Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 18:01

Ben, rien, ou pas grand chose.

@@  Que j'ai plongé ce matin, et que je me fais la réflexion, depuis déjà plusieurs ploufs, qu'on ne retrouve jamais l'enchantement de ses débuts (p't'être aussi que le fait de plonger pour la première fois avec un masque à ma vue de, à l'époque, taupe malvoyante, avait été pour beaucoup dans le dit enchantement de ces premières plongées, à l'époque en mer Rouge).

Mais tout de même, c'est bien beau, les massifs coralliens, les poissons cochers , les poissons trompettes, et puis une tortue et encore un poisson coffre, clique sur les liens si tu veux voir des trucs ressemblant à ce que j'ai vu sous l'eau et pleurer de n'être pas ici, et c'est bien sympa de rester une heure en 5 mm sans avoir froid.


@@  Que sur la plage, je me suis trouvé un plomb de parachute bio que je pourrai directement rejeter à la mer à ma dernière plongée ici. Je crois que c'est un morceau de corail, en tous cas ça forme un (pseudo)anneau naturel, ça a juste la bonne taille et juste le bon poids. 

 

parachute


Oui, parce que j'ai pris mon parachute perso mais pas le plomb, et, oui, j'en étais à 300 grammes près.

 

 


Que j'ai reçu mes notes et mon diplôme par la paussssssssssste et que ça a illuminé ma soirée (le diplôme, parce que les notes, hmmm, aurait pu faire mieux encore) avant qu'elle ne soit ternie par la nouvelle qu'un chien soigné par moi a été hospitalisé dans le coma par une consoeur, et toutes les questions afférentes qui se résument en "est-ce que j'ai merdé et où ?". J'ai pas repris depuis quinze jours et ça me refait déjà suer.

 


@@  Que du coup (tout le monde suit ????)   j'ai été ce soir faire des photos d'identité où par chance j'ai pas trop l'air d'une tueuse pour pouvoir demain poster mon dossier de demande de carte pro. Que du coup j'ai l'impression que le monde ni plus ni moins s'ouvre à moi, (mais je l'ai peut-être déjà dit,  oui c'est bien le cas). Qu'en attendant, les patrons de clubs de plongée à qui je me suis présentée ont été plutôt accueillant (ce qui est super sympa même si dans l'absolu ce que je voudrais c'est qu'ils m'emploient !!)


@@  Que je crois avoir compris, grâce à Ploufplouf (mais soit il n'a jamais utilisée lui-même la formule qu'il m'a fournie, soit il a voulu me tester  !!!), des recherches sur Internet et un document fourni en son temps par Pager, comment on calcule la saturation (Clic là si tu veux avoir mal au crâne après mais le Dol...p...ne n'est pas fourni par la maison !!!) des différents compartiments de l'organisme pour une exposition de durée non multiple de la pèriode.

 

enfilage drosophylles


C'est du chinois pour toi ? Normal, il faut posséder un esprit supérieur / avoir le neurone   complètement grillé / avoir moins de 0,5 g/l de sang dans l'alcool et plus de 5,6 de tension d'azote dans l'organisme pour suivre.

 


Nonobstant (j'aime bien ce mot même si je soupçonne que le fait de l'utiliser à tout bout de champs soit un chouia plouc), ça n'est ni plus ni moins que de l'enc...  l'enfilage de drosophylles.

Mais j'aime bien me la jouer un peu "MOI, j'ai un cerveau" de temps en temps.

 

 

 

@@ Que dans la chambre voisine de la mienne du gite où je dors actuellement, y'a un monsieur qui ronfle et je l'entends de ma chambre et ça va vite me courir sur le haricot (comprendre que j'ai déjà envie d'aller lui en coller une)


@@  Qu'overblog m'a fait perdre ce billet déjà tout rédigé tout mis en forme tout à l'heure et que ça m'a énervouillée, alors j'espère que là, ça va fonctionner !!!!!


@@@  Je confirme qu'overblog et le monsieur d'à-côté me saoulent grave.

Repost 0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 10:22

Ben en fait, y'a déjà quelques temps, j'ai cherché du boulot véto, en me disant que comme ça, je ne me retrouverais pas le bec dans l'eau après l'examen.

J'ai trouvé un rempla à temps discontinu, dans les DOMTOM-ki-sappellent-plus-comme-ça-il-parait. Ça paraissait un bon plan pour reprendre contact avec le boulot véto et essayer de commencer à chercher en plouferie à côté.

Donc me voici à l'autre bout du monde, ou presque, je suis toujours aussi nulle en géographie mondiale.


Sauf que comme c'est la première fois que je pars comme ça, ben forcément j'avais pas tout prévu.

Voyons, qu'est-ce que je n'avais pas prévu ?


Je savais que, sur place, y'aurait des moments où je serais logée chez mon employeur, et d'autres où il faudrait que je me loge, et bien sûr, ça a un coût, bon, ça j'avais prévu et une fois sur place, j'ai planifié sans finalement trop de soucis.


Je savais qu'il y aurait des moments où j'aurais besoin d'une voiture. Pour être exacte et précise : Quand je bosse chez mon employeur, j'habite chez lui et j'ai sa voiture. Quand je ne bosse pas, il est chez lui et moi je dois me trouver un point de chute et un moyen de locomotion.

Ça, ça me stressait un peu (à raison ! finalement) du coup j'en ai parlé à des copains qui m'ont dit, bwo, tu t'achètes une occas pas chère en arrivant, tu la revends en repartant. Pas de souci, semblait-il.

Ça me stressait un peu tout de même, alors j'ai procrastiné. Parce qu'en fait, ben oui ben non, c'est pas si facile que ça de trouver une occas pas chère et correcte (Comment ça, j'en demande un peu beaucoup trop ?)  .

Y'a des tas d'annonces pour des voitures d'occasion par ci et par là, mais quand j'appelle elles sont souvent vendues, ou bien elles ont des problèmes, et  à quoi ça sert d'acheter si c'est pour risquer qu'elle tombe en rade quand j'ai besoin d'elle ? Alors...  J'fais quoi, là ? Si j'ai pas de voiture, ben c'est simple je suis "paralysée". Du coup non seulement je me morfonds, mais en plus, je ne peux pas chercher du taf en plongée.

 

Sinon, je regarde, chez les revendeurs, mais là, les prix ne sont pas les mêmes, et je risque d'y perdre pas mal à la revente. Du coup, louer ? Une chose est sûre, c'est que plus que jamais il va falloir se sortir les doigts de l'endroit où certains les tiennents au chaud, pour arriver quelque part.

 


Aussi, j'avais un peu occulté un truc, c'est que je ne serai payée que fin novembre. Or, ce que je n'avais pas non plus prévu, c'est qu'au même moment, les ennuis qui couvent depuis un certain temps d'un certain côté de ma vie ont éclos avec nécessité d'engager un avocat pour me défendre.


Cool, c'est une expérience qui me manquait.  Mais du coup, du côté des finances, ça coinçouille un tantinet.

Repost 0
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 07:07

Bon.

Actuellement, je ne suis pas en France (je vous raconterai plus plus tard !).

 

J'ai choisi de ne pas mettre ma montre ni d'ailleurs mon téléphone en heure locale parce que

                   je suis paresseuse, et ça me dérange moins de les régler que de faire la conversion mentale à chaque coup d'oeil

—  la conversion mentale est simple à faire

                   —  ma montre est ch... à régler

—  je rentre bientôt

 

Que des bonnes raisons, donc.

2010-31-10 montre

 

 

Oui mais voilà, aujourd'hui, en France, y'a changement d'heure.

 

 

Du coup la montre s'est mise à l'heure française toute seule (la technologie de nos jours, ma bonne Dragonne...).

 

 

 

Seulement le téléphone n'a pas fait de même.

Du coup c'est le bordel et ça va devenir chaud question conversion mentale.

 

OK, je vais me prendre par la griffe et régler le fuseau horaire en heure locale sur le téléphone , comme ça j'aurai pas deux instruments de mesure à convertir différemment.

2010-31-10 aï faune

 


Hé ben après recherche du bon fuseau horaire voilà les données fournies par l'aï-faune.

 

À titre indicatif, à l'heure où j'ai pris les deux photos (Y'avait quelques minutes d'écard), il était bien 7 H 58 à Paris comme indiqué par la montre, et 8 H 58 en local comme pas indiqué par l'aï-faune.   On n'est pas tirés d'affaire.            

 

La technologie, ma bonne Dragonne.... Faut pas s'y fier !!!

Repost 0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 17:44

les filles, les gars (j'anticipe aucazoù, et puis y'a au moins un gars qui m'a félicitée en MP).

Pour votre gentillesse : Ça fait vraiment super plaisir de voir que, même sans se connaitre "pour de vrai", même à travers deux écrans et x flexibles électriques ou que sais-je, y'a des gens qui partagent ma joie.

C'est tout bête, pourrait-on penser, de comprendre que quelque chose rend quelqu'un heureux, et de partager.

Ben non. Pas pour tout le monde.

Et ça m'a tellement déçue, l'autre jour, y'a trés peu de temps, que je me suis ridiculisée en public.

Moi je fonctionne comme ça : quand je sais que quelque chose rend l'un de mes proches (ou moins proches, d'ailleurs) heureux, je me réjouis avec lui. Même si perso j'en ai RAF, voire je trouve que c'est débile, nul (en même temps qui je suis pour juger ? Hein ?), risqué, etc.

Ou bien pas.

Par exemple, je me réjouis pas avec les autres, quand vraiment vraiment j'encaisse pas la nouvelle [par exemple, j'ai toujours pas félicitée elodelulabelle de la naissance de son bébé, pourtant magnifique, et pourtant je suis contente pour elle. C'est d'ailleurs pas que j'encaisse pas, mais j'ai pas envie, de me retrouver en contact avec une jeune mère et son bébé, et puis plein d'autres jeunes mères et leurs bébés]. Ou quand j'en ai RAF, des autres en question.

Je crois que c'est pour ça que j'ai pas su dissimuler mes larmes, l'autre jour.

Bref.

Merci à vous, donc. Et des bisous :-)

 

 

Sinon, les missions de ce soir :

Cuisiner un énorme morceau de porc en carry avec plein de légumes, de façon à ce qu'il me fasse toute la semaine prochaine. Oui oui, je sais, c'est un peu optimiste, mais on verra bien au fil des jours.

Trouver une voiture (je vous conterai....)

Me coucher pas trop tard et dormir, bien, longtemps (puisque je me serai couchée tôt)

Je sens déjà que c'est pas gagné, mais allez ! J'y vais !

Repost 0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 18:03

avec le temps, d'écrire sans trop me dévoiler.

 

Par exemple, je suis maintenant diplômée, Moniteur de plouferie et compagnie, on est d'ailleurs prié, dés maintenant, de ne s'adresser à moi qu'en m'appellant "Mademoiselle le moniteur" [j'plaisante, hein.... :-( ],

et je vous aurais bien raconté, l'exam, et "tout". Parce que sur le moment, y'a eu des moments de stress, de nerfs et même des larmes,


et puis y'a eu des sourires, de la complicité, quelqu'un qui a été fantastique, même si probablement il estime n'avoir fait que son boulot, et puis un vrai sourire joyeux, heureux, un moment privilégié pour moi mais que je ne peux pas trop raconter.

 

Y'a eu l'écrit plein de pièges et sentant bien que je n'avais pas super bien réussi, j'ai fui toutes les discussions à ce sujet — je voulais rester concentrée sur la suite des épreuves et pas me faire du souci.


Y'a eu moi travaillant dans des couloirs Centre d'exam1

et pestant parce qu'on était logées à quatre dans une minuscule chambre et surtout surtout c'était avec colloc (clic) que j'ai assez vue pour toute ma vie et peut-être les dix suivantes, et parce qu'aucune salle n'était dispo, dans ce f.... p.... de b.... D... de b.... de m.... de centre d'examen !!!!

 

 

 

y'a eu la pédagogie avec Suédois et Passe-Partout, et ce moment le soir où ne sachant que faire de moi je me suis enfermée dans des toilettes et ai pleuré longtemps comme une gosse, simplement parce que j'étais fatiguée, déçue, simplement parce que j'avais besoin de relâcher la pression avant de repartir à l'attaque, à fond


y'a eu la remontée — on est partis avec Phallenaël et Suédois, et je savais déjà que ce serait le premier qui me ferait un faux malaise, et p.... d... comme j'ai assuré, sur le moment quand Solal m'a demandé si ça avait été, je lui ai dit "pas de grosse catastrophe, je crois", mais en réfléchissant aprés, j'ai eu le sentiment qu'elle était "vraiment" pas mal du tout ma remontée.


Y'a eu l'oral avec Solal et Nicodéhël, mes fou-rires nerveux et la question de Nicodéhël, THE question que peut-être moi aussi je poserai plus tard, si je me retrouve dans des coditions similaires, quand je serai aussi grande qu'euxSolal et Rugbyman, Phallénaël et Nicodéhël — j'y pense déjà, ce qui est pour le moins prématuré, mais je crois que j'ai besoin de défits pour avancer.

 

Y'a eu ce moment, l'après midi du troisième jour, Centre d'exam2-copie-1où je suis sortie du centre de formation et suis allée sur la digue, m'étendre au soleil sous ce vent qui nous pourchassait de puis des jours, j'avais fini, fini, FI NI, et j'étais bien....

 


Sur tout ça, j'avais écrit quatre pages, ou peut-être plus, mais je ne peux pas les publier, trop perso, trop identifiables, et on ne sait jamais.

 

 

 

En tous cas, c'est un dragon tout neuf qui ressort de l'eau, tout émerveillé d'avoir fait ça et vécu ça, et qui, hormis quelques passages à vide [Vous aviez déjà noté, hein, mes tendances cyclothymiques ?], se sent prêt à dévorer le monde, ni plus, ni moins.

 

 

Mais je pense que je risque d'écrire pas mal dans les temps à venir, et vous comprendrez plus avant pourquoi.

Repost 0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 16:18

Je suis sur le quai, à côté du bateau, en train d’aider les gars à préparer ls équipements pour les baptêmes, quand je vois se pointer ces deux miniatures. Deux nénettes minuscules revêtues de combinaisons de plongée du club taille enfant. Une petite black, une blondinette, mais, hmmm, c’est bien petit, ça, pour un baptême….

  « Hop hop hop, vous deux, vous avez quel âge ? »

  « Sept ans » annonce gaillardement la blackounette.

Je fronce les sourcils « sept ans ? » et la blondinette corrige « sept ans et demi toutes les deux ». 

Effectivement trop jeunes pour un baptême, m’enfin à la limite  j’m’en fiche, moi, je ne suis pas de baptême cet après midi.

— « Allez, zou, filez à l’avant du bateau ! »

 

Derrière, un monsieur, dont j’apprendrai qu’il est le père de  Perle  noire, la petite black toute mince au joli sourire lumineux et dépareillé, à la queue de cheval crêpue. Quant à Jade, elle est la petite-fille d’un couple auquel j’ai fait passer le niveau  2. Sa jeune grand mère est une belle femme blonde très séduisante et la petite est fine et très belle, de longs cheveux blonds, de grands yeux bleus, un petit air sérieux, une grande casquette blanche avec des papillons rose et noirs sages.

 

Durant ma plongée avec les deux piou piou que j’encadre, j’avise un ormeau, un très joli petit coquillage, repense à ces deux petitounes —  les enfants, souvent, aiment bien conserver un petit quelque chose remonté du fond, et, oui, c’est interdit… Certes. Mais parfois je me donne parfois le droit de faire plaisir à un gosse en lui offrant un coquillage, à condition que celui-ci soit déjà mort, bien sûr      et souriant à part moi, récupère un premier puis un deuxième exemplaire.

Lorsque je reviens sur le bateau, elles sont en train de chahuter avec Wassily qui a un bon contact avec les enfants et auquel elles répondent avec l’aplomb des très jeunes et de grands rires d’enfants qui s’amusent.

 

Je leur demande si elles veulent conserver un petit souvenir et leur donne un ormeau à chacune.

ormeaux

Elles sont ravies, oh c’est joli, regarde, il y a de la nacre !

 

 

Photo prise ici

 


Je dégrée mon matériel, enlève le haut de ma combinaison, retourne dans l’eau éliminer ma diurèse d’immersion et vais dans la cabine chercher mon coupe-vent… La cabine, à côté de laquelle les deux loupiottes sont penchées par dessus la rambarde. « Jade, elle a jeté ton coquillage dans l’eau «  me dit  Perle  noir qui tient le sien précieusement dans sa main.

Je suis surprise « C’est vrai ? mais il t’a échappé, ou tu l’as vraiment jeté ? » La petite est un peu sur son quant-à-soi, probablement ennuyée, probablement incertaine de ma réaction. « C’est vrai,  et elle l’a exprès jeté » précise  Perle  noire à laquelle son papa fait remarquer qu’elle n’a pas à « rapporter ». De nouveau un coup d’œil à cette petite qui me fait tellement craquer « Tu sais, je te l’avais donné, donc tu pouvais en faire ce que tu voulais… J’espère juste que tu ne regrettes pas… »

Moi, en tous cas, je regrette pour elle. Je me souviens avoir fait, gamine, des trucs dont je savais bien à l’avance que c’était des bêtises, comme d’abîmer délibérément ou de jeter quelque chose à quoi je tenais quand même, sans savoir pourquoi, bêtement.  

Quelque chose dans son expression quand elle a avoué avoir jeté le coquillage me fait me demander si, comme moi dans ce genre de circonstances, sans le montrer, elle n’aurait pas le cœur un peu tordu par cette drôle de sensation d’inexorable que l’on a lorsque vient de se produire quelque chose d’irréparable, pas forcément grave ni important mais irréparable.

 

Quelques minutes après, Jolicoeur, le dernier des moniteurs baptême, revient sur la bateau et elles se précipitent vers lui « Jolicoeur, Jolicoeur, est-ce que tu es passé là, juste sous le bateau ? Il aurait fallu que tu ailles, juste là, en dessous de l’endroit où on était, et que tu retrouves le coquillage que Jade a perdu »

Un minuscule (1 cm sur 2 cm) coquillage jeté au dessus de 8 mètres d’eau…. Je souris et retourne fouiller les poches de mon gilet stabilisateur. Tant pis si c’est anti-pédagogique, je ne me sens pas de laisser cette petite là-dessus et, oui, il me reste un œil de Sainte-Lucie. Bon, je ne vais pas le lui donner maintenant, je le place dans la poche de mon coupe vent.

 

oeil ste lucie


Revenus au club, je retrouve mes deux petites plouf-ploufettes

 

et demande à Jade, maintenant vêtue d’une robe noire, si elle a des poches.

 

 

Photo prise ici

 


 

« Non » me dit-elle, «  mais »

(ayant manifestement deviné ce dont il s’agit) « je pourrais le mettre là » en me montrant le devant de sa robe, la zone où une femme aurait un soutien gorge.

Alors je lui donne l’œil de Sainte Lucie Plouf Plouf , lui expliquant ce dont il s’agit et lui parlant de la légende.

Plus tard, alors que je regarde mes courriels sur mon aïfaune, elles reviennent me voire et bavarder. Jade me montre qu’elle a toujours son trésor et  Perle  noire de même, qui me confie avec un peu de regret « j’aimerais bien trouver l’autre œil de Sainte-Lucie. »

Repost 0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 19:58

...

Merci pour les trois comm précédents !

Je les ai lus (ça parait bateau à dire, certes) et ils m'ont fait plaisir.

J'ai pas encore répondu parce que je me noie toujours dans une goutte d'eau. Un bout de fatigue !

La semaine prochaine, les exams !

Bilan final avec Solal y'a deux jours, qui m'a dit que j'avais bien évolué entre la partie commune (abréviée désormais en PC, c'était en début janvier 2010), la première partie de formation spécifique et la deuxième partie.

Au bilan après la première partie, il m'avait déjà dit qu'il avait eu des inquiétudes sur mes capacités à me remettre en question et que je l'avais heureusement surpris.

Donc là de nouveau.

D'un côté ça me fait sourire : Je n'ai pas l'impression d'avoir "fondamentalement" changé, j'ai l'impression qu'ils ont évalué certaines de mes capacités dans des circonstances différentes me faisant apparaitre, d'abord sous un mauvais jour, ensuite sous mon vrai aspect [mais bien sûr je peux me planter, peut-être que j'ai changé ! Certainement, d'ailleurs].

Par ailleurs je sais que je me sentais mal lors de la PC, tendue, pas bien.

Quoi qu'il en soit, Solal est vraiment quelqu'un que j'apprécie pour ses qualités professionnelles et humaines, et j'ai besoin de la reconnaissance des gens que j'apprécie. [Ce qui est amusant c'est que MadameJo, la dame qui nous avait encadrés pour la gestion de projet en PC et aussi récemment quand nous avons accueillis les jeunes dits difficiles, nous avait expliqué que l'une des caractéristiques de ces jeunes difficiles était leur soif de reconnaissance, de contacts, d'affectif. J'ai souri dans ma tête parce que je suis complètement comme ça personnellement, ce qui signifierait que je suis un "public difficile" (Mouarffff.... ricane le dragon), et ça n'est pas toujours facile à vivre.]

Enfin j'aimerais bien un jour être aussi bonne que Solal et je serai triste de lui dire au revoir. Mais c'est comme ça la vie. Et donc ça m'a fait vraiment plaisir qu'il me dise ça, tout comme j'aime bien passer avec lui en pédagogie — objectivement c'est avec lui qu'on apprend le plus et le mieux.

 

Bref, merci pour les comm et à tout bientôt j'espère mais c'est pas gagné car après l'exam je fais la fête avec les autres, avant même les résultats pour fêter la fin de cette presque année de formation et ensuite je m'en vais pour loin, moitié pour bosser et je l'espère moitié pour bosser, et, non, évidemment, c'est pas clair ce que j'écris.

 

 

EDIT : Oh, et puis je devrais être en train de travailler...

Repost 0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 00:07

me noie dans une goutte d'eau...

J'suis fatiguée, je dors mal, et je suis un peu démotivée.

Tellement de trucs à travailler, j'y arriverai jamais.

À apprendre les nouveaux contenus (La réglementation du travail, les SARL, les EURL, la réglementation des bateaux des compresseurs des blocs de plongée), à travailler les sujets de réglementation, de pédagogie...

Comment ils font ceux qui ne bossent pas ? Comment ils peuvent espérer y arriver ?

Solal nous a dit ce soir qu'on (toute la promo) avait été très bons. On avait accueillis des ados dits "public difficiles", l'idée était de les faire plonger malgrès leurs angoisses et autres, et tous ont été dans l'eau et en sont sortis contents.

Félicitations de notre super coordonnateur.

Allez, aller dormir et me remotiver demain.

Repost 0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 23:23

Ce soir je suis restée travailler tard dans la salle Poney 2 du centre de formation, et il y avait aussi Staff et Gélemoyen, et Binôme [Mon binôme de plongée handi de cet aprés-midi, c'est fou le nombre de trucs que j'aurais à raconter si j'avais le temps.]

Mais là, il faut que j'aille dormir, un peu, si je ne veux pas être trop HS demain.

Plus je travaille et plus j'ai l'impression qu'il me reste de trucs à travailler.

L'avantage, c'est que vus mes antécédents, je sais que je dispose des qualités nécessaires d'une bête à concours.

Sinon y'aurait de quoi se stresser :-) Ça ne va d'ailleurs pas tarder, et je pense que bientôt ça va être stress, engueulades et larmes à tous les étages du centre de formation, et en particuliers au mien.

Enfin, on a quand même bien travaillé, rigolé pas mal [Binôme est un gars assez comique] et terminé en allant chercher des bières dans le coffre de mon poney à moteur à moi.

Enfin dans bientôt, l'aventure sera finie, et waw, ils vont me manquer, tous.


 

Repost 0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 23:52

Une à deux plongées [Techniquement, il convient souvent de parler d’ « immersions » — c’est à dire que comme on  n’est pas tout à fait stupides on fait attention à ce que les temps et profondeur de plongée restent « raisonnables », la notion de « raisonnable » restant personnelle, mais qu’on ne comptera qu’une « plongée »  pour plusieurs immersions. Exemple, trois baptêmes à 6 mètres de 15 à 30 minutes chacun, c’est trois immersions mais une plongée] le matin, et généralement trois à quatre baptêmes l’après midi, plus la logistique, plus les cours théoriques et les gonflages.


Forcément, tous les permanents, tous ceux qui ont fait toute la saison, depuis juin ou même mai, avec un seul jour de congés par semaine, sont sur les rotules.


Le truc dommage, c’est qu’au lieu de se soutenir les uns les autres, de s’entraider, de rigoler pour faire passer le reste, certains s’isolent, tirent la tronche en permanence, gueulent, et pourrissent l’ambiance.


J’ai du mal à dormir la nuit : chaleur, moustiques, et probablement trop de trucs qui tourbillonnent dans la tête.


L’autre nuit, particulièrement agitée et désespérante du point de vue « récupération », j’ai fait un rêve dont je me suis dit tout de suite qu’il serait mon réconfort de la nuit.

C’était un rêve qui mélangeait tout. J’étais derrière une maison, prés c’un arbuste, et sur cet arbuste il y avait ce que j’appelais dans mon rêve des syngnathes

 

 

syngnathe

 


(ÇA, c’est un syngnathe,   pris ici  et vous l’aurez peut-être compris, c’est un poisson ! donc on ne le trouve normalement pas dans un arbuste, d’où la notion de « rêve qui mélangeait tout ») mais qui ressemblait plus fortement à des

Hippocampus

hippocampes.

 

 

 

 

 

(Ça, c’est un hippocampe,  pris ici, c’est la même famille que les syngnathes, à ma connaissance).

 

 

 


Ils étaient, je crois, quatre, de très grande taille pour des syngnathes (je vous rappelle qu’il s’agissait en réalité d’hippocampes, mais, bon, c’était quand même des géants : de 15 à, environ, 30 à 45 centimètres de longueur).

 


L’un de couleur crème , d’autres dans des tons unis allant de crème à rouille, avec l’apparence crustacée des hippocampes.

Quand je me suis approchée, très doucement, ils m’ont regardée, ils avaient de grands yeux très clairs et brillants de mangas, et ils sont venus, tous les quatre, se lover avec confiance sur le bras que je leur tendais.

Malgré leur apparence, leur toucher était très doux, pelucheux, et ça m’a fait tout chaud au cœur. C’était comme des chatons.

 

blennie 2

 


Aussi, je réalise que la nuit, je rêve de plongée.  

 

 

 

 

Je rêve de ces moments où je suis en immersion, peu profond, au contact de la roche, bercée par le ressac.

 

 

 

L’eau est tiède et claire, et je me ballade tranquillement en regardant les blennies (cf photo précédente prise ici), les sars et les saupes. Dans le rêve je suis seule. Dans la réalité, quand je suis en baptême, mon baptisé perché sur mon bras, quand il est bien, à l’aise, il peut m’arriver de l’oublier.

 

J’adore les blennies. Il faut les chercher pour les voir car ils sont de petite taille (généralement moins de 10 centimètres) et que leur couleur tachetée leur permet de se confondre avec le substrat.  

 

 

 

Lorsqu’on avance le doigt vers eux, ils plongent dans n’importe quel trou offert, parfois directement en marche arrière puis immédiatement pointent de nouveau leur petite tête aux yeux globuleux pour regarder ce qui se passe. J’ai l’impression qu’ils sont supers curieux et ça me fait rire.

Les sars et les saupes sont très fréquents, plutôt en bancs qu’isolés. Parfois, on est quasiment au milieu d’un banc et c’est super joli. Souvent, on peut voir les saupes brouter littéralement le substrat.

Ce sont des rêves apaisants.

Repost 0

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...