Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 00:23
[   "Vous allez partir tout de suite pour la capitale.
En route, changez fréquemment de monture. [...]
" Galopez jusqu'au palais du Président de la Cour métropolitaine. Un gong d'argent est suspendu devant le grand portail. Tout citoyen de l'Empire fleuri victime d'une injustice a le droit de venir le frapper. Faites-le résonner bien fort, mes amis, et quand vous serez à genoux devant le président, remettez-lui ce rouleau. Vous n'aurez rien d'autre à ajouter.
[...]
--  Il faut que ce document ait une importance extraordinaire, Votre Excellence ! s'exclama Tsiao-Taï en serrant son ceinturon.
Le juge Ti croisa ses bras dans les longues manches de sa robe.
--  Il concerne le mandat du Fils du Ciel, répliqua-t-il.
Avec un éclair de compréhension, Tsiao-Taï se mit au garde-à-vous et s'écria :
--  Dix mille années de vie à la Maison impériale !
Jetant un regard surpris à son camarade, Ma Jong compléta automatiquement la phrase séculaire :
--  Et vive à jamais l'Empereur !  ]





Robert Van Gulik est un hollandais né en 1910, "fils d'un médecin de l'Armée royale des Indes hollandaises". [Je ne sais pas pour vous, mais moi, rien que cette expression qui renvoie à l'époque des colonies me fait miroiter les mystères de l'Histoire qui m'ont toujours été impénétrables.]
Il vivra quelques années à Java entre 1916 et 1922, son père y étant en poste et c'est là que naît "sa grande histoire d'amour avec la Chine et tout ce qui s'y rattache."
Polyglotte, il étudiera notamment "la langue et la littérature chinoises (et japonaises !)" et "s'adonne[ra] chaque jour de façon rituelle  [...] tout au long de son existence à la calligraphie chinoise au pinceau." Il devient diplomate, est affecté à Tokyo, en Afrique orientale, en Egypte et à New-Delhi, épouse la fille d'un mandarin impérial, est transféré à la Haye, à Beyrouth, en Malaisie...

"J'étudiais depuis une quinzaine d'années la langue et l'histoire chinoises quand [s'] éveilla en moi un soudain intérêt pour la littérature criminelle de ce  pays."
C'est ainsi que Robert Van Gulik commence à rédiger les enquêtes du juge Ti,   fondées sur un personnage ayant réellement existé, le juge  Ti Jen-Tsié, né en 1930 sous la dynastie des T'ang, magistrat ayant effectivement exercé en diverses provinces de l'Empire Fleuri et résolu un nombre considérable d'affaires criminelles délicates.

Les aventures relatées par Robert Van Gulik naviguent harmonieusement entre origines "historiques" (le personnage du juge, les sujets méticuleusement recherchés dans des ouvrages anciens de littérature chinoise, traités de médecine ou de criminologie), inventions (les lieutenants du juge Ti) et connaissance de la réalité de la vie en Chine à l'époque du juge.

Tout cela donne des romans policiers intéressants et sympathiques dans lesquels le lecteur glane au passage de nombreuses notions concernant la culture chinoise, ses traditions, son mode de vie, certaines croyances... Bien évidemment le dit lecteur s'il recherche des informations fiables sur la Chine historique se méfiera du tissage imaginaire-réel de ces oeuvres...

Personnellement j'aime beaucoup ces livres qu'en temps j'ai piqué à mon père [comme pas mal même si aujourd'hui c'est parfois moi qui lui fait découvrir certains bouquins] et que je me suis rachetés récemment.
J'aime bien l'extrait précédemment cité, par exemple, trés révélateur de quelque chose que nos sociétés d'aujourd'hui ne connaissent pas, la révérence adressée par son peuple à l'Empereur, considéré  comme le fils du Ciel, et qui laisse bien entrevoir tout un monde de valeurs si éloignées de nos sociétés actuelles (désolée pour la répétition) et pour certaines curieusement séduisantes (j'ai bien dit "pour certaines" et il est un peu tard pour m'étendre sur le sujet, je vais plutôt aller m'étendre dans mon lit ;-) )
En déplacement pour près de un mois, j'ai pris les quatre avec moi et ils m'ont bien occupée...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julie and the Ninette 28/03/2009 08:03

j'adore l'expression de litterature criminelle!!

Dragon d'eau 29/03/2009 13:24



En lisant ton comm, je me suis dit "keskejaiencoreécrit de bizarre, moi ?" (sourire) et puis, non, c'est pas moi qui l'ai écrit.... Mais c'est vrai que c'est un peu curieux...
Je te mets un mot sur ton blog, ma belle



Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...