Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 19:02

 

.... que j'aurais pu poster ce billet, rédigé après un week end de quelque jours sur l’île de beauté, à Ajaccio très précisément où j’étais venue déjà il y a quelques temps

 

"et que je retrouve avec plaisir.

 

Je suis partie léger, j’ai juste quelques vêtements et une paire de basketts et même pas d’appareil photos dans une petite chambre prêtée sur les hauteurs d’Ajaccio.

Une longue petite trotte — mais je suis bonne marcheuse, à force, ce qui pique un peu c’est de commencer par la descente et de devoir avaler la montée au retour — le long de la route en regardant la mer, les bateaux ancrés dans la baie, les ferrys en train de partir ou de charger ou d’arriver et me voici en bord de mer, au début de la route des sanguinaires, ou en centre ville.

 

 

Il y a des zones très agréables, à Ajaccio, par exemple le vieux port avec ses restaus aux serveurs / menus / vues sur la mer / terrasse (cocher la mention préférée)  plus attractifs les uns que les autres.

 

Difficile de choisir ce qui me plaît le plus, entre la citadelle avec ses ânes et chèvres broutant tranquillement dans les douves (les a-t-on descendus par hélitreuillage ? Avec la copine qui m’accompagnait ce jour là, c’est ce que nous nous sommes amusées à imaginer), la vue de la mer bleue vert azur, émeraude, transparente, depuis les remparts, les petites rues.

 

 

Mais j’avais aussi envie de vous parler d’un endroit extraordinaire, que j’avais déjà repéré au cours d’un premier touch and go sur l’île il y  a quelque temps : Le bistrot du cours.

Je l’avais repéré parce que je passais quasiment tous les jours devant lors de mon premier séjour à cause de tous ces livres et de la mention wifi et puis parce que la déco de la façade est vraiment sympa [oui oui j’utilise ce mot à toutes la sauces et pour tout dire].

 

 le bistrot du cours

Photo http://www.cityvox.fr, clic sur la photo

 

Je suis donc passée des tas de fois devant, aux heures d’ouverture ou à des heures où il était fermé, et j’étais subjuguée par  cette accumulation improbable et tellement fascinante de livres. Des poches par dizaines, centaines, milliers peut-être, des grands formats, tellement attirants pour moi qui ne m’en achète jamais tant par nécessité budgétaire — c’est cher scredioune, les livres !! Déjà en poche, alors en grand format ! — que par économie de place chez moi. Des vieux livres aux belles reliures.

Des livres qui visiblement avaient vécu et d’autres qui semblaient avoir été peu ou pas lus.

 

 

Plusieurs fois, alors que le rideau était fermé, j’ai lorgné l’étagère de métal sise à côté du bistrot, et les livres qui restaient dessus, attendant quoi ?

 

Personne ne semblant se formaliser, je me suis laissée aller à feuilleter l’un ou l’autre et puis un gars est passé alors que j’étais plantée là et m’adressant un rapide sourire de « salut-tu vas bien- on ne se connaît pas mais on partage une mince complicité de part notre présence au même endroit pour la même raison », a déposé deux bouquins et est parti.

Alors j’ai osé en emprunter un que j’ai reposé deux heures après, ayant lu ce qui me suffisait dedans.

 

 

Et puis le lendemain, je suis revenue, avec mon gros sac à ordinateur. Je suis rentrée, le propriétaire( ??)-serveur un homme mince  aux cheveux ras, grisonnants, au nez aigu et aux petites lunettes, portant un grand tablier noir de bistrot (?) — m’a croisée avec un plateau de verres en me disant bonjour et je suis restée plantée là,  regardant autour de moi,  attendant de demander si je pouvais brancher mon ordi et sur quelle prise.

 

Un autre homme — cheveux mi longs frisés pantalon-veste ouverte m’a demandé s’il pouvait m’aider et je lui ai exposé ma question.

Il m’a répondu « Oh, sans doutes, mais on va demander. ». L’homme au tablier revenait et l’homme à la veste lui a posé ma question qu’il lui a retournée « Ben qu’est-ce que t’en pense, toi ? ».

J’ai attendu sagement qu’ils aient terminé de me bizuter gentiment, déterminant entre eux qui était le chef et pouvait m’autoriser le grand accès à l’électricité et donc à Internet et puis ne pouvant du fait de la place de la prise utiliser une des banquettes d’aspect confortable, je me suis assise, sic, sur une chaise de jardin très jolie mais pas confortable du tout et j’ai commandé un grand crème décaféiné et j’ai passé des heures sur Internet.

Un moment il y a eu de la musique — une play list diiiizer branchée depuis un ordinateur visible depuis le recoin menant aux toilettes — et puis les nouvelles locales sur la télé. Je me suis enfuie quand, beaucoup plus tard, le match de foot a commencé.

 

À un moment j’ai demandé à l’homme au tablier pourquoi ils étaient là tous ces livres, et j’ai dû lui faire répéter sa réponse tant il parlait doucement « Pour tourner ».

C’était exactement la réponse que j’espérais.

Alors, je ne sais pas si le Bistrot est une entreprise rentable (et à vrai dire, vu le temps passé depuis la rédaction de ce post, j’espère qu’il existe encore)…

Et qu’est-ce que je déteste positionner  ce genre de question alors que le bistrot est surtout, pour moi, une fantastique caverne d’Ali-Baba, un lieu de convivialité, de partage, d’échange, de rêve, parce que pour moi, lire, c’est avant tout s’évader et rêver ce qui explique que je n’aie jamais su lire de livres qui puissent être qualifiés de « sérieux ».

Mais je pense que cet endroit vaut vraiment le coup d’y aller, d’y prendre un café ou même plusieurs, une bière corse ou autre chose, de lire les citations écrites sur les murs, d’y amener des bouquins et d’en emprunter."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sophie 16/04/2012 20:31


Merci ! 

Sophie 09/04/2012 18:50


Et bien merci de l'info. Je passe bientot a Ajaccio, j'irais faire un tour... Si tu as un club de plouf a me conseiller aussi...A + (et j'aurais voulu reagir a d'autres posts, mais ca marche pas
depuis l'Ipad...)

Dragon d'eau 13/04/2012 09:54



Coucou Sophie et merci d'être passée ! Pour la plouferie sur Ajaccio, perso, j'ai préféré Porto-Vecchio, mais sur Ajaccio j'ai plongé avec ce club (clic) et j'ai bien aimé  la gentillesse et le professionalisme du responsable. Je ne peux rien dire sur le matériel,
ayant déjà à l'époque tout sauf la bouteille, mais voilà ce que je peux t'en dire...



Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...