Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 12:47

au précédent article.

En fait quelqu'un (que je ne veux pas vexer, c'est pourquoi d'ailleurs je ne validerai le commentaire que si son auteur le souhaite) m'a écrit un commentaire qui de façon certainement involontaire m'a fait bondir (j'explique plus bas ce qui exactement m'a heurtée).


Je suis parfaitement consciente que les gens ne connaissent pas forcément le système d'ungence vétérinaire, je vais donc essayer de vous en parler. Je suis également trés consciente de la différence de vision qu'ont le vétérinaire et le propriétaire : j'ai eu un chien, je sais ou j'ai su ce que c'est que d'être inquiète. Cela n'empêche pas, quand on connait un peu mieux le système, de respecter le professionnel.

 

Le système des urgences vétérinaires, tout d'abord :

—  Le traitement des urgences (ou permanence des soins) est une obligation légale, incluse dans notre code de déontologie lui-même inclus dans le code rural, article R. 242-32 et suivants.

           Art. R.* 242-48. - Devoirs fondamentaux.  [...] 

 
            IV. - Il assure lui-même ou par l'intermédiaire d'un de ses confrères la continuité des soins aux animaux

            qui lui sont confiés.

 

Il faut savoir que ce système peut être assuré de plusieurs façons.

          Dans les grandes villes, vous pouvez avoir un CHV (centre hospitalier vétérinaire) qui fonctionne 24 H sur 24. Ce sont notamment les écoles vétérinaires (Pschhhhhhht la Vieille Maison ! , aheum, excusez-moi, je m'égare) mais aussi de grosses grosses cliniques vétérinaires.

J'imagine**** que dans ces CHV il y a des vétos qui consacrent leur nuit aux urgences et sont de repos le lendemain.

          Il existe également (plutôt aussi dans les grandes villes) des systèmes d'urgences vétérinaires à domicile les vétérinaires ainsi organisés ne font souvent "que cela"**** et ont tout leur matériel dans des malettes (ou autres) spéciales. Ils restent néanmoins limités (enfin, je pense ?) dans les examens complémentaires : je doute qu'ils emmènent un appareil de radio, d'échographie et un analyseur de biochimie-hématologie avec eux.

[****mais en fait je n'en SAIS rien, alors si un véto urgentiste à domicile ou en CHV a des précisions à fournir, je serai ravie de corriger mon texte en incluant un retour d'expérience personnalisé et compétent sur ce sujet]

          Mais la plupart des vétos, quand ils sont de garde de nuit, doivent assurer également leur journée de travail le lendemain.

 

 

Second point, pour moi en tant que vétérinaire faisant partie du dernier paragraphe précédent, la gestion des appels d'urgence répond à une définition et un principe qui sont les suivants :

—  Une véritable urgence serait un problème pathologique (ou PP) **   survenant de façon aigüe et influant le pronostic vital (pour parler français, "menaçant la vie de l'animal") à court terme. Donc c'est quelque chose qui ne peut objectivement pas attendre le retour en horaires ouvrables.

On peut ajouter  éventuellement à cela les PP traités et suivis faisant l'objet d'une complication brutale en pleine nuit / WE / jour fériés ainsi que tout ce qui est phénomène hyper douloureux : même si ils ne menacent pas forcément la vie de l'animal, on ne va pas laisser un chien / chat / cochon d'inde se tordre de douleur (c'est une image !).

 

 

**mention spéciale pour Mr M, grand nom de la médecine vétérinaire française qui nous disait toujours que le terme "pathologie" renvoyait à la science étudiant les maladies,  leurs causes et leurs symptômes et que son utilisation pour désigner la maladie était impropre.

Qu'il fallait donc parler de "problème pathologique" pour parler d'une maladie précise.

 


 

Pour moi (et je pense que beaucoup de vétos seront d'accords), devraient être exclus de la notion d'urgence à proprement parler tous les problèmes qui traînent depuis des heures / jours / semaines (rayer la mention inutile), la personne n'a pas eu le temps ("vous comprenez, je travaille, moi", ah oui, et moi tu crois que je m'amuse, là tout de suite ?) ou la présence d'esprit ("je pensais que ça allait passer"...) de venir consulter dans les horaires ouvrables et puis là subitement ce soir / samedi après midi / jour férié, elle regarde son animal différemment et réalise qu'il a réellement un problème et qu'il faut consulter.


Tous ces PP là sont pour moi*** à qualifier d'"urgences ressenties".

[*** Bon, il peut y avoir des approximations involontaires dans ce que je dis, ou des opinions personnelles avec lesquelles d'aucuns ne seraient pas en accord, n'est-ce pas !]

 

—  Moi par téléphone, quel que soit (ou presque) le motif d'appel, je ne peux pas être sûre de faire le tri entre une véritable urgence et quelque chose qui peut attendre le (sur)lendemain.

Donc quel que soit (ou presque) le motif d'appel, je vais proposer de faire venir l'animal pour un examen. Je le répète, on ne peut pas faire de télémédecine : pour émettre un diagnostic ou un avis fiable et proposer un traitement adéquat, il faut examiner l'animal de visu, avec ses mains, ses yeux et ses oreilles.

 

On parle bien de "faire venir" l'animal. Hors de question pour moi de me déplacer en urgences. Je travaille dans une clinique vétérinaire que je ne peux pas transporter au chevet d'un animal, je n'ai pas non plus de malette d'urgence. Quasiment tous les "petits" animaux de compagnie sont transportables à condition d'y mettre les moyens (oui oui je sais c'est parfois plus facile à dire qu'à faire), et pour les gens qui n'ont pas de voiture, il existe un peu partout des services d'ambulances animalières.

 

—  Et c'est bien là que la vision du vétérinaire diverge de celui du propriétaire. Celui-ci en effet voudrait souvent être rassuré sans avoir à se déplacer ou à dépenser les wouatmille euro de consultation d'urgence.

Ben non, ça marche généralement pas comme ça, alors lire des trucs du style "Oui, je comprends, ce n'est pas agréable d'être réveillée et je compatis.  Et en même temps, si vous veniez à mon domicile, , nous serions toutes deux rassurées : moi, pour mon chien  et vous pour la suite de votre nuit. Merci !" ;-))) ." , ça me fait bondir.

Et c'est là que je suis gênée vis à vis de toi qui a imaginée cette réponse peut-être "pour rire". Je ne veux surtout pas te vexer, et j'ai une facheuse tendance à trop réagir au premier degrés quand il faudrait prendre un peu de distance et d'humour. Mais justement ce genre de réponse est trop proche de certains comportements vus en réalité (Kastor83 et Didou semblent le vivre aussi, et probablement bien d'autres) pour être drôle. Vraiment désolée, et crois bien qu'il n'y a pas d'attaque personnelle, simplement une tentative pour expliquer.


Quand j'ai quelqu'un au téléphone en urgence, le fond du problème n'est pas d'être "rassurée pour ma nuit", mais de faire correctement mon travail.

Et mon travail, c'est de soigner des animaux, même la nuit, et je le fais, pas toujours avec enthousiasme, mais toujours  avec conscience professionnelle.

Donc si un animal a besoin d'être vu, je sacrifie mon sommeil sans me poser de questions.

Mais justement, faut pas pousser mémé dans les orties non  plus.

                ....    Et donc faut pas me demander de faire de médecine par téléphone (ou en d'autres termes, faut pas me demander de sacrifier mon sommeil pour ne pas faire mon travail),  

                ....   faut pas penser  que je vais aller à domicile (y'a d'autres vétérinaires pour ça, cf supra) sauf cas trés exceptionnels (j'ai quand même un coeur, faut pas croire) (enfin j'ai aussi à coeur de travailler en sécurité donc les visites à domicile de nuit... ),  

                ....   faut pas penser qu'on puisse me déranger plusieurs fois dans une même nuit pour une connerie (ce qui signifie que je vais trouver une autre réponse à ce type de situation puisque manifestement l'ironie n'est pas un bon moyen de me faire comprendre)

et il ne faut surtout pas essayer de pousser mémé dans les orties et tenter de faire passer le truc d'un faussement gentil "je compatis".


Pourquoi "faussement gentil" ? parce que les gens qui te dérangent la nuit, soit ils sont réellement inquiets (et dans ce cas là ils te disent un truc du style "je suis désolé de vous déranger mais..." et ils viennent — témoin cette jeune femme qui aprés m'avoir demandé si je ne pouvais pas la rassurer par téléphone m'a dit "écoutez, je case ma fille parce que je ne veux pas l'emmener" et je vous rappelle.") soit ils n'ont pas conscience de te déranger (par exemple parce qu'ils croient que tu es le véto de nuit qui prend son service à 20 H, le termine à 8 H et va dormir ensuite), soit ils s'en fichent  complètement et c'est plus agaçant qu'autre chose qu'ils essayent de te manipuler en faisant semblant du contraire.

 

..... À part ça, je voulais écrire un truc tout à fait futile mais ça sera pour une autre fois.

 .... et vous, vous voulez me raconter ce qui vous insupporte dans votre métier, sur le thème, "c'est pas mon boulot et on essaye quand même de me rouler dans la farine " ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Dragon d'eau
commenter cet article

commentaires

Soreine 16/03/2012 23:26


Je reviens un peu tard, mais je reviens quand même, pour adoucir mon précédent post et préciser, aussi.


 


Je conceois la lassitude face aux demandes irréalistes, ou carrément indignes. Je comprends la fatigue, l'ennervement face aux fausses urgences qui bouffent les vraies. Je sais, que mon véto, mon
médecin, que tous les vétos, tous les médecins sont des humains, et méritent comme moi, d'avoir du temps pour vivre.


Et ce n'etait pas mon propos. Vous avez déclenché ma réponse, sans que votre post soit pire qu'un autre, juste parce que ce n'etait pas le premier dans la même lignée.


 


A force, j'ai l'impression qu'il y manque la tendresse qui supporterait l'angoisse des autres. Le rien de tolérance qui transformerait une indignité en erreur.


 


Ce que je dis aussi, c'est juste qu'à force d'en lire, des blogs de vétos, on finit par vraiment hésiter, même devant une urgence qu'on ressent manifeste. Et par se sentir coupable de décrocher
son telephone. Alors qu'au final, c'est une part du travail. Mon travail ne m'apporte pas non plus que des satisfactions. Calmer l'angoisse même délirante de quelqu'un, c'est un métier qui mérite
d'exister. Et c'est dans le rôle du soignant. d'animaux, d'humains, de bouts de chair. 


 


C'est en partie l'idée de ma réponse. Qui ne vous visait pas en particulier. C'est tombé sur vous, surement parce que vous avez l'air accessible. (je commente peu ou pas ce que je lis, en
general)


 


Et en parallèle : Attention à ne pas culpabiliser tout le monde pour les errances de quelques uns. J'ai la sensation qu'une accumulation de posts de ce genre n'améliore pas le contact entre les
vétos, et les propriétaires d'animaux. Je peux me tromper, mais je le ressens comme çà. Ce qui ne vous enlève absolument pas le droit d'ecrire comme vous le pensez. Disons que je réagis à un
post, ecris par une personne que je respecte à travers ses ecrits, par lassitude d'en voir de similaires.


 


Et finalement, navrée, sincerement, si j'ai assez mal rédigé pour paraitre désagréable. Ce n'etait pas le but. Si vos ecrits m'etaient désagréables, je ne lirais simplement pas.


 


Bref, au plaisir de vous lire, et je ferais attention à ma manière de rédiger les suivants commentaires que vous m'inspirerez.

Dragon d'eau 17/03/2012 13:48



"et je ferais attention à ma manière de rédiger les suivants commentaires que vous m'inspirerez. "


... Internet est , dans un certain cadre, aussi un espace de liberté où tout le monde a le droit de s'exprimer comme il sent et le souhaite (en respectant quelques règles de bonne conduite.


Quand un commentaire me parait sortir du cadre, je ne publie pas, c'est tout ! En m'en expliquant, généralement, et c'est d'ailleurs rare.


À part ça : généralement sur Internet, on se tutoie... Si cela te déplait il faut le dire.


Et bienvenue sur mon blog, donc :-)



Soreine 25/02/2012 19:29


J'arrive bien après la bataille, mais de blogs vétos, en blogs médecins, je ne lis que ce genre de trucs, et là, j'ai envie de réagir. Quand bien même votre blog est très joli, très coloré^^


 


En tant que propriétaite de longue date d'animaux divers (cochon d'inde, chats, chiens, cheval, puces.. ehu, non, pas çà), je ne comprends pas une chose.


 


Moi, je ne veux pas enquiquinner le véto de garde. Je connais le système, et c'est comme pour le médecin de garde. Cà me demande un gros effort d'emmerder quelqu'un la nuit, qui me fera bien
sentir que je l'emmerde en plus.


 


Mais je fais comment pour classifier le niveau d'urgence d'un truc? Moi, je suis pas véto, et sans être hystérique, je ne suis pas d'un calme légendaire. Alors, d'où je sais sans appeler si c'est
vital ou pas? De ma formation en vétologie appliquée, en regardant sur internet? Ou en appelant le  compétent véto de garde?


 


Et je fais comment si effectivement, j'ai bien vu que Mémère chien vomissait un peu à 14h, mais que çà ne me semblait pas justifier un déplacement en consultation, puis qu'à 20h quand je rentre
chez moi, Mémère chien est atone dans un coin, et a retapissé la maison? Son état du coup me semble devenir une urgence. Mais evidement, je suis dès lors une méchante propriétaire qui ne respecte
pas le sommeil du véto de garde si j'appelle? A un moment, c'est presque gênant, ce parti pris que vous avez, de penser les gens non véto comme forcement pervers. Si j'ai pas appelé à 14h, c'est
forcement parce que je suis une saleté qui n'a pensé qu'à elle.


Mouais.


 


En attendant, si on admettait que l'angoisse humaine fait partie du problême, et qu'il s'agit d'une douleur, et que oui, çà se traite en causant... ben, çà serait ptêt ben plus simple que de
taper sans cesse et tout le temps sur les méchants pas beaux clients.


 


Même s'il y en a qui abusent, ne generalisez pas çà. La plupart du temps, les gens sont de bonne foi. 


 

Dragon d'eau 01/03/2012 20:47



Bonjour Soreine et bienvenue sur mon blog.


Tu donnes l'impression de n'avoir pas lu le post auquel tu réponds et c'est un peu dommage !  car oui, bien sûr, je suis consciente que beaucoup de gens sont de bonne fois et je sais avoir
largement raconté quel véto je suis sur ce blog, avec ses qualités et ses défauts.


Consciente aussi que ma perspective ne peut pas forcément s'accorder avec celle des gens en question.


Aprés effectivement, quand tu conclues "çà serait ptêt ben plus simple que de taper sans cesse et tout le temps sur les méchants pas beaux clients"... Si c'est ta façon de voir les choses, si tu
ne conçois pas que nous les vétos et moi en particulier ayons les idées plus larges que cela (car quoi que tu en penses je ne fais pas que taper sans cesse sur les clients), je t'en prie,
conserves-la, ça ne va pas m'empêcher de dormir cette nuit, je ne vais pas discuter plus et je ne vais rien ajouter de peur de passer pour désagréable.


 


En réponse à ta question "comment je fais pour savoir si un problème est grave, je vais te donner la réponse que je fais aux gens qui m'appellent : suivre son instinct. À 14 heures, Mémère vomit
une fois mais ça lui arrive de temps en temps et à côté de cela elle est en super forme : bien sûr pas plus inquiétant que cela. À 20 heures Mémère a repeint la cuisine et est couchée toute molle
dans un coin : bien sûr inquiétant et justifiant bien sûr un appel.


Quels que soient les symptomes, quelle que soit l'heure, suivre son instinct. Le reste je l'ai déjà dit.



Sophie 19/01/2012 09:57


Merci Dragon d'eau :-)


Et j'ajouterai : n'oublions pas les coups de fil de nuit pour des idioties (prendre un rdv, etc...). Les gens qui font cela ne sont pas les plus nombreux mais il suffit d'un tel coup de fil au
milieu de la nuit pour la bousiller, et c'est ce genre de chose qui fait changer d'orientation professionnelle !

Dragon d'eau 20/01/2012 14:43



Oh, de rien... je sais qu'on est tous logés à la même enseigne sur ce coup là.


Amicalement merci pour ton comm !



Caloue, maman de Constantin et d'Abbygaëlle 03/01/2012 19:07


Nous n'aurions pas du mais nous les avons bien connu les urgences vétérinaire, un chat que nous avons sauvé inextrémis de l'empoisonnement

Dragon d'eau 20/01/2012 14:40



Bravo ! :) et merci pour ton passage ici



Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...