Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 13:52

Paroles Calogero - Grand Corps Malade - L’Ombre et la Lumière (Lyrics)

Eté 1868, quelque part dans le Grand Ouest
Il a sauté sur son cheval pour disparaître en un geste
La porte du saloon claque encore, dehors le vent fouette la poussière
Lui il galope vers son sort sans jamais regarder derrière
Est-ce qu’il cherche ou est-ce qu’il fuit, est-il sûr ou incertain
Est-ce qu’il tente de rattraper ou d’échapper à son destin
A quoi ressemble son avenir, une évidence ou un mystère
Il se fabrique un empire, il est fait d’ombre ou de lumière

De l’ombre ou de la lumière
Lequel des deux nous éclaire
Je marche vers le soleil
Dans les couleurs de l’hiver


De l’ombre ou de la lumière
Depuis le temps que j’espère
Retrouver dans un sourire
Toutes les lois de l’univers


C’est l’hiver en 2008, quelque part à Paris
J’ai démarré la voiture pour échapper à ce temps pourri
La porte du café tremble encore, dehors la pluie fouette le bitume
A chacun sa ruée vers l’or, j’accélère à travers la brume
Puisque mon temps est limité, mes choix doivent être à la hauteur
C’est une course contre la montre ou une course contre la peur
C’est toujours la même chevauchée, on vise la lueur droit devant
Même si cette quête est insensée, je cours pour me sentir vivant


De l’ombre ou de la lumière
Lequel des deux nous éclaire
On marche vers le soleil
Dans les couleurs de l’hiver


De l’ombre ou de la lumière
Depuis le temps que j’espère
Retrouver dans un sourire
Toutes les lois de l’univers


On court à travers les siècles, mais c’est toujours la même chevauchée

As-tu peur que la route s’achève        mais cette course est insensée
As-tu mis un nom sur toutes les lèvres, les lèvres


De l’ombre ou de la lumière
Des astres qui nous éclairent
On marche vers le soleil
Dans les couleurs de l’hiver


De l’ombre ou de la lumière
Depuis le temps qu’on espère
Retrouver dans un sourire
Toutes les lois de l’univers


Retrouver dans un sourire
Toutes les lois de l’univers

 



Je ne suis pas une grande grande fan de Calogero dans les duos de lui que je connais.
J'en connais deux, celui avec Passi et celui-ci, et je trouve que dans les deux il y a un même schéma de duo, où Calo est - musicalement autant que dans les paroles d'aprés ce que j'en ressens - un peu l'oiseau qui tente de s'envoler face à la voix sombre de la réalité. Ce n'est évidemment que mon ressenti, mais quelque part, je trouve que ces deux duos tissent le beau (je trouve que les paroles sont fortes) avec le facile et c'est dommage. D'autant plus dommage lorsque cela se répète presqu'à l'identique sur un second duo.
Même si ça ne m'empêche pas d'aimer l'ensemble obtenu.
En fait j'aime surtout la partie slam.
Je n'avais jamais entendu le slam de grands Corps Malade mais j'ai été captivée par sa voix prenante et par ses mots.
Et puis tout simplement, cette chanson me touche en rapport à mon chemin personnel.
Repost 0
Published by Dragon d'eau qui blogge depuis le taf - dans Musique - vous avez dit
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 23:51
Ceci, qui dure quelques dix minutes, et représente (une partie de  ???) la bande-son du film  "La jeune fille de l'eau" de Mr NIGHT SHYAMALAN.

NB à l'attention des étourdis dans mon genre : Avant de vouloir écouter la vidéo, arrêter la musique accompagnant le post précédent ou attendre qu'elle soit terminée.

J'ai vu le film il y a quelques mois, en Afrique. Je l'ai vu une fois, puis je l'ai revu comme je relis les livres qui me plaisent, par petits bouts, de ci, de là. Je le regardais sur le PC et parfois, en travaillant, je le laissais tourner en fond sonore, juste pour profiter de la musique.
Il est donc inéluctablement, dans mon esprit, lié à mon bureau là-bas, aux murs joyeusement peints de fresques enfantines (il était situé dans une ancienne crèche) elle-mêmes à moitié recouvertes de mille documents et plannings, à la chaleur et à la clim.
Un collègue là-bas, à qui j'avais dit que j'aimais ce film a essayé de le regarder et en a vite été dégoûté.
C'est sûr, il n'y a pas tellement d'action, enfin, tout dépend de ce qu'on appelle de l'action.
Mais c'est une très jolie histoire, celle d'une nymphe aquatique nommée "story" venue sur terre au péril de sa vie pour éveiller à sa "mission" un homme promis à une grande destinée. Menacée par une créature décidée à enfreindre toutes les lois existantes pour la tuer, elle sera aidée dans sa mission par une cohorte de personnages tous plus loufoques les uns que les autres et pourra finalement, ayant réussi, être ramenée dans son monde par une créature fantastique.
C'est difficile de dire ce que j'aime dans cette histoire. Peut-être le thème, un peu merveilleux, un peu fantastique, porteur d'évasion et d'espoir. La musique, certainement, alors j'espère que cette vidéo ne sera pas de sitôt supprimée du site qui l'héberge.


Et à part ça...



—  12
:)))
Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Musique - vous avez dit
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 00:26

Une musique que je n'ai pas trouvée sur deezer.com.... (Arrêter le lecteur deezer avant de démarrer la vidéo sinon pas trés joli !)


Morcheeba, enjoy the ride...


Et un export de lecteur depuis deezer...


Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Musique - vous avez dit
commenter cet article
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 00:00
Une de plus ? À vous d'en juger...
De toutes façons, les lectures comme les musiques ou chansons qui résonnent en moi vont et viennent dans ma vie, je suis capable d'écouter un morceau non-stop longtemps puis il me faut à nouveau du temps pour avoir à nouveau envie...

Cette chanson douce (dans sa musique sinon dans son thème) et triste est pas mal en accord avec mon état d'esprit actuel un peu mélancolique. Je l'écoute beaucoup, avec d'autres tout de même. Il est probable que lui succèdera un autre coup de coeur et certain que je lui reviendrai dans l'avenir.

Vous avez là deux versions : l'enregistrement en studio (qui normalement se déclenche tout seul dans deezer à l'ouverture du blog) et la vidéo en concert (pour l'écouter il faut arrêter deezzer  et mettre en marche la vidéo manuellement ;) ). C'est la même chanson, la même musique, mais, comme souvent, différemment traité.

Le live commence avec un solo de guitare qui personnellement me prend au ventre, qui fait résonner, au choix, la mélancolie, les larmes, le rêve, l'envie de se serrer contre son compagnon devant un bon feu ou pour un slow. J'aime l'entrelacement des guitares, des claviers, de ce qui a le son d'un piano (je trouve, plutôt que d'un synthétiseur ?) et de ce joli son de flute.

On retrouve tout cela dans l'enregistrement studio, en version plus "lisse", plus travaillée.... J'aime beaucoup aussi...

La version live a ce charme que les deux chanteurs, à mon avis, ne chantent pas tout à fait dans le même ton, et le choriste qui se joint à eux à la fin chante dans un tout autre ton
(je ne sais pas trop si j'utilise les bonnes expressions pour décrire ce que j'entends.... :( )

Le texte est porteur d'images pour moi fortement évocatrices  :  Obscurité, fragilité, silence, granit et argile,  vent, écume sauvage  et tourments, vagues, attente et mort.

Photo prise
ici.

À demi mots, ce texte nous parle de mer, d'attente et de mort.
Pour la plupart d'entre "nous" aujourd'hui, la mer est synonyme de vacances, de soleil et de chateaux de sable avec les enfants quand on en a   ou qu'on peut en emprunter   ( ;) )...
Mais pour les marins elle n'est rien de tout cela, et c'est parce que je le ressens sans en avoir (
heureusement) de véritable expérience,
qu'elle me fascine autant qu'elle me fait peur.
Je trouve que la mer montre un peu de ce qui est certainement sa "véritable nature" sous un ciel plombé de lourds nuages, lorsque les vagues montent trés haut à l'assaut du ciel, qu'il fait froid et qu'on ne peut pas s'approcher de l'eau de crainte d'être emporté... (Souvenir de Saint Malo en ?...)

.....

Enfin, ce texte m'évoque cette image : "Un marin a une patrie, Ivan Yurevitch, mais il a deux femmes. Vous ne comprenez jamais cela. Je pars maintenant vers mon autre femme, celle, froide et sans coeur, qui possède une âme." C'est tiré de
Tom Clancy, on a les références qu'on peut, hein, désolée de ne pouvoir citer Victor Hugo, dont j'ignore s'il a écrit sur la mer ; quant à Baudelaire, ben.... C'est déjà fait par quelqu'un d'autre.... Mais que ce soit Clancy ou qui que ce soit d'autre, je trouve cette phrase trés belle.


Soldat Louis


Ombres courbées sous l'orage
Ombres du vent
Lassées des outrages de l'océan

Portées par d'autres images
Ou d'autres temps
                Ames sombres et fragiles
                Armées de silence
                De granit et d'argile
                De siècles d'errances

Ombres sur la lande
Brisées de chagrin
Femmes de légende
Le regard si loin
                Elles attendent qu'ils rentrent
                Elles attendent en vain
                Ne veulent rien entendre
                Du ciel qui s'éteint



Ombres de tous les rivages
Ombres du vent
Tenues en otages aussi longtemps
Face à l'écume sauvage

De vos tourments
                vos amours vous appellent
                Les vagues vous disent
                L'attente est plus cruelle
                la mort sans surprise


Ombres sur la lande
Brisées de chagrin
Femmes de légende
Le regard si loin
                Elles attendent qu'ils rentrent
                Elles attendent en vain
                Ne veulent rien entendre
                Du ciel qui s'éteint


Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Musique - vous avez dit
commenter cet article
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 12:11
Mi mélancolique, mi heureuse, mi en transit dans la tête, l'ennui c'est qu'en transit dans la tête ça veut dire à moitié dans l'avenir à moitié dans le présent et donc forcément pas trés présente à ce que je fais, l'ennui c'est que ça risque de durer un petit peu.
Je suis venue travailler devant l'ordinateur internet (quelle idée aussi) et sur
youtube
, j'ai recherché le premier truc qui m'est venu à l'esprit. Il m'a fallu chercher un peu dans la tête et puis un auteur, un titre sont venus. Et je suis tombée sur ce petit bijou.



Béotienne que je suis (mais j'assume d'autant mieux que je suis persuadée que nous sommes tous, sur l'un ou l'autre point, des "béotiens". Personne ne peut tout savoir, tout aimer, donc on sera toujours le béotien de quelqu'un... Alors bon...) je ne suis pas fana du solo de basse au début tout du moins.
Mais à partir du moment où le violon joue un petit morceau trés bref mais trés joli, j'adore.
"y'a pas", j'aime l'univers de
Francis Cabrel. Je ne connais qu'une partie de ses chansons, je n'ai que peu d'albums de lui. Mais il fait partie de mon adolescence, des chanteurs vers lesquels je reviens régulièrement, je connais des pans entiers de paroles des chansons de lui que j'aime.
S'agissant de la Corrida, cette chanson me touche. [Même si les paroles en sont une frappante illustration d'anthropomorphisme, mais ça c'est mon côté "je réfléchis avec ma tête au lieu de mettre le cerveau sur "OFF" de temps en temps pour simplement déguster."]
J'ai découvert le site officiel de Francis Cabrel en recherchant un lien à ajouter à ce billet. Il est très sympa.... De belles photos, une belle mise en page et des petits mots de l'auteur lui-même, qu'il faudra que je lise...

FRANCIS CABREL    CORRIDA
Paroles et Musique: Francis Cabrel   1994  "Samedi soir sur la Terre"

Depuis le temps que je patiente / Dans cette chambre noire
J'entends qu'on s'amuse et qu'on chante / Au bout du couloir
Quelqu'un a touché le verrou / Et j'ai plongé vers le grand jour
J'ai vu les fanfares, les barrières / Et les gens autour

Dans les premiers moments j'ai cru / Qu'il fallait seulement se défendre
Mais cette place est sans issue / Je commence à comprendre
Ils ont refermé derrière moi / Ils ont eu peur que je recule
Je vais bien finir par l'avoir / Cette danseuse ridicule

Est-ce que ce monde est sérieux ? / Est-ce que ce monde est sérieux ?
Andalousie, je me souviens / Les prairies bordées de cactus
Je ne vais pas trembler devant / Ce pantin, ce minus !
Je vais l'attraper, lui et son chapeau / Les faire tourner comme un soleil

Ce soir la femme du torero / Dormira sur ses deux oreilles
Est-ce que ce monde est sérieux ? / Est-ce que ce monde est sérieux ?
J'en ai poursuivi des fantômes / Presque touché leurs ballerines
Ils ont frappé fort dans mon cou / Pour que je m'incline

Ils sortent d'où ces acrobates / Avec leurs costumes de papier ?
J'ai jamais appris à me battre / Contre des poupées
Sentir le sable sous ma tête / C'est fou comme ça peut faire du bien
J'ai prié pour que tout s'arrête / Andalousie, je me souviens

Je les entends rire comme je râle / Je les vois danser comme je succombe
Je pensais pas qu'on puisse autant / S'amuser autour d'une tombe
Est-ce que ce monde est sérieux ? / Est-ce que ce monde est sérieux ?
Si, si hombre, hombre / Baila, baila

Hay que bailar de nuevo / Y mataremos otros
Otras vidas, otros toros / Y mataremos otros
Venga, venga a bailar... / Y mataremos otros


Et maintenant, ben, il faut se remettre au boulot... J'ai fait tout à l'heure la liste de tout ce que je devais faire dans la semaine "regarde sa feuille mi dubitative mi catstrophée et se demande si elle ne pourrait pas s'enfuir en courant plutôt que de s'atteler à la tâche".  ^_^
Souhaitez-moi d'être efficace !
Bonne journée à tous et toutes, j'espère sous le soleil et dans la bonne humeur !!

Petite dédicace en forme de clin d'oeil à
Aurélie qui m'a mis un commentaire sympa aprés la dernière vidéo postée !
Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Musique - vous avez dit
commenter cet article
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 23:48
Je crois bien que c'est le même chanteur...



Trouvé sur youtube

Artiste: Rob Thomas   Chanson: Little Wonders

Let it go,
Let it roll right off your shoulder
Don't you know
The hardest part is over
Let it in,
Let your clarity define you
In the end
We will only just remember how it feels


Our lives are made
In these small hours
These little wonders,
These twists & turns of fate
Time falls away,
But these small hours,
These small hours still remain

Let it slide,
Let your troubles fall behind you
Let it shine
Until you feel it all around you
And i don't mind
If it's me you need to turn to
We'll get by,
It's the heart that really matters in the end


Our lives are made
In these small hours
These little wonders,
These twists & turns of fate

Time falls away,
But these small hours,
These small hours still remain

All of my regret
Will wash away some how
But i can not forget
The way i feel right now


In these small hours
These little wonders
These twists & turns of fate
These twists & turns of fate

Time falls away but these small hours
These small hours, still remain,
Still remain
These little wonders
These twists & turns of fate
Time falls away
But these small hours
These little wonders still remain

Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Musique - vous avez dit
commenter cet article
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 00:00

Une merveilleuse chanson de Francis Cabrel  :  "Répondez-moi", en deux versions Live et... Pas live, un vieil enregistrement !

Francis Cabrel
Paroles et Musique: Francis Cabrel   1981  "Carte postale"

Je vis dans une maison sans balcon, sans toiture
Où y a même pas d'abeilles sur les pots de confiture
Y a même pas d'oiseaux, même pas la nature
C'est même pas une maison

J'ai laissé en passant quelques mots sur le mur
Du couloir qui descend au parking des voitures

Quelques mots pour les grands
Même pas des injures
Si quelqu'un les entend
Répondez-moi
Répondez-moi


Mon cœur a peur d'être emmuré entre vos tours de glace
Condamné au bruit des camions qui passent
Lui qui rêvait de champs d'étoiles, de colliers de jonquilles
Pour accrocher aux épaules des filles

Mais le matin vous entraîne en courant vers vos habitudes
Et le soir, votre forêt d'antennes est branchée sur la solitude

Et que brille la lune pleine
Que souffle le vent du sud
Vous, vous n'entendez pas

Et moi, je vois passer vos chiens superbes aux yeux de glace
Portés sur des coussins que les maîtres embrassent
Pour s'effleurer la main, il faut des mots de passe
Pour s'effleurer la main

Répondez-moi
Répondez-moi


Mon cœur a peur de s'enliser dans aussi peu d'espace
Condamné au bruit des camions qui passent
Lui qui rêvait de champs d'étoiles et de pluies de jonquilles
Pour s'abriter aux épaules des filles

Mais la dernière des fées cherche sa baguette magique
Mon ami, le ruisseau dort dans une bouteille en plastique

Les saisons se sont arrêtées aux pieds des arbres synthétiques
Il n'y a plus que moi

Et moi, je vis dans ma maison sans balcon, sans toiture
Où y a même pas d'abeilles sur les pots de confiture
Y a même pas d'oiseaux, même pas la nature
C'est même pas une maison


J'adore. Evidemment c'est pas une chanson pour les soirs de pluie ou de mélancolie (ça c'était
l'autre jour et aujourd'hui les affaires ont reprises, je peux pas dire que ça aille vraiment mieux mais bon c'est comme ça la vie, faut avancer et pas tout le temps se faire des noeuds au cerveau et se déshydrater en pleurnichant parce que c'est dur la vie... Sinon on n'a pas fini de pleurnicher.), mais c'est sympa pour s'endormir. Et puis c'est tellement vrai, tellement parlant.


Et moi en lisant ça, je me demande, je me demande ce que ça ferait d'être la dernière des fées, et de chercher sa baguette magique pour réveiller un peu de magie, un peu de douceur dans un monde d'arbres synthétiques où les ruisseaux dorment dans des bouteilles en plastiques. Cette petite fée, sait-elle qui elle est et quel poids elle a sur les épaules, ou bien sait-elle juste qu'elle est perdue dans le monde sans trop savoir qui elle est ni ce qu'elle cherche ?
Un joli thème pour un conte, un conte pour enfants, bref encore une fois... Je vais aller bosser, moi, ça m'évitera de penser.
Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Musique - vous avez dit
commenter cet article
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 19:23
— "Vous avez dit "Musique classique " ???
Beurkkkk....
Bon j'exagère volontairement... Je ne suis pas si "anti classique" que cela, et puis si ça se trouve, ce que je qualifie de "musique classique" dans mon fourre-tout de cerveau est probablement tout et n'importe quoi et pas forcément toujours réellement du "classique". En cherchant bien, on doit pouvoir trouver quelques  "morceaux" de musique classique que j'aime bien (comme la "symphonie du nouveau monde" de Dvorjak, "Ma patrie" de Svetlana, "les quatres saisons" (Vivaldi), et puis sans doutes d'autres trucs de ci et de là.) En tous cas jamais je n'irais spontanément écouter du classique, d'ailleurs j'en ai pas chez moi, rien, de nada.

Mais il y a un "dessin animé" de Walt Disney que j'aime énormément et qui, justement, est constitué d'illustration animées de musique classique, et c'est Fantasia. Ce film, mes parents en parlaient avec regret quand j'étais enfant et lorsque, je dirais vers 1995-96, il a été réédité en VHS, je l'ai acquis pour eux (et pour l'anecdote, je n'en ai même pas un exemplaire pour moi).
Et c'est vraiment un film que je trouve magnifique en tous points et que je regarde de temps en temps chez eux avec plaisir.
L'un de mes passages préférés c'est celui-ci :


 
Vous ne trouvez pas qu'il est craquant, ce petit âne licorne  avec ses oreilles tombantes, ses dents de lapin (cherchez l'erreur), écrasé sous le poids de Bacchus mais le portant néanmoins avec entrain et lapant  joyeusement le vin tombé de la coupe de Bacchus avant de danser grâcieusement le quadrille avec lui ?
Évidemment, les centaures et les faunes sont sympas aussi mais c'est le petit âne (il parait qu'il s'appelle Jacchus, je ne sais pas d'où ça sort).
Ce qu'on ne voit pas dans la vidéo postée, c'est le passage suivant : Zeux s'éveille d'un petit somme dans un nuage et par désoeuvrement (enfin, j'écris ça de mémoire, hein...) se met à lancer un orage et des éclairs sur, justement, les centaures, les faunes, Bacchus et Jacchus.
Passage qui fait toujours de la peine à mon coeur de greluche, où on voit les faunes et les centaures s'égailler sous la tempête, une centaure porter secours à un petit faune, une jument "pégase" aider l'un de ses tous jeunes poulains à voler contre les trombes d'eau.... Et le petit Jacchus terrorisé par les éclairs et l'eau .. :((((
Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Musique - vous avez dit
commenter cet article
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 09:42
La première était ....

Et voici la seconde sur youtube :



J'aime toujours beaucoup... La version live ne me déçoit pas du tout (jolie performance vocale du chanteur, jolie musique...)
Ces temps-ci je m'endors en l'écoutant (parmi une petite playlist) et quand, vers 05 heures du matin, les muezzin appellant à la prière m'éveillent, je cherche à tatons mon ipod pour remettre la musique... 

Et vous, qu'en pensez-vous ?
Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Musique - vous avez dit
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 00:18

Drops of Jupiter, Train

Une chanson que j'adore (mais comme je ne partage que des chansons que j'aime bien, forcément, je n'aurais même pas besoin de le dire, alors, voyons, que pourrais-je en dire d'autre qui fasse un article sur ce blog ? )



Je ne suis même pas sûre (et à l'heure où j'écris ces lignes, je suis au boulot, par une après midi hyper calme donc je m'embête, sur un ordinateur qui rame réellement et qui semble ne pas être doté d'une carte son puisque je ne parviens pas à avoir le son des vidéos.... Or, franchement, me passer une vidéo sans le son, c'est une hérésie, bref je complèterai ce billet plus tard, de la maison.)
Et donc tout ça pour dire que je ne suis même pas sûre d'avoir jamais regardé le clip en entier.  Pas grave.
J'aime : la musique et notamment l'introduction, un joli son de piano.
Les paroles, trés sympa mais franchement difficiles à traduire, ce qui fait que la traduction trouvée sur le net me paraissait trop farfelue et que je n'ai pas osé m'attaquer à ma propre traduction.

Now that she's back in the atmosphere
With drops of Jupiter in her hair, hey, hey
She acts like summer and walks like rain
Reminds me that there's time to change, hey, hey

Since the return from her stay on the moon
She listens like spring and she talks like June, hey, hey


Tell me did you sail across the sun
Did you make it to the Milky Way to see the lights all faded
And that heaven is overrated

Tell me, did you fall for a shooting star
One without a permanent scar
And did you miss me while you were looking for yourself out there

Now that she's back from that soul vacation
Tracing her way through the constellation, hey, hey
She checks out Mozart while she does tae-bo
Reminds me that there's room to grow, hey, hey

Now that she's back in the atmosphere
I'm afraid that she might think of me as plain ol' Jane
Told a story about a man who is too afraid to fly so he never did land

Tell me did the wind sweep you off your feet
Did you finally get the chance to dance along the light of day
And head back to the Milky Way
And tell me, did Venus blow your mind
Was it everything you wanted to find
And did you miss me while you were looking for yourself out there

Can you imagine no love, pride, deep-fried chicken
Your best friend always sticking up for you even when I know you're wrong
Can you imagine no first dance, freeze dried romance five-hour phone conversation
The best soy latte that you ever had . . . and me


Tell me did the wind sweep you off your feet
Did you finally get the chance to dance along the light of day
And head back toward the Milky Way


En revanche, j'ai acheté l'album mais je n'ai pas aimé les autres chansons... (Mais ça, ça m'arrive souvent... )

Repost 0
Published by Dragon d'eau - dans Musique - vous avez dit
commenter cet article

Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...