Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 01:44
(Vendredi matin.
Lyon. Fort loin du port d'attache solide quoique lointain du Dragon d'eau, et également de son port d'attache plus récent et moins solide -- mais qu'est-ce réellement que la solidité ?
 Griffe de dragon composant un numéro de téléphone sur son portable...
)

—  02 XX XX XX XX
"Bonjour madame ! Est-ce que le docteur consulte demain ? Non ? Merci madame, bonne journée !"
—  02 YY YY YY YY
"Bonjour madame ! Est-ce que le 
docteur consulte demain ?"
... (Demande de précisions complémentaires)
"Hé bien, j'aurais besoin d'un certificat médical d'aptitude, de façon un peu "urgente" car je dois renvoyer le dossier pour lequel j'en ai besoin plus tôt qu'initialement prévu...
Non, lundi je ne serai plus sur la région, et ce matin je suis à Lyon...
Bien, tant pis, merci madame
"


Septième coup de téléphone, même question.
"Hé bien, il faudrait voir directement avec lui, il est au bloc, là, je vous le passe ?
....

"Vous croyez que je peux le déranger au bloc ?"
"Oui, oui, bien sûr"
Sonnerie dans le téléphone.
"Le bloc opératoire ?"
"Bonjour monsieur, pourrais-je parler au docteur
D, s'il vous plait ?"
Surprise teintée de réprobation polie, comment se fait-il que j'ose déranger le Dr
  D au bloc opératoire où il officie ?
"C'est urgent ? Vous êtes madame ? C'est à quel sujet ?"
"Je suis mademoiselle Dragon d'eau, le Dr
D ne me connait pas, j'aurais besoin de lui poser une question pour un sujet important pour moi mais non urgent, et c'est son secrétariat qui m'a passé la communication au bloc" répond fermement la dite Dragon d'eau qui n'entend pas se laisser renvoyer ainsi dans ses foyers.
"Ne quittez pas, je vais voir"
Voix pas toute jeune et sympa au téléphone du Dr
D. Je lui explique mon problème, et il  me fixe rendez-vous pour le soir-même. Probablement en dehors de ses horaires de travail "normaux" et je comprends entre les mots que ça va l'obliger à revenir à la clinique et je me dis déjà que c'est drôlement gentil de sa part (et j'avais rendez-vous avec Plouf-plouf et Plouf-ploufette pour aller courir avec eux avant de dîner chez eux mais tant pis, je repousserai le rendez-vous.)


Le soir, le Dr
D est presque à l'heure au rendez-vous.
Tandis qu'il cherche son tampon de médecin fédéral et entre deux questions s'agissant de mes antécédents médicaux, prise de tension et autres, on bavarde, il est trés sympa.
"Vous êtes de quelle École", me demande-t-il, "Parce que ma fille est née l'année Wouatmille comme vous, mais elle a fait ses étude à Antarctica, elle..."
Illumination, "
D", mais c'est bien sûr. "Mais je la connais votre fille, Dr D. On a passé l"oral du concours ensembles, puisqu'on était de la même année, et du même initial."
"Elle s'appelle "T"..., maintenant" me précise le bon docteur.
"Oui, mais elle s'appellait "
D", avant son mariage, forcément...." (Et tout en prononçant ces mots, je me dis "Forcément, forcément, qu'est-ce que tu en sais, toi !!!") "Une jeune fille de petite taille, n'est-ce pas ?"
Et tout en disant cela, je revois avec netteté cette petite jeune fille sympa, toute petite, avec son sac plein d'affaires et sa natte bien nette avec qui je n'avais guère échangé que quelques mots au cours de ces deux jours d'oraux [et, "ah, les oraux. Le sujet de physique sur lequel je me suis plantée mais le prof a été tellement sympa et rassurant que je ne m'en suis aperçu qu'en découvrant ma note et que j'ai abordé les autres oraux avec confiance, me permettant de dégotter de bonnes notes dans les trois autres sujets et m'offrant une place respectable parmi les admis"] et je souris de retrouver sa trace comme ça, des années aprés.

Bref, une demie heure aprés, le Dr
D  m'a signé mon précieux certificat, me permettant de renvoyer mon dossier. Et en plus, lorsque je sors mon chéquier, il me dit "Non, non, c'est bon, vous ne me devez rien" [Y'a encore des gens gentils sur terre, et  ça fait drôlement du bien d'en croiser]

Dissimulée dans les anecdotes à tiroir de mes tribulation téléphonesques et de cette rencontre sympa d'un monsieur gentil, médecin et papa de véto, la mention du certificat médical et du dossier
représente la partie émergée d'un iceberg, qui vous explique en partie ma nouvelle absence.
[et je confirme : si vous avez, à moitié rien compris, à moitié tout deviné, m'enfin ça reste encore flou, c'est normal. Moi aussi je navigue aux instruments, d'ailleurs, maintenant qu'on en cause.]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julie et Nina 10/10/2009 01:14


Me voilà dubitative ma belle oui je n'ai rien compris mais comme tu as une preference pour le rien j'ai tout bon ;-)
je t'embrasse et ravie d'avoir des nouvelles . enfin to say so !  


Dragon d'eau 10/10/2009 03:51


Coucou ma belle, te voici bien tard devant ton ordi, y-a-til du décalage horaire avec le Maroc ? Je t'envoie un courriel


Dragond'eau En Quelques Plumes

  • : un dragon entre deux eaux...
  • un dragon entre deux eaux...
  • : Un peu de tout, un peu de rien, beaucoup de moi !!!
  • Contact

J'aime Les Lire...