons statufiés. Il doit faire, quoi, 40 centimètre de diamètre au niveau de la tête, je ne vois pas son corps, je n’en ai jamais vu d’aussi grand. Placide comme tous les mérous ici [Nous plongeons dans une réserve, NDLR], il fait face, suspendu à l’entrée de sa grotte, et cette immobilité associée à son gigantisme, à sa crête hirsute (j’ai pensé à Méduse / clic…) et sa gueule entrouverte dans laquelle perlent de belles dents donnent presque une impression de sauvagerie.

Je m’aperçois que Daniel, lui aussi fasciné, s’approche insensiblement, beaucoup trop près à mon goût de cette bête immense.


Deux heures après, je parle de cette rencontre qui a enchanté ma journée à Alex, je lui raconte et lui demande quelle aurait été la réaction du mérou si nous nous étions approchés.


Un peu surpris, il me dit que celui-ci serait probablement venu nous voir plutôt qu’il n’aurait fui « vu sa taille, il n’y a probablement pas beaucoup d’autres mérous qui lui cherchent noise » mais que, non, le mérou n’est absolument pas un animal agressif .

Oui, bon, tout ça je savais ; n’empêche, je ne regrette pas d’avoir été prudente et aussi et surtout respectueuse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...