Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 11:57

L'autre jour, en plongée, nous avons croisé, trois plongeurs et moi-même, un sar pris par un hameçon.

Sally et moi l'avons regardé puis nous sommes regardées ; j'ai choppé le fil de pêche et elle le sar et puis j'ai tiré sur l'hameçon en me disant déjà dans ma tête que c'était pas forcément une idée salvatrice jusqu'à le sentir s'enlever, difficilement.

 

diplodus vulgaris-vl1

Photo ffessm.fr

 


Finalement le poisson est parti, je me suis dépêtrée du fil de pêche et on s'est éloignés.


Déjà sur le moment, mes sentiments étaient mélangés, d'une part parce que je me demandais si la malheureuse bestiole allait cicatriser de la blessure provoquée par moi l'hémaçon, mais l'un de mes plongeurs disait avec assurance, que oui, oui, les poissons cicatrisaient très bien.

 


Aprés, Typhon m'a fait remarquer avec réprobation et à juste titre, c'était ma seconde épine de conscience, qu'il y avait toujours des problèmes entre les pêcheurs et les plongeurs et que tout ce qu'on pouvait tirer de ce genre d'action, c'était de mettre un pêcheur de plus dans de mauvaises dispositions vis à vis des ploufeurs.

 

De toutes façons, c'est tellement dérisoire de vouloir sauver un poisson : il faut vraiment avoir un coeur d'artichaut.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pupucefreewoman 23/08/2012 12:22


Ah bé quand on a un coeur d'artichaut, on ne peut juste pas s'empêcher de faire ça ! Et puis, c'est dérisoire certes pour
l'ensemble de ceux qui sont pêchés, mais pour celui que tu as libéré, ça change tout.

La Mante 22/08/2012 12:29


un dilemne en effet. Le vrai problème c'est la peche industrielle.

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...